Et le jeu vidéo devint un jeu de société…

Temps de lecture : 3 minutes

Et si le jeu vidéo devenait vraiment un loisir familial ? Alors que le jeu vidéo s’impose comme un loisir à part entière dans le monde, des Journées mondiales lui sont même consacrées du 22 au 24 novembre. 3 jours pour fêter le jeu vidéo… 3 jours pendant lesquels les sempiternelles rengaines « Tu passes ton temps à jouer, lâche tes jeux… » n’ont pas cours. Jouer ensemble, rassembler autour du secteur vidéoludique, telles sont les valeurs de Wizama, la startup française à l’origine de la première console de jeux de société, un jeu vidéo qui se joue à plusieurs sans manette avec de vrais pions, dés, cartes qui la remplacent…

Une nouvelle expérience de jeu connectée et intergénérationnelle

Wizama a mis au point une console alliant 2 univers qui se sont frôlés sans jamais se toucher. Aujourd’hui, la console ouvre le champ à de nouvelles expériences de jeux et se trouve à la croisée des chemins entre le jeu vidéo et le jeu de société. La console de jeux de société est composée d’un plateau de jeu avec écran tactile ainsi que des cartes, pions et dés connectés faisant office de nouvelles manettes des joueurs. Cette console ouvre le champ à de nouvelles expériences vidéo et ludiques en créant des passerelles entre les mondes du jeu de société et du jeu vidéo.

La figurine a par exemple longtemps été le symbole du jeu de société. Pour Wizama, l’objet devient un prolongement de la main et de l’intention portée sur le jeu. En y ajoutant du tactile par la console, Wizama souhaite rendre encore plus interactive l’expérience vécue par le joueur. Au-delà des enjeux technologiques, Wizama souhaite faire du numérique un moteur de convivialité et ainsi apporter une solution à un défi de société : récréer du lien entre les générations et rassembler amis et familles autour d’une nouvelle expérience ludique.

Franck Botta, CEO de Wizama : « J’ai réalisé que le jeu de société et le jeu vidéo pouvaient se compléter. Le premier apporte de la convivialité et du lien social, alors que le second offre interaction et immersion. Le croisement des deux permet une expérience multi-générationnelle unique. »

Les jeux suivants seront intégrés à la console lors de sa sortie :

  • Oya Stones : Jeu de parcours inspiré du Jeu de l’Oie, Oya Stones se joue avec un dé pour avancer, et des cartes pour attaquer ou se défendre.
  • Chromacy : Jeu tactique de conquête de territoire. Chaque joueur doit user de stratégie pour se déplacer, tirer sur ses adversaires afin de conquérir le plateau de jeu avec sa couleur.
  • Krubera : Jeu combinant chance et tactique. Chaque joueur doit tirer simultanément sur des blocs pour recueillir leurs pierres précieuses et gagner la partie.
  • Cosmo Squabble : Jeu de tir en 2 contre 2 qui fonctionne avec des cartes connectées, le tout dans un univers spatial et cartoonesque.
  • Atlantis: Afin de reconstruire votre propre cité, vous avez décidé de partir à la recherche des cristaux enfouis dans les ruines d’Atlantis. Un jeu de placement et de prise de risque jamais vu.

 A propos de Wizama

Wizama est une startup créée en 2017 par Franck Botta, PDG et ingénieur de recherche chez Technicolor, Florent Guitton, Directeur opérationnel et ancien chef de projet chez Thomson, et Damien Botta, Directeur général associé. Les jeux ont toujours fait partie de leur vie. Wizama ainsi créé une console de jeu de plateau, combinant jeux de société et jeux vidéo, et imaginant de nouvelles façons de jouer ensemble. Récompensé par un CES Innovation Award 2019, la société a participé à plusieurs salons et festivals tels que le Festival international des jeux (Cannes, France), au Royaume-Uni Games Expo, au Japan Expo, à la Gamescom (Cologne et Munich, Allemagne) où il a été finaliste à l’Electronica Award 2018. La société est basée à Rennes en Bretagne (France). La startup est accompagnée dans son développement par Bpifrance, la Région Bretagne et du ministère de l’enseignement supérieur de la recherche et de l’innovation.

À propos Olivier Kauf

Je suis journaliste, mais aussi et peut-être surtout depuis quelques années, je suis un influenceur. Les internautes rejettent de plus en plus les publicités et recherchent de l’information au travers d’articles présentant de manière objective des produits ou des services. Aujourd’hui, tout le monde a le réflexe, avant d’acheter, de regarder ce que les internautes en disent. En tant qu’influenceur, je serais ravi de présenter vos produits ou services de manière objective et critique, mais positive pour rassurer les internautes qui hésitent avant de vous faire confiance. Je vous propose de publier les articles, que je peux écrire pour vous, soit sur RiskAssur, soit sur Notre-Siècle, en les recommandant à mes abonnés sur les principaux réseaux sociaux : LinkedIn, Viadeo, Tweeter, Google + et Facebook. Je suis à votre écoute pour répondre à vos besoins, vous pouvez me contactez à olivier@notre-siecle.com autres sites https://www.riskassur-hebdo.com https://notre-siecle.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour PèreLaFouine.