ActualitésAgendaOrganisation

Balcons et jardins : plantez, décorez et économisez (Dimanche 29 mai à 21.10 sur M6)

CAPITAL - Réalisation C. PRODUCTIONS – Journaliste : Patricia Lechevallier

Fruits et légumes : et si je jardinais pour faire pousser les économies ?

Dans les dépenses alimentaires, s’il y a bien un poste qui a flambé, c’est celui des fruits et légumes: +10% en deux ans ! Pour un ménage français qui consomme en moyenne 174 kg de ces produits frais par an, c’est un budget qui dépasse désormais cinq cents euros. Imaginez maintenant le plaisir de cultiver au naturel et de récolter vos propres fruits et légumes du jardin tout en faisant des économies… c’est toute la promesse d’un potager chez soi !

Ce loisir qui joint l’utile à l’agréable connaît un vrai regain d’intérêt, avec 30 % d’adeptes de plus en cinq ans. Mais ces nouveaux jardiniers ont beau être débutants, ils n’en sont pas moins exigeants. Ils veulent un potager sain, facile, qui demande peu de travail et surtout très productif !

Un créneau bien repéré par certains acteurs de ce marché : ils proposent des solutions pour cultiver partout, même sur un simple balcon, en évitant au maximum les corvées.

Semis et plants, équipements dédiés, quelles innovations sont conçues pour permettre au jardinier novice de lancer son potager ? Peut-on s’équiper sans se ruiner, ni même polluer ? Les promesses d’économies, jusqu’à cent euros par mois, sont-elles vraiment au rendez-vous ? Et faut-il forcément avoir la main verte pour faire pousser son pouvoir d’achat ?

Beaune la Rolande (45), Jean-François Luche, fondateur du feutre de jardin, a inventé un produit pour rendre le potager plus simple et plus productif : le feutre de jardin. Une sorte de tapis en feutre qui évite aux mauvaises herbes de pousser et qui en plus, éloigne les limaces ! Il en a vendu pour 100 000 E la première année : cinq ans plus tard, ses feutres de jardin lui rapportent 1,4 millions de chiffres d’affaires ! C’est son fils, Sébastian Luche, qui les fabrique, dans son usine qui travaillait jusqu’ici pour l’industrie automobile et le bâtiment. Le marché du jardin assure aujourd’hui un tiers du chiffre d’affaires du groupe.

perelafouine

Une question, une remarque : webmaster@franol.fr

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :