ActualitésBusinesswireTechno

L’Europe accuse un retard par rapport aux pays émergents en matière de modernisation des paiements en temps réel, laissant ainsi échapper la croissance économique – Selon un rapport d’ACI Worldwide

De grandes économies européennes, y compris le Royaume-Uni et la France, sont à la traîne derrière des économies émergentes, comme l’Inde et le Brésil, en termes de modernisation des paiements en temps réel et passent donc à côté d’une croissance économique, selon la 3e édition du Prime Time for Real Time 2022publié par ACI Worldwide, (NASDAQ: ACIW), en partenariat avec GlobalData, un chef de file dans le domaine des données et de l’analyse, et le Centre for Economics and Business Research (Cebr).

Le rapport, qui suit les volumes et la croissance des paiements en temps réel dans 53 pays, comprend pour la première fois une étude d’impact économique, fournissant ainsi un aperçu exhaustif des avantages économiques des paiements en temps réel pour les particuliers, les entreprises et l’économie en général dans 30 pays. Le rapport couvre toutes les nations du G20, à l’exception de la Russie. *

L’étude révèle que le volume des paiements en temps réel dans les 5 principaux marchés mondiaux, à savoir l’Inde, la Chine, la Thaïlande, le Brésil et la Corée du Sud, a contribué à générer 54,5 milliards USD de rendement économique supplémentaire en 2021, avec une prévision de croissance de l’ordre de 131,1 milliards USD en 2026.

Par opposition, parmi les principaux marchés développés, comme les États-Unis, le Canada, le Royaume-Uni, la France et l’Allemagne, le rendement économique supplémentaire généré par les paiements en temps réel s’est élevé à 7,3 milliards USD en 2021, et devrait atteindre 14 milliards USD en 2026.

L’étude révèle que les gouvernements qui promeuvent la modernisation de leurs infrastructures nationales de paiement créent une situation gagnant-gagnant pour toutes les parties prenantes de l’écosystème des paiements : les particuliers et les entreprises bénéficient de services de paiements rapides, fluides et hyper connectés, les institutions financières pérennisent leur activité dans un environnement hautement concurrentiel en accélérant une modernisation axée sur le cloud et les données, et les gouvernements stimulent la croissance économique, réduisent la taille de l’économie souterraine et créent un système financier plus juste pour tous.

Les paiements en temps réel sont possibles au Royaume-Uni depuis 2008 grâce au programme Faster Payments. La France, l’Allemagne et les Pays-Bas ont tous adopté le programme paneuropéen de paiements en temps réel, SCT Inst, en 2018, 2017 et 2019, respectivement. Toutefois, le développement des marchés a été sensiblement plus lent que dans les pays en développement. Les paiements dans de nombreux pays européens sont encore liés à des outils traditionnels, en particulier des cartes, malgré un accès facile et abordable aux paiements en temps réel. Les avantages économiques potentiels des paiements en temps réel restent inexploités dans ces quatre pays.

Faits saillants pour l’Europe

Royaume-Uni

  • Le Royaume-Uni a enregistré 3,4 milliards de transactions en temps réel en 2021, pour des économies de coûts estimées à 950 millions USD pour les entreprises et les particuliers. Ceci a permis de dégager 3,2 milliards USD de rendement économique supplémentaire, soit 0,10% du PIB national.
  • Avec un nombre de transactions en temps réel qui devrait atteindre 5,8 milliards en 2026 – les économies nettes pour les particuliers et les entreprises devraient passer à 1,8 milliard USD en 2026, contribuant ainsi à dégager un rendement économique supplémentaire de 3,8 milliards USD, l’équivalent de 0,11% du PIB national projeté.
  • Cela signifie que les avantages économiques potentiels des paiements en temps réel restent encore inexploités. Selon le Cebr, l’impact théorique si tous les paiements étaient réalisés en temps réel pourrait ajouter 2,7% au PIB d’ici 2026. Toutefois, ces avantages sont calculés à partir d’une modélisation théorique, ce qui ne suggère pas que les paiements électroniques non instantanés ou sur papier n’auront plus leur place à l’avenir.

Allemagne

  • Les paiements en temps réel n’ont pas fait l’objet d’une adoption significative malgré leur disponibilité depuis 5 ans et n’ont représenté que 2,7% du total des paiements dans le pays en 2021.
  • En 2021, les volumes transactionnels en temps réel étaient de 1,2 milliard, et devraient atteindre 3,4 milliards en 2026 – soit un TCAC de 24,1%. Les économies de coûts estimées pour les entreprises et les particuliers en 2021 s’élèvent à 296 millions USD, dégageant un rendement économique supplémentaire de 1,4 milliard USD, soit 0,3% du PIB.
  • En 2026, les économies nettes pour les particuliers et les entreprises devraient atteindre 1,1 milliard USD, contribuant ainsi à dégager un rendement économique supplémentaire de 3,3 milliards USD, soit 0,7% du PIB projeté.

France

  • Les paiements en temps réel restent un outil de paiements peu utilisé en France, et n’ont représenté que 0,3% du volume total des transactions de paiement en 2021.
  • À l’instar de l’Allemagne, les paiements en temps réel n’ont eu qu’un effet minime sur les volumes totaux de paiements, ne représentant que 0,3% en 2021, loin derrière les paiements électroniques (67,8%) et les opérations sur papier (31,9%).
  • Les volumes de transactions de paiements en temps réel s’élèvent à 108 millions en 2021, et devraient passer à 1,2 milliard d’ici 2026, soit un TCAC de 61,3%.
  • En 2021, les paiements en temps réel ont généré 27 millions USD d’économies nettes pour les particuliers et les entreprises, et dégagé un rendement économique supplémentaire de 105 millions USD, soit 0,01% du PIB. En 2026, les économies nettes devraient atteindre 315 millions USD, pour un rendement économique supplémentaire de 872 millions USD, soit 0,03% du PIB projeté.

Pays-Bas

  • Les paiements en temps réel ont connu une adoption rapide aux Pays-Bas. En 2021, la part de marché des paiements en temps réel par rapport au volume total des paiements représentait 10%, gagnant rapidement du terrain par rapport aux transactions papier (13,9% du volume total).
  • En 2021, le pays a enregistré 1,2 milliard de transactions en temps réel, pour des économies de coûts estimées à 338 millions USD pour les particuliers et les entreprises, contribuant ainsi à dégager un rendement économique supplémentaire 1,1 milliard USD, soit 0,12% du PIB.
  • Avec des transactions en temps réel estimées à 4,4 milliards en 2026, les économies nettes pour les particuliers et les entreprises devraient passer à 1,6 milliard USD, dégageant ainsi un rendement économique supplémentaire de 2,4 milliards USD, l’équivalent de 0,23% du PIB projeté.

“L’Europe dispose d’un cadre d’open banking de premier plan au niveau mondial, mais l’état d’esprit actuel n’a pas la rapidité et l’ambition dont font preuve de nombreux autres pays dans le monde”, déclare Nick Craig, responsable pour l’Europe, ACI Worldwide. “L’Europe a une opportunité formidable de construire un écosystème en temps réel capable de rivaliser avec les écosystèmes intégrés, en temps réel et axés sur les réseaux mobiles en Asie, mais les dirigeants sectoriels et les hommes politiques doivent agir maintenant, sous peine de voir l’écart se creuser encore.”

“Les transactions en temps réel et les prévisions de croissance poursuivent leur tendance à la hausse au niveau mondial, avec des pays émergents comme l’Inde qui ouvrent la voie et qui surpassent les pays développés. Alors que les gouvernements du monde entier intensifient en particulier leurs interventions dans les paiements en temps réel, ils sont considérés comme les principaux catalyseurs de croissance économique et de prospérité, fournissant aux particuliers et aux entreprises des méthodes de paiement moins onéreuses, plus rapides et plus efficientes”, déclare Jeremy Wilmot, responsable des produits, ACI Worldwide. “En Inde, les paiements sont de plus en plus intégrés aux applications et services numériques non financiers, pour répondre aux attentes de clients recherchant une expérience hyper connectée et fluide”, poursuit Jeremy Wilmot.

En permettant le transfert d’argent en quelques secondes au lieu de quelques jours, les paiements en temps réel améliorent les efficiences globales dans l’économie”, explique Owen Good, responsable de l’activité de conseils, Centre for Economic and Business Research. “Les paiements en temps réel améliorent la liquidité dans le système financier et font donc office de catalyseurs pour la croissance économique. Cet aspect est particulièrement important dans des économies au rythme soutenu, numériques et avec une pluralité d’emplois. Les travailleurs sont payés rapidement, ce qui leur permet de mieux planifier leurs finances. Les entreprises sont plus flexibles et ont moins recours à une gestion, laborieuse, des flux de trésorerie.”

“Les pays en voie de développement continuent de générer la majorité des augmentations de volume des paiements en temps réel, ce qui confirme la tendance d’après laquelle la plus forte croissance provient d’économies ayant une infrastructure de paiements électroniques minimale, et donc une dépendance plus prononcée vis-à-vis des espèces”, déclare Sam Murrant, analyste principal, GlobalData. “Parmi toute cette activité, la téléphonie mobile et ses multiples facettes façonnera l’orientation que prendront les paiements en temps réel pour les marchés en développement. L’Inde fournit un schéma pour l’intégration de portefeuilles mobiles avec des systèmes de paiement en temps réel sous-jacents. La téléphonie mobile restera encore le principal facteur de forme dans les marchés développés. Toutefois, nous pourrions voir l’engagement des banques s’orienter davantage vers les portefeuilles.”

Prime Time Real Time Report 2022 – Aperçu mondial

GlobalData – Croissance des paiements en temps réel:

2021

2026

Transactions en temps réel à l’échelle mondiale

118,3 milliards

427,7 milliards

Croissance en glissement annuel
64,5%

2021

Les cinq pays avec le plus grand volume de transactions de paiements en temps réel

Inde
48,6 milliards

Chine
18,5 milliards

Thaïlande
9,7 milliards

Brésil
8,7 milliards

Corée du Sud
7,4 milliards

TCAC 2021 – 2026

Les cinq marchés avec le taux de croissance le plus élevé de paiements en temps réel (où la part des paiements instantanés représentait 10% de tous les paiements électroniques en 2021)

Brésil
56,8%

Oman
41,0%

Inde
33,5%

Philippines
31,7%

Malaisie
26,9%

Croissance la plus rapide des transactions en temps réel par région

Amérique du Sud et centrale
51,3%

Moyen-Orient, Afrique et Asie du Sud
32,6%

Amérique du Nord
30,2%

Europe
23,0%

Asie-Pacifique
15,0%

Cebr – Impact économique en temps réel:

2021

2026

Économies nettes cumulées pour les particuliers et les entreprises grâce aux paiements en temps réel dans les 30 pays observés

46,6 milliards USD

184,0 milliards USD

PIB généré par les paiements en temps réel

78,4 milliards USD
(soit 0,10% du PIB combiné des 30 pays)

173,0 milliards USD
(soit 0,19% du PIB projeté combiné des 30 pays)

Nombre mondial d’emplois nécessaires pour produire un niveau équivalent de rendement

4,9 millions d’emplois

10,3 millions d’emplois

Inde, Brésil, Chine, Thaïlande, Corée du Sud – avantages au niveau des entreprises et des particuliers

37,0 milliards USD combinés

164,6 milliards USD combinés

Inde, Brésil, Chine, Thaïlande, Corée du Sud – soutien des transactions en temps réel au PIB:

54,6 milliards USD

(soit 0,23% du PIB combiné des cinq pays, ou le rendement équivalent de 4,2 millions de travailleurs)

131,7 milliards USD
(soit 0,43% du PIB projeté combiné des cinq pays, ou le rendement équivalent de 9,0 millions de travailleurs)

États-Unis, Canada, Royaume-Uni, France, Allemagne – avantages au niveau des entreprises et des particuliers

2,1 milliards USD combinés

5,5 milliards USD combinés

États-Unis, Canada, Royaume-Uni, France, Germany – soutien des transactions en temps réel au PIB:

7,3 milliards USD
(soit 0,02% du PIB combiné des cinq pays, ou le rendement équivalent de 70,4 millions de travailleurs)

13,9 milliards USD
(soit 0,04% du PIB projeté combiné des cinq pays, ou le rendement équivalent de 118,9 millions de travailleurs)

GlobalData – Modernisation des paiements de particuliers:

2021

Plus de la moitié des particuliers dans le monde possèdent et utilisent un portefeuille mobile:

52,7 1%

En hausse de 12,1% sur deux ans après 2019 (impact de la Covid-19), et en hausse de 33,8% depuis 2018

GlobalData – Tendances des fraudes

2020

2021

Cas d’informations de carte volées en ligne en baisse – Légère diminution des cas en 2021

17,5%

16,9%

Cas d’informations de carte volées ou piratées physiquement également en baisse – Diminution des cas en 2021

15,5%

0,5%

Cas de piratage de comptes de portefeuille numérique, d’usurpation d’identité et d’ingénierie sociale en hausse. Pourcentage du total des cas de fraude:

2020

2021

Piratages de comptes de portefeuille numérique

6,2%

7,3%

Usurpation d’identité

11,6%

12,0%

Ingénierie sociale

13,7%

14,4%

*Note aux rédacteurs: en l’absence de données fiables, la Russie ne figure pas dans l’étude d’impact économique du Cebr.

À propos d’ACI Worldwide

ACI Worldwide est un chef de file mondial fournissant des logiciels de paiement en temps réel. Nos solutions logicielles éprouvées, sécurisées et évolutives permettent aux grandes entreprises, fintechs, disrupteurs financiers et commerçants de traiter et gérer les paiements numériques, proposer des paiements omnicommerce, présenter et traiter le paiement de factures, et gérer les fraudes et les risques. Nous allions une présence mondiale à une expertise locale pour promouvoir la transformation numérique en temps réel des paiements et du commerce.

© Copyright ACI Worldwide, Inc. 2022

ACI, ACI Worldwide, ACI Payments, Inc., ACI Pay, Speedpay et tous les noms de produit/solution ACI sont des marques commerciales ou déposées d’ACI Worldwide, Inc., ou une de ses filiales, aux États-Unis et/ou dans d’autres pays. Les autres marques commerciales mentionnées appartiennent à leurs propriétaires respectifs.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

perelafouine

Une question, une remarque : webmaster@franol.fr

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :