ActualitésOrganisation

Créer un commerce alimentaire sous sa marque ou en franchise

Qui n’a pas déjà rêvé d’ouvrir son propre commerce et pourquoi pas un établissement de restauration, de boissons que ce soit de la vente à emporter et/ou à consommer sur place.

Comment créer un établissement ?

Mais comment créer une pizzeria, un restaurant de burgers, une sandwicherie ou tout autre type d’établissement ?

Il faut déjà avoir idée de la ville, du quartier où l’on peut s’installer, cela va conditionner le type de plat que l’on peut proposer.

Il ne faut pas être à contre-courant de la population qui vie ou qui travaille là où l’on compte ouvrir boutique.

Une fois que l’on a analysé la situation et que l’on décide de sauter pas, de se lancer,

Il y a deux solutions.

1 – Créer un commerce alimentaire de toutes pièces, imaginer le nom, le décor, la carte que l’on va proposer.

Ce qui conduit à la question de savoir à qui s’adresser pour la mise en œuvre, les matières premières (à quel prix et dans quelle quantité). Mais également à la communication, les consommateurs sont méfiants face à une enseigne qu’ils ne connaissent.

2 – Créer l’implantation d’un commerce d’une enseigne connue, c’est dire ouvrir une Franchise alimentaire.

À ce moment, la marque va fournir son savoir-faire, va permettre à l’entrepreneur de ne pas se lancer dans le vide. À la fois sur le décor (qui correspondra à celui de la marque), mais également sur la carte.

Le franchiseur impose au franchisé ses normes

En ouvrant un magasin en franchise, l’entrepreneur n’est plus totalement libre, il s’agit d’un contrat entre le franchiseur qui donne le droit d’utiliser sa marque, ses produits, son enseigne, son assistance, son savoir-faire et le franchisé en échange verse une rémunération, qui généralement un pourcentage du chiffre d’affaires.

Prendre une franchise n’est pas gratuit, mais permet au franchisé d’ouvrir en utilisant une marque connue, et en ayant – si la zone d’implantation a été bien choisie – immédiatement une clientèle qui connaît la marque et la qualité des produits. Par ailleurs, le franchisé bénéficiera des retombées de compagnes de communications que pourrait faire le franchiseur.

Ça n’est pas gratuit

Il est évident qu’ouvrir un commerce sous la franchise d’une marque coûte plus cher, que de manière indépendante. Que l’on n’est pas libre de d’avoir le décor que l’on veut, de vendre que l’on a envie. Il faut respecter le cahier des charges du franchiseur.

Ticket d’entrée

Le coût d’une franchise va dépendre de la notoriété de la marque. Il y a un « ticket d’entrée » à payer, par exemple pour La Mie Caline, il faut compter 80 000 euros, mais pour Pita Food c’est seulement 4 000 euros. Toujours la notoriété, le nom « La Mie Caline » est plus connue que « Pita Food ».

Risques maîtrisé

Normalement si le franchiseur n’en est pas à ses débuts, il sait évaluer le potentiel d’un emplacement. En sachant que le risque zéro n’existe pas, mais si tous se passent bien, la rentabilité sera meilleure que d’ouvrir un commerce en partant de rien.

Pas n’importe où !

Pour le franchiseur céder l’utilisation de sa marque à des franchisés lui permet une implantation, moins cher et plus rapide sur le territoire national, voire internationale. Rien n’empêche un franchiseur, en plus des implantations en franchises d’avoir, sur certains sites, ses propres implantations, cela est monnaie courante.

Il faut, cependant, que le franchiseur fasse attention, en autorisant une nouvelle franchise que celle-ci ne cannibalise pas une des franchises déjà en place sur le même secteur géographique.

 

perelafouine

Consultant depuis plus de 30 ans, Je suis depuis une dizaine d'années journaliste, professionnel dans le domaine des risques et des assurances pour le e-mag RiskAssur-hebdo (https://www.riskassur-hebdo.com) et témoin de mon époque pour https://notre-siecle.com et https://perelafouine.com RiskAssur, Notre-Siècle et PèreLaFouine proposent chaque jour de nouveaux articles issus de la rédaction : la vie des sociétés (nominations, acquisitions, accords, …), des tests/présentations de produits, des ouvrages (professionnels, romans, bd, …), … Je peux : - présenter vos produits ou nouveaux ouvrages (il suffit de me les envoyer) - écrire sur des sujets à la demande pour du référencement SEO - publier vos communiqués de presse - Publier vos AAPC - … Une question, une remarque : olivier@franol.fr

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour PèreLaFouine.

%d blogueurs aiment cette page :