ActualitésInformations
A la Une

Faut-il s’unir avant ?

On peut lire sur les réseaux et parfois dans la presse que si Jean-Luc Mélenchon n’est pas au second tour, il lui manquait dans les 400 000 voix, c’est à cause des autres candidats de gauche (ne citons personne).

C’est possible, mais rien ne prouve que celles et ceux qui ont voté pour les autres candidats de gauche se seraient reporté(e)s sur Jean-Luc Mélenchon.

Toutefois, en regardant l’histoire du XXème siècle, à 2 reprises la gauche à reporter des élections en s’unissant.

Ce fut le cas en 1936 avec le Front Populaire de Léon Blum, et plus proche de nom en 1981, avec l’Union de la gauche de François Mitterrand, après un échec en 1974, il a reporté l’Élysée le 10 mai 1981.

Nous ne réécrirons pas l’histoire, Mélenchon n’est ni Blum, ni Mitterrand, rien ne prouve qu’il aurait pu unir la gauche à ses côtés.

Les jeux sont faits, direction le second tour avec le même face à face qu’il y a 5 ans : Macron / Le Pen.

Aux Français de choisir : « vox populi, vox dei ».

perelafouine

Une question, une remarque : webmaster@franol.fr

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :