ActualitésCryptoMonnaies
A la Une

Le Bitcoin se stabilise … peut être … peut-on acheter ou vendre ?

Après son vent de folie à presque 60 000 dollars pour 1 Bitcoin, cette cryptomonnaie semble se stabiliser. Enfin, stable pour une cryptomonnaie, dans le monde de la finance on considérerait qu’il y a un problème.

Effectivement, après son pic le 21 février, le Bitcoin est retombé rapidement à 48 000 dollars le 23 février, et sa valeur oscille depuis entre 45 000 et 50 000 dollars. En restant plus proche des 50 000 que des 45 000.

23 février au 7 mars, c’est pour une cryptomonnaie une stabilité … longue.

S’il n’y a pas d’effet d’annonce ou d’action de ces fantômes que certains nomment les « baleines », on peut imaginer une stabilité relative, comme entre le pic de la fin de la fin de l’année 2017 et le pic de février 2021.

Entre ces 2 dates, des fluctuations importantes pour le monde réel, raisonnables pour le monde crypto, avec un creux à 3 000 fin 2018 et une pointe à 11 000 en juillet 2019.

Est-ce que cette pseudo-stabilité signifie que c’est le moment d’acheter ou de vendre ? Impossible de le savoir, impossible de faire la moindre prévision sur un marché qui évolue sans aucun contrôle.

Acheter des bouts de Bitcoins maintenant, pourquoi pas, mais à la condition de mettre une somme (je le répète souvent) dont on n’a pas besoin. Pas question de prendre des risques avec de l’argent qui peut être utile sur le court ou le moyen terme.

Et surtout ne pas croire les gourous des cryptomonnaies qui vont vanter les rendements du passé pour faire acheter des Bitcoins (les rendements du passé ne préjugent pas des rendements futurs).

Enfin, il y a un truc sur le marché des cryptomonnaies, dont le bitcoin, sauf à être un mineur de Bitcoins (il faut de lourds investissements en ordinateurs et accepter des factures d’électricité hors du commun), et bien ce n’est … gratuit.

On voit fleurir pas mal de publicités de courtiers en Bitcoin, il y en a même un dit annonce que l’on peut acheter un bout de Bitcoin à partir de 1 euro.

Ce ne sont pas des sociétés philanthropiques, et les acteurs qui permettent les transactions, type VISA non plus. Les transactions ont un prix sous la forme d’un pourcentage de la somme investie, généralement entre 1 à 4 % (c’est très variable et ça dépend du mode de paiement que l’on utilise : carte bancaire, virements, …).

Vu les mouvements des cryptomonnaies, ce coût n’est pas très important, les fluctuations sont toujours plus importantes que ce taux inférieur à 5%.

Après, il faut faire attention, en choisissant le courtier à la vitesse à laquelle sont effectuées les transactions. Le coût peut varier, en fonction de cette vitesse.

On voit avec le Bitcoin, qu’il n’est pas question, lorsque l’on donne un ordre d’achat ou de vente d’attendre 24 heures !

Si j’avais donné un ordre de vente le 21 février à presque 58 000 dollars, il faillait une exécution immédiate, 24 heures plus tard le court était à 54 000 dollars et encore 24 heures plus tard à 50 000 dollars.

Face à une telle volatilité, même si on trouve un courtier qui est réel, qui n’est pas un escroc, ce n’est pas un marché facile.

Le mieux est d’investir une somme, de l’oublier et d’espérer que dans 2, 3, 4 ans ou plus, que le court du Bitcoin ait explosé par rapport à l’investissement et vendre. Et à ce moment, on n’est plus à plus ou moins 5 000 ou même 10 000 dollars le Bitcoin. Sans oublier de déclarer la plus-value, elle est taxable (il faut payer la CSG, RDS et impôts, environ de ce que l’on a gagné).


Bitcoins – BTC : en acheter et en vendre.

L’univers des crypto-monnaies était confidentiel, raillé, car pas du tout pris au sérieux.
Les protocoles de sécurité, de Blockchains étant quasiment invulnérables, les infrastructures ont pu continuer de tranquillement se renforcer et de miner des BTC.
Puis, les vrais investisseurs, au lieu de spéculer à court terme, ont été récompensés de leur patience en voyant à plusieurs reprises la valeur du Bitcoin complètement exploser, avec des multiplications de leurs gains avec plusieurs zéros.
Avec la crise sanitaire mondiale, le phénomène a pris une ampleur incroyable et pendant que les monnaies gouvernementales s’écroulaient (malgré les garde-fous que sont les régulateurs en guise de sentinelles financières) : les particuliers et très gros investisseurs qui n’avaient pas pu prendre le train du BTC ont pu enfin sauter dedans.
Avec plusieurs explosions de la valeur et des montants explosés, jamais atteints !

Il existe des multitudes de plateformes internet et de moyens pour pouvoir acheter des % de Bitcoin ou des Bitcoins (tout dépendra de vos moyens et combien vous voudrez bien injecter en liquidités dans la cybermonnaie) : d’ailleurs, si le sujet concernant comment se procurer de la crypto-monnaie Bitcoin – BTC – vous plaît et souhaitez l’approfondir.
Il vous suffit tout simplement de suivre ce lien Web pour voir comment acheter des bitcoins et suivre les conseils d’experts en la matière de la part de ce site spécialisé.

Quant au fait de pouvoir vendre cette cybermonnaie : il en va de même pour bien apprendre à vendre des bitcoins en toute sécurité, qui pourra être primordial afin de le vendre au bon moment.
Si vous souhaitez limiter certaines pertes à court / moyen terme ou au contraire, avoir une vision à long terme et les laisser vos parts de Bitcoin ou vos Bitcoins.

Olivier Kauf

Consultant depuis plus de 30 ans, Je suis depuis une dizaine d'années journaliste, professionnel dans le domaine des risques et des assurances pour le e-mag RiskAssur-hebdo (https://www.riskassur-hebdo.com) et témoin de mon époque pour https://notre-siecle.com et https://perelafouine.com RiskAssur, Notre-Siècle et PèreLaFouine proposent chaque jour de nouveaux articles issus de la rédaction : la vie des sociétés (nominations, acquisitions, accords, …), des tests/présentations de produits, des ouvrages (professionnels, romans, bd, …), … Je peux : - présenter vos produits ou nouveaux ouvrages (il suffit de me les envoyer) - écrire sur des sujets à la demande pour du référencement SEO - publier vos communiqués de presse - Publier vos AAPC - … Une question, une remarque : olivier@franol.fr

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :