jollyclick lève 800 000€

Temps de lecture : 3 minutes

Après avoir levé 300 000€ en Mars 2017, jollyclick clôt un 2ème tour de table de 800 000€ auprès du fonds d’investissement suédois Reykur, de Bpifrance et de la région Occitanie. La startup franco-suédoise lance également son premier réseau social pour entrepreneurs, freelances et projets innovants.

Les réseaux sociaux professionnels sur internet ont été conçus pour le monde du travail traditionnel. jollyclick propose de passer à une nouvelle culture du travail fondée sur la prise d’initiative, la liberté, la décomplexion et l’accomplissement de soi. Concrètement, chacun peut s’inscrire sur la plateforme en tant que talent et publier ses projets (idées, missions, startups, associations…). L’objectif est de rendre visible tous les talents et les projets, puis de les connecter pour créer les relations humaines qui feront les entreprises, les inventions, les associations et les initiatives de demain.

Aujourd’hui, de plus en plus d’employés deviennent freelances, entrepreneurs, intrapreneurs, bénévoles ou indépendants. Pourtant, la culture du travail ne suit pas. On utilise LinkedIn par défaut et on parle encore de CV, d’heures sup, de lettre de motivation et de qualifications. Avec son réseau social pour projets et son algorithme de matching, jollyclick veut accompagner l’émergence d’un nouveau monde du travail en valorisant les initiatives, les compétences, la personnalité et en optimisant les rencontres humaines de manière à consolider l’économie des projets.

Le premier réseau social pour entrepreneurs, freelances et projets innovants

Le monde du travail connait des changements sans précédent. Selon McKinsey & Company, 800 millions d’emplois seront automatisés d’ici 2030 et seul 25% de ces nouveaux chômeurs pourront espérer profiter des nouveaux emplois. La robotisation de l’économie mondiale détruit le travail à recevoir, mais libère le travail à créer. Aujourd’hui, les employés deviennent des freelances, des entrepreneurs, des intrapreneurs, des bénévoles et des travailleurs indépendants. 2,9 milliards d’individus voient l’entrepreneuriat comme un bon choix de carrière, 51% des entreprises considèrent que l’intrapreneuriat fait partie du top 3 de leurs priorités et 77 millions de freelances ont généré 1 500 milliards d’euros en 2017.

On assiste à l’émergence de l’économie des projets. Pourtant, la société n’a pas été conçue pour ces nouvelles populations de travailleurs. Linkedin est le seul réseau social professionnel sur le marché et on parle encore de CV, de lettre de motivation, de qualifications et d’heures supplémentaires. jollyclick propose de passer à une nouvelle culture du travail fondée sur ses compétences réels, sa personnalité, ses vocations et ses projets.

Culture projet, IA et psychométrie : comment automatiser la RH ?

Derrière tout projet, il y a une équipe. Derrière tout projet réussi, il y a une dream team. Christopher des Fontaines, fondateur de jollyclick, en est convaincu depuis le tout premier jour. C’est pourquoi en collaboration avec les laboratoires Epsylon (Université de Montpellier) et David (Université de Versailles), jollyclick s’est engagé dans la recherche scientifique en psychologie et en data science pour déterminer ce qui faisait qu’un groupe humain réussissait ce qu’il entreprenait. L’objectif de l’IA est de recommander par chatbot des profils qui correspondent aux porteurs de projets ou aux talents et de créer des équipes de travail optimales.

Pour ce faire, l’IA prend en compte les données de l’utilisateur et oriente ses suggestions de mise en relation en fonction de sa personnalité, ses compétences, son projet, ses besoins, ses objectifs, etc. Grâce aux algorithmes de reinforcement learning et aux nouvelles technologies blockchain, jollyclick prévoit d’automatiser une partie de la gestion des ressources humaines à horizon 2022.

Un réseau social labellisé 100% data clean

Le récent scandal qui implique la fuite des données personnelles de 83 millions d’utilisateurs Facebook vers Cambridge Analytica était prévisible. Le business model des réseaux sociaux comme Facebook reposent directement et indirectement sur de la transaction de données. Les données personnelles des utilisateurs ont été marchandisées depuis près de 20 ans et aujourd’hui plus que jamais, les utilisateurs craignent pour leur intégrité et la protection de leur vie privée. La confiance des utilisateurs pour les grands acteurs du web a été endommagée.

Pour restaurer une relation de confiance avec ses utilisateurs, jollyclick a mis en place une politique de traitement responsable des données personnelles qui garantit l’anonymat des utilisateurs et protège leur vie privée. L’entreprise a conclu un partenariat de recherche privé avec le label data transparency Visions, une start-up qui redonne le pouvoir aux utilisateurs sur leurs données personnelles et interdit leur utilisation frauduleuse par les entreprises labellisées.

À propos Olivier Kauf

Je suis journaliste, mais aussi et peut-être surtout depuis quelques années, je suis un influenceur. Les internautes rejettent de plus en plus les publicités et recherchent de l’information au travers d’articles présentant de manière objective des produits ou des services. Aujourd’hui, tout le monde a le réflexe, avant d’acheter, de regarder ce que les internautes en disent. En tant qu’influenceur, je serais ravi de présenter vos produits ou services de manière objective et critique, mais positive pour rassurer les internautes qui hésitent avant de vous faire confiance. Je vous propose de publier les articles, que je peux écrire pour vous, soit sur RiskAssur, soit sur Notre-Siècle, en les recommandant à mes abonnés sur les principaux réseaux sociaux : LinkedIn, Viadeo, Tweeter, Google + et Facebook. Je suis à votre écoute pour répondre à vos besoins, vous pouvez me contactez à olivier@notre-siecle.com autres sites https://www.riskassur-hebdo.com https://notre-siecle.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour PèreLaFouine.