ActualitésInformations

EveryCheck dévoile 3 exemples surprenants de faux diplômes détectés lors de vérifications pré-embauche

Pour occuper certains emplois, disposer d’un diplôme est légalement obligatoire. On pense notamment au secteur médical ou aux métiers juridiques. Pour d’autres domaines, il est impossible, voire dangereux d’occuper une fonction sans la formation adéquate : banque, service à la personne, métiers de la comptabilité etc.

Malheureusement, certains candidats n’hésitent pas à mentir sur leur niveau d’étude réel pour décrocher un emploi.  C’est l’une des falsifications les plus courantes que détecte EveryCheck lors des contrôles de CV avant embauche menés pour ses clients.

Du simple mensonge sur l’obtention du diplôme, à la présentation d’un faux document, environ 7% des candidats vérifiés par EveryCheck mentent sur leur niveau d’étude réel. Une pratique qui s’est accélérée dernièrement, du fait de la démocratisation des logiciels de retouche d’image et de la visibilité grandissante de sites de revente de faux diplômes.

EveryCheck, start-up implantée à Paris et à Rennes, est spécialiste de l’analyse d’informations avant prise de décision depuis 2015. Elle vérifie aujourd’hui près de 50.000 CV avant embauche par an pour plus de 200 clients de tous les secteurs : bancaire, paramédical, tech, consulting etc…

Retour sur 3 exemples de faux diplômes repérés par EveryCheck au cours des derniers mois, dont certains sont particulièrement étonnants:

  1. Un diplôme signé par une personne…décédée à la date de délivrance

Dans le cadre d’une création d’entreprise, des associés en devenir ont souhaité contrôler leurs diplômes respectifs.

Très bonne inspiration, puisqu’il s’est avéré après vérification que l’un des 3 aspirants entrepreneurs avait vu son diplôme délivré lors d’une période où il était en détention. Impossible donc d’avoir suivi la formation à ce moment là.

Encore plus fou dans cette histoire, la vérification qui a été mené a permis de découvrir que la personne de l’école qui a délivré le soi-disant diplôme était en retraite depuis très longtemps à la date indiquée. Elle était même en fait décédée à ce moment là !

Pour l’anecdote, EveryCheck pense que le diplôme a été produit par un faussaire qui a été arrêté récemment, et qui officiait depuis sa cellule de prison, même s’il est impossible de l’établir avec certitude.

  1. Pour la troisième fois, un faux diplôme provenant du même revendeur est identifié

Et de 3 ! Pour un de leurs clients EveryCheck a identifié un nouveau faux diplôme provenant d’un certain faussaire qui propose des documents à l’achat en ligne.

Vous pouvez y voir la mention du site. C’est donc le troisième certificat acheté sur « Republiquedemondiplome.com » que EveryCheck a repéré lors de leurs vérifications. Cette fois-ci, le but était d’occuper un poste d’éducateur spécialisé, un métier qui consiste à encadrer les personnes en situation de handicap.

  1. Un BTS attribué à « MademoiDelle », la faute d’orthographe qui trahit le faux diplôme

Pour un de leurs clients du secteur de la tech, EveryCheck a vérifié le diplôme d’une candidate qui aurait obtenu son BTS en juin 2007.

Un élément a immédiatement alerté leurs équipes avant même de conduire la vérification automatique : le diplôme comportait une faute d’orthographe  « MaDemoidelle » au lieu de Mademoiselle.

Cependant, le contrôle complet a tout de même été effectué par acquis de conscience. Et effectivement, la candidate ne faisait pas partie des lauréates du BTS cette année-là.

La vérification de CV comme outil de sécurisation des embauches et de conformité

« Une mauvaise embauche revient en moyenne à 6500€ à l’entreprise, sans même parler du besoin en conformité ou du risque légal dans de nombreux secteurs (sanitaire et social, médical, encadrement d’enfants, secteur bancaire etc.). Nos statistiques montrent que 12% des CV vérifiés présentent au moins une information frauduleuse majeure. La vérification de références permet donc aux entreprises de gagner en sérénité, ce qui est primordial dans, des secteurs comme le médical ou le sanitaire et social. Le nombre de sites proposant des faux diplômes à l’achat est en augmentation, notre solution permet de lutter contre ce fléau » commente Yohan Zibi, CEO et co-fondateur d’EveryCheck.

A propos d’EveryCheck

Société parisienne spécialisée dans la vérification de références. En moins de 48 heures, EveryCheck vérifie pour ses clients les CV des candidats sur le point d’être embauchés, et les dossiers des futurs locataires.

Service innovant, rapide et complètement en conformité avec les règles de la CNIL et du RGPD, la société née en 2015, se constitue aujourd’hui de 35 collaborateurs et effectue 50.000 vérifications d’expériences et diplômes par an pour des entreprises allant de la TPE au grand groupe tels que: La Caisse des dépôts, Capgemini, Crédit Agricole, Crédit Mutuel, Total Energies, Axa banque, Fraikin, GRT Gaz, Groupe BPCE, PwC, Fraikin, Groupe Domino et bien plus encore.

L’utilisation d’outils algorithmiques et d’une équipe basée à Paris et à Rennes, assure une qualité de recherche optimale. Pour la partie RH, l’équipe d’experts est en mesure de vérifier l’identité, les diplômes et les détails factuels des expériences professionnelles du candidat. Pour la partie Immobilier, l’équipe est capable de contrôler l’identité, les situations professionnelles et financières du potentiel locataire.

perelafouine

Une question, une remarque : webmaster@franol.fr

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :