Le déficit de compétences en France, une affaire de générations

Temps de lecture : 4 minutes

Selon le rapport sur le déficit de compétences mené par Udemy en 2018, en 2017 la Génération Z (67 %) et les Millennials (40 %) étaient les plus nerveux et troublés par le manque de compétences. En 2018, les Génération Z (95,65%) et Génération X (94,59%) sont les plus inquiètes à ce sujet. Cette étude Udemy permet de mettre en lumière les différences intergénérationnelles en France et la perception de ce déficit de compétences par les Français de tout âge.

Comment est ressenti le déficit de compétences en France par les différentes générations ?

Le déficit de compétence est un phénomène réel en France qui touche tous les travailleurs. En effet, 65 % des sondés de la Génération Z se sentent touchés par ce déficit de compétences. Ils sont la génération la plus jeune mais également la plus préoccupée. De plus, les Millennials sont 52,53 % à partager ce sentiment contre 46,68% pour la génération X et 38,46 % pour les Baby-boomers. On comprend ainsi que les générations les plus âgées sont celles qui se sentent le moins touchées et le moins préoccupées par le déficit de compétences. D’autre part, les tranches d’âge les plus jeunes (Génération Z et Millennials) sont celles qui partagent le plus le sentiment que ce déficit de compétences les affectent personnellement. Ils sont plus conscients de leur déficit dans un marché du travail en mutation et hyper concurrentiel.

En ce qui concerne le marché du travail, 65,49 % des Baby-boomers pensent que la main-d’œuvre française est la plus concurrentielle dans l’économie mondiale actuelle. En revanche, pour la Génération Z, ils ne sont que 50

% à penser que le marché français est le plus compétitif du monde. Les générations plus âgées sont donc plus confiantes quant à la compétitivité et l’efficacité des travailleurs français sur le marché du travail.

Comment les générations de travailleurs envisagent-elles l’avenir de leur emploi ?

La Génération X (76,37 %) et les Millennials (81,90 %) sont ceux qui pensent le plus que les compétences nécessaires pour leur travail auront changé d’ici 5 ans. De plus, 59,09 % des répondants de la Génération Z partagent la crainte de voir leur emploi remplacé par l’Intelligence Artificielle et l’automatisation. C’est la seule génération à penser aussi massivement que l’Intelligence Artificielle et l’automatisation pourront remplacer leur emploi dans les 5 prochaines années. Toutes les générations semblent donc partager des craintes quant à l’avenir et la sûreté de leur emploi.

Les Millennials et la Génération Z sont les groupes d’âge avec le plus faible taux de personnes n’ayant pas appris de nouvelles compétences ou connaissances, avec respectivement 7,06 % et 4,55 %. Cela souligne leur besoin constant d’apprendre ou de mettre à jour leurs compétences afin de rester concurrentiel sur le marché du travail.

Comment faire face au déficit de compétences ? L’apprentissage gagne de plus en plus de terrain ?

Face à ce déficit de compétences, la Génération Z (81,82 %) est celle qui pense avoir dû acquérir le plus de nouvelles compétences pour faire leur travail correctement. Depuis plusieurs années maintenant, les plateformes d’apprentissage et d’enseignement en ligne comme Udemy ont complètement modifié les façons d’apprendre de nouvelles compétences. Pour se démarquer et rester compétitif dans le milieu professionnel, les Français adhèrent de plus en plus à cette nouvelle méthode. En effet, 88,57 % des Baby-boomers et 77,27 % de la Génération Z pensent que les employés qui suivent des cours en ligne pour acquérir de nouvelles compétences sont plus ou autant qualifiés que leurs collègues.

De plus, 61,86 % des Millennials interrogés quitteraient leur emploi si leur employeur ne leur fournissait pas la formation nécessaire leur permettant de progresser dans leur carrière. C’est donc la catégorie d’âge la plus la plus en accord avec la nécessité de suivre une formation. En revanche, seulement 35 % des Baby-boomers quitteraient leur emploi si leur employeur n’offrait pas de formation pour progresser dans leur carrière. C’est le groupe le moins préoccupé par la formation et l’apprentissage tout au long de sa vie.

En conclusion, le déficit des compétences touche toutes les générations en France mais d’une manière différente. Toutefois, pour faire face à cela, il semble clair que les plateformes d’apprentissage en ligne comme Udemy, s’avèrent être la solution adéquate, et cela quelque soit la génération.

Pour en savoir plus sur l’étude Udemy:

L’enquête américaine a été menée en ligne par Toluna Group pour le compte d’Udemy en septembre 2018 auprès de plus de 1 000 employés âgés d’au moins 18 ans et occupant un poste à temps plein aux États-Unis. Udemy s’est associée à des instituts de recherche locaux afin d’interroger 1 000 employés à temps plein en France notamment.

À propos d’Udemy :

Avec pour mission d’améliorer les vies grâce à l’apprentissage, Udemy est la destination d’apprentissage en ligne qui aide les étudiants, les entreprises et les gouvernements à acquérir les compétences dont ils ont besoin pour être compétitifs dans l’économie actuelle. Plus de 40 millions d’étudiants maîtrisent de nouvelles compétences grâce à des formateurs experts enseignant plus de 130 000 cours en ligne sur des sujets variés allant de Javascript et Python à Photoshop et au dessin. Udemy est une société privée dont le siège social se trouve à San Francisco avec des bureaux à Denver, au Brésil, en Inde, en Irlande et en Turquie.

À propos Olivier Kauf

Je suis journaliste, mais aussi et peut-être surtout depuis quelques années, je suis un influenceur. Les internautes rejettent de plus en plus les publicités et recherchent de l’information au travers d’articles présentant de manière objective des produits ou des services. Aujourd’hui, tout le monde a le réflexe, avant d’acheter, de regarder ce que les internautes en disent. En tant qu’influenceur, je serais ravi de présenter vos produits ou services de manière objective et critique, mais positive pour rassurer les internautes qui hésitent avant de vous faire confiance. Je vous propose de publier les articles, que je peux écrire pour vous, soit sur RiskAssur, soit sur Notre-Siècle, en les recommandant à mes abonnés sur les principaux réseaux sociaux : LinkedIn, Viadeo, Tweeter, Google + et Facebook. Je suis à votre écoute pour répondre à vos besoins, vous pouvez me contactez à olivier@notre-siecle.com autres sites https://www.riskassur-hebdo.com https://notre-siecle.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour PèreLaFouine.