ActualitésOrganisation

L’Amérique à coût zéro grâce à PIE et son programme Au Pair

Créé en 2018, le programme « L’Amérique Au Pair » de PIE Programme Internationaux d’Echange s’adresse à toutes les jeunes filles âgées de 18 à 26 ans souhaitant vivre une année aux États-Unis au sein d’une famille américaine. Partir aux États-Unis en tant qu’Au Pair offre un avantage de taille par rapport à d’autres séjours linguistiques de longue durée : être hébergée et nourrie gratuitement au sein d’un foyer américain en totale immersion, vivre une expérience authentique en s’occupant d’enfants au quotidien, pouvoir suivre des cours d’anglais dispensés dans une université américaine, et devenir bilingue en quelques mois, tout en touchant une petite rémunération (de l’ordre de 900 $ par mois), en échange de son engagement.

Chaque année, près de cinquante jeunes filles de toute la France partent à New York, San Francisco, Chicago et Minneapolis entre autres.

Cette année, PIE offre la possibilité à 10 jeunes filles âgées de 18 à 26 ans qui n’auraient pas les moyens financiers de participer au programme, de pouvoir vivre ce rêve américain à coût zéro ! En effet, l’association prend en charge non seulement les billets d’avion aller-retour, l’assurance maladie sur les 12 mois et la bourse permettant de suivre des cours dans une université américaine (langue, civilisation américaine, histoire américaine, littérature américaine, parler en public, sociologie, …), mais également la totalité des frais de participation (adhésion + placement en famille), ainsi que les frais administratifs de visa. Elle permet donc de séjourner une année aux USA en tant que jeune fille Au Pair sans débourser aucun frais.

Pour postuler, les candidates doivent être citoyennes européennes, résider en France (ou être titulaire d’une carte de séjour), avoir entre 18 et 26 ans, être diplômées de l’enseignement secondaire (BAC ou niveau BAC, BAC Pro, BEP, CAP), en possession du permis de conduire, avoir un casier judiciaire vierge et être vaccinées contre le Covid (condition pour obtenir le visa américain). Elles doivent, en outre, remplir certaines conditions de santé (être en bonne santé physique et psychologique, ne pas fumer), et surtout aimer s’occuper d’enfants et justifier d’une certaine expérience dans le domaine. Côté niveau d’anglais, un niveau scolaire de classe « Terminale » permettant de tenir une conversation simple en anglais et de comprendre les messages de la vie courante pour être à même de suivre les consignes des parents est généralement suffisant.

Les candidates répondant à ces critères d’éligibilité doivent adresser leur CV et lettre justifiant de leur motivation (pourquoi je postule pour cette bourse ? en quoi ma candidature mérite d’être retenue ?) à l’association par mail. Les départs ayant lieu une fois par mois toute l’année, il n’y a aucune date limite pour les inscriptions.

« Être fille au pair ce n’est pas une année de vacances, c’est de l’adaptation permanente… à une famille, à un mode de vie (très différent du nôtre), à une langue, une culture. Il est très important de bien en avoir conscience ; il faut bien comprendre que cette aventure peut être extraordinaire comme très compliquée. Il était extrêmement important pour moi de savoir ce que les parents attendaient. Ils m’ont donné un planning précis : lever des trois enfants, petit-déjeuner, préparation des lunch box, départ à l’école, temps libre de 9h30 à 15h, puis activités extra-scolaires chaque fin d’après-midi (danse, football, natation, guitare, baseball) puis retour à la maison !  En arrivant, je savais donc parfaitement à quoi j’allais être « confrontée » ! Je savais que tous mes week-ends seraient libres ! Ce qui n’est pas toujours le cas pour des « au pair ». Je me suis retrouvée à Upper Montclair, une magnifique ville du New Jersey à 20 minutes de New York. Malgré la crise du Covid, mon année a filé à une vitesse folle, je n’ai jamais autant pleuré en rentrant en France, j’ai tellement appris en à peine douze mois : faire des courses en parlant anglais, déambuler dans un musée en parlant anglais, conduire sur des routes à six voies avec des voitures énormes, m’occuper de trois enfants, adopter un chien, réserver des vacances, aller à l’université américaine, rencontrer des personnes du monde entier, parler de nos cultures respectives, de nos rêves et de nos projets… et tout cela en me sentant intégrée dans « ma famille adoptive ». Tout au final fut incroyable. Alors je recommande cette aventure de vie à toutes celles qui veulent vivre une expérience unique, devenir bilingue, à celles qui désirent et se sentent capables de s’enrichir, de s’élever dans un univers nouveau, à celles qui, bien évidemment, aiment les enfants ! » témoigne Laura, qui a suivi le programme en 2021, malgré le Covid et les complications que la crise sanitaire ont pu engendrer !

Le PLUS de ce programme : une formation professionnelle complète de 5 jours à New York offerte au début de l’aventure. Sont compris : un logement dans Manhattan en pension complète, des conférences et ateliers organisés à l’hôtel, des visites de la ville ainsi que les déplacements.

À propos de PIE

Spécialiste des Études à l’Étranger depuis plus de 40 ans, l’association, PIE (Programmes Internationaux d’Échanges) fondée en 1981 par Laurent Bachelot, permet aux jeunes lycéens français et belges francophones d’être scolarisés sur la longue durée à l’étranger, aux jeunes adultes d’étudier dans une université américaine et aux jeunes filles de partir au pair aux USA. PIE organise des séjours d’études dans plus de 25 pays dans le monde. Les programmes scolaires sont mis en place dans le cadre d’un accueil bénévole (année) ou sur la base de la réciprocité de l’échange (trimestre). L’association, qui a permis à plus de 10 000 jeunes français de partir étudier à l’étranger, est la seule de son secteur à proposer exclusivement des séjours linguistiques longue durée. PIE permet également à de jeunes étrangers, venus des quatre coins du monde, d’être scolarisés en France et d’être accueillis bénévolement par des familles françaises. PIE est membre de l’UNAT, membre fondateur de l’UNSE, membre fondateur labellisé de l’Office et bénéficie du soutien du ministère chargé de la Jeunesse. Elle emploie une dizaine de salariés, a des partenaires sur les 5 continents, et totalise une centaine de bénévoles actifs.

perlafouine

Une question, une remarque : webmaster@franol.fr

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :