Enquête 2019 de l’ISACA sur l’état de la cybersécurité :La rétention des spécialistes qualifiés en cybersécurité est de plusen plus problématique pour les organisations

Temps de lecture : 5 minutes

Enquête 2019 de l’ISACA sur l’état de la cybersécurité :
La rétention des spécialistes qualifiés en cybersécurité est de plus
en plus problématique pour les organisations

Près de 70 % estiment que leurs équipes de cybersécurité sont en
sous-effectifs

SAN FRANCISCO–(BUSINESS WIRE)–
Les organisations luttent pour maintenir le plein effectif de leur
personnel chargé de la cybersécurité, à mesure que la concurrence
débauche leurs employés avec des primes et des rémunérations
supérieures, selon la nouvelle recherche de l’ISACA sur
le personnel chargé de la cybersécurité
.

Ce communiqué de presse contient des éléments multimédias. Voir le communiqué complet ici :
https://www.businesswire.com/news/home/20190304006073/fr/

State of Cybersecurity 2019: Security Skills Gap by the Numbers (Graphic: Business Wire)

State of Cybersecurity 2019: Security Skills Gap by the Numbers (Graphic: Business Wire)

La pénurie de spécialistes qualifiés en cybersécurité a provoqué la
vacance des postes, et un fossé grandissant en matière de compétences
professionnelles. Un pourcentage considérable de 69 % des
1 576 répondants ont déclaré que leurs équipes de cybersécurité étaient
en sous-effectifs.

La partie 1 du rapport 2019 de l’ISACA sur l’état de la cybersécurité
analyse les tendances d’embauche des spécialistes de cybersécurité, leur
rétention, la diversité hommes-femmes et les implications budgétaires.
Le rapport intitulé « Tendances actuelles dans le développement des
effectifs » (Current Trends in Workforce Development) a été rendu public
aujourd’hui lors du Congrès RSA de San Francisco. Selon les conclusions
de la recherche :

  • Les spécialistes en cybersécurité sont encore en nombre insuffisant,
    et difficiles à localiser, particulièrement dans les fonctions qui
    requièrent une compétence technique.
  • La rétention des spécialistes de la cybersécurité est
    exceptionnellement difficile, même lorsque des incitations telles que
    la formation et la certification sont proposées.
  • Les programmes prônant la diversité hommes-femmes sont en diminution,
    et jugés moins efficaces que par le passé.
  • L’augmentation des budgets de cybersécurité devrait ralentir
    légèrement.

« Nous sommes dans un environnement très fluide où les organisations
doivent relever les défis croissants des forces compétitives », a
déclaré Rob Clyde, CISM (Certified Information Security Manager), et
président du conseil d’administration de l’ISACA. « Des stratégies de
rétention, créatives et compétitives sont plus importantes que jamais
dans l’environnement actuel, et les organisations doivent privilégier
l’identification des modes de développement de leur équipe de
cybersécurité. »

L’ISACA offrira une perspective sur cette évolution, à l’occasion d’une
table ronde sur la création et le maintien des équipes de cybersécurité
avec un personnel non traditionnel, au Congrès RSA le 6 mars, et dans
son stand RSA nº 226.

Tandis que 57 % des personnes interrogées déclarent que leur
organisation offre une formation accrue à titre d’incitation pour
conserver son personnel, un pourcentage massif de 82 % rapporte que la
plupart des intégrants quittent leur entreprise pour une autre, en
raison d’incitations financières et professionnelles, telles que des
salaires supérieurs, des primes et des promotions.

Frank Downs, le directeur des pratiques de cybersécurité, à l’ISACA,
souligne toutefois que ces mesures incitatives ne sont pas
nécessairement ce dont les spécialistes de la cybersécurité ont besoin
pour l’avancement de leur carrière. Le sens des affaires est fondamental.

« Le talent le plus recherché pour une organisation de cybersécurité est
un spécialiste chevronné, comprenant non seulement l’activité métier et
en quoi la cybersécurité répond aux besoins supérieurs de
l’organisation, mais qui soit également un bon communiquant », a déclaré
M. Downs.

Dans l’enquête, 58 % des personnes interrogées notent que leur
organisation est en sous-effectif pour ce qui est de la cybersécurité.
Les résultats montrent également une augmentation de 6 %, d’une année à
l’autre, des organisations qui se morfondent pendant au moins six mois
avant de parvenir à pourvoir les postes vacants dans la cybersécurité,
soit une augmentation de 26 % en 2017, à 32 % en 2018.

Les programmes prônant la diversité hommes-femmes sont en déclin

Seules 45 % des femmes interrogées dans le cadre de l’enquête estiment
qu’hommes et femmes bénéficient de l’égalité des chances en termes
d’avancement professionnel. Cela représente une tendance négative de
51 % par rapport à l’année précédente. L’enquête établit en outre que
moins de la moitié des organisations de cybersécurité disposent d’un
programme prônant la diversité hommes-femmes, et que la perception de
l’efficacité de ces programmes, par rapport aux années antérieures, est
en déclin.

« Les tentatives de diversifier les effectifs et de créer une
intégration de la diversité hommes-femmes sont insuffisantes et échouent
à répondre aux attentes des employés », a déclaré M. Clyde. « Les
personnes interrogées ne pensent pas que leur organisation privilégie
l’augmentation du nombre de femmes aux fonctions de la cybersécurité, ou
favorise leur avancement au sein de l’organisation. »

L’augmentation des budgets de cybersécurité devrait ralentir
légèrement

La plupart des personnes interrogées s’attendent néanmoins à une
augmentation des budgets de cybersécurité, mais pas autant que l’année
précédente ; 55 % déclarent s’attendre à une augmentation des budgets de
cybersécurité, contre 64 % l’année précédente, soit une baisse de neuf
points. Interrogés sur le financement, 60 % des répondants jugent que
leur budget de cybersécurité est sous-financé, près de 20 % d’entre eux
estimant que leur budget est considérablement sous-financé.

Le rapport 2019 sur l’état de la cybersécurité est
disponible gratuitement au téléchargement à l’adresse https://cybersecurity.isaca.org/state-of-cybersecurity.
Le rapport décrit la recherche la plus récente de Cybersecurity Nexus
de l’ISACA, qui propose des titres de compétences, des formations, des
orientations et des recherches aux spécialistes de la sécurité.

À propos de l’ISACA

L’ISACA (isaca.org)
qui célèbre son 50e
anniversaire
, est une association mondiale qui offre aux
spécialistes des connaissances, des titres de compétences, l’éducation
et la communauté nécessaire à l’avancement de leur carrière et à la
transformation de leurs organisations.

Twitter : https://twitter.com/ISACANews

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière
être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse
foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction
devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Emily Van Camp, +1.847.385.7223, evcamp@isaca.org

 

Source: ISACA

Multimedia

State of Cybersecurity 2019: Security Skills Gap by the Numbers (Graphic: Business Wire)

State of Cybersecurity 2019: Security Skills Gap by the Numbers (Graphic: Business Wire)

À propos perelafouine

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour PèreLaFouine.