Quand les femmes cassent les codes du marché du consulting

Colibee, cabinet de conseil nouvelle génération réunissant des indépendants spécialisés en management et en systèmes d’information, revient aujourd’hui sur la place des femmes sur le marché du consulting et les difficultés auxquelles elles peuvent être confrontées. Faire le choix de l’indépendance peut s’avérer pour elles être la manière la plus adaptée de casser le « plafond de verre » qui les freine dans leur ascension professionnelle.

Vers une rupture d’un plafond de verre

Le marché du consulting est un secteur traditionnellement très masculin, qui a dû mettre en place de nombreuses initiatives pour attirer et conserver des talents féminins. Peu à peu on constate que certains profils de consultantes commencent à émerger à des postes de direction, et il est probable qu’au cours des prochaines années les nouvelles générations arrivant sur le marché du travail continueront à entretenir cette dynamique.

Cependant beaucoup d’entre elles, après quelques années d’expérience en cabinet, témoignent aujourd’hui encore de l’existence d’un plafond de verre. Leur parcours professionnel évolue différemment de celui de leurs homologues masculins, au-delà du grade de manager. Bien souvent elles se tiennent en dehors du jeu politique et ne prennent pas le temps de se rendre visible, souhaitant avant tout être reconnues pour leurs capacités professionnelles et non pour leur habileté à évoluer en interne. D’autre part, il est compliqué de concilier un rythme de travail intense, des événements qui ont souvent lieu en soirée, et une vie de famille avec des enfants.

Pourtant, il est possible de trouver un équilibre sans renoncer à ses ambitions professionnelles. Il est temps que le consulting féminin s’ouvre et se déploie sans complexe sur le marché du travail indépendant.

« En tant que femme et avec ma casquette RH, je suis très bien placée pour comprendre le sentiment de frustration que ressentent certaines consultantes au sein des cabinets traditionnels, à tout mener de front. Pourtant il existe une alternative qui leur permet de gagner en souplesse dans leur quotidien, et de pouvoir consacrer du temps à leurs projets personnels comme à leur vie de famille ! J’invite donc toutes celles qui hésitent encore à franchir le pas de l’entrepreneuriat, à se lancer dans cette belle aventure de l’indépendance » déclare, Sophie Voruz, Directrice des Ressources Humaines.

Témoignages de consultantes indépendantes

Quatre consultantes indépendantes ayant rejoint Colibee s’expriment sur les freins rencontrés lorsqu’elles étaient salariées et sur leur nouveau parcours professionnel.

De jeunes consultantes à plus expérimentées, chacune a fait le choix de l’indépendance. Les raisons ? L’envie de challenges, la recherche de conditions de travail plus adaptées, la possibilité de pouvoir s’investir dans d’autres projets.

Quatre profils mis en lumière, avec des ambitions bien distinctes.

« J’ai récemment sauté le pas de l’entrepreneuriat après avoir travaillé 3 ans dans un cabinet de conseil en stratégie, organisation et management. Se lancer dans le métier d’indépendant est un bon compromis entre vie professionnelle et personnelle. C’est agréable de pouvoir aménager ses horaires, de choisir ses clients et d’avoir plus de responsabilités au fur et à mesure des missions. Néanmoins, il faut savoir être autonome et rigoureuse, gérer la solitude et avoir beaucoup de confiance en soi pour faire face à ce nouveau challenge avec un minimum d’expérience » affirme Elena Moeglen, 26 ans, indépendante depuis 2018

« J’ai exercé pendant un peu plus de 15 ans dans des cabinets de conseil de différentes tailles. En devenant maman en 2016, tout a changé ! Je voulais à la fois pouvoir consacrer du temps à mes enfants et évoluer professionnellement – de manière plus choisie sans avoir à attendre une mission qui me le permette ou une évaluation annuelle qui me donne accès à une formation de mon choix. Je crois qu’il est encore très féminin de penser qu’en travaillant bien, on devrait mériter de progresser sans avoir à le demander, mais ce n’est pas comme ça que les choses fonctionnent. Il faut “faire de la politique”, ce qui demande une implication assez forte, de prendre sur son temps personnel. C’est surtout en devenant parent que j’ai vu les portes se refermer. Il y a beaucoup d’événements hors mission organisés en soirée, auxquels il devient compliqué d’assister, et comme c’est dans ces moments là qu’on peut montrer qu’on existe en interne… L’indépendance s’est avérée être pour moi, l’opportunité de continuer à progresser et évoluer avec un meilleur équilibre entre la vie de maman et de consultante » explique Florence Belzak, 40 ans, indépendante depuis 2018.

« Après avoir passé presque 20 ans dans une même entreprise à différents postes, j’ai profité d’un plan de départ pour me lancer dans l’aventure de l’indépendance ! Laissant derrière moi un environnement très privilégié comme le CDI, les horaires et les vacances mais je ne le regrette pas. J’ai un meilleur équilibre en étant à mon compte, libre de dire les choses, de choisir mes missions et mes clients. Professionnellement j’ai un parcours plus riche. En revanche c’est un milieu où il faut encore montrer patte blanche » confie Anne Sophie Mercier, 48 ans, indépendante depuis 2012.

« 50 ans, c’est l’âge où on a envie de lever un peu le pied et de s’impliquer dans des projets autres que professionnels. Je souhaitais aussi profiter de l’opportunité offerte par la loi de Zimmerman exigeant que les conseils d’administration se féminisent, ce qui me semblait compatible avec l’activité de consultante. Exercer ce métier en tant qu’indépendante permet d’avoir plus de souplesse dans la gestion de son emploi du temps, d’être plus directe dans les propos et plus libre de ses décisions que lorsque l’on travaille au sein d’une société » complète, Belinda Morvan, 55 ans, indépendante depuis 2016.

A propos de Colibee Avec un chiffre d’affaires de 14 millions d’euros en 2018, Colibee est le premier cabinet de consultants indépendants, basé en France, permettant aux entreprises de trouver le bon profil en fonction du poste qu’elles proposent,

Pour se faire, Colibee anime une communauté de près de 600 consultants indépendants, dont la plupart sont issus des plus grands cabinets, et accompagne plus de 100 entreprises du CAC 40 et SBF 120, ainsi que des PME et TPE.

À propos Olivier Kauf

Je suis journaliste, mais aussi et peut-être surtout depuis quelques années, je suis un influenceur. Les internautes rejettent de plus en plus les publicités et recherchent de l’information au travers d’articles présentant de manière objective des produits ou des services. Aujourd’hui, tout le monde a le réflexe, avant d’acheter, de regarder ce que les internautes en disent. En tant qu’influenceur, je serais ravi de présenter vos produits ou services de manière objective et critique, mais positive pour rassurer les internautes qui hésitent avant de vous faire confiance. Je vous propose de publier les articles, que je peux écrire pour vous, soit sur RiskAssur, soit sur Notre-Siècle, en les recommandant à mes abonnés sur les principaux réseaux sociaux : LinkedIn, Viadeo, Tweeter, Google + et Facebook. Je suis à votre écoute pour répondre à vos besoins, vous pouvez me contactez à olivier@notre-siecle.com autres sites https://www.riskassur-hebdo.com https://notre-siecle.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour PèreLaFouine.