ActualitésCryptoMonnaies
A la Une

La montée du cours du Bitcoin n’est pas à sa gloire

Décidément le Bitcoin n’arrête plus de faire parler de lui, on dit que pour les enfants l’âge de raison serait à 5 ans, en cryptomonnaie on peut se demander à quel âge le Bitcoin atteindra son âge de raison.

Il suffit qu’un hypermilliardaire toussote, en l’occurrence Elon Musk, pour que le cours du Bitcoin s’affole.

Ce cryptoactif manque sérieuse d’accise, non pas de contrôle (puisque rien ne le contrôle) mais d’un algorithme sérieux freinant ces coups de fièvre. Ce n’est pas parce que M. Musk parle du Bitcoin et en fait acheter pour 1,5 milliard de dollars, ce qui une broutille par rapport à la masse totale de Bitcoin, que le cours doit passer de 35 000 à 45 000 dollars.

Ça n’a pas de sens, l’annonce d’Elon Musk a probablement poussé des investisseurs à acheter du Bitcoin. Admettons que Telsa en achète pour 1,5 milliard de dollars et que la somme des petits investisseurs en achète pour autant ou le double, voire le triple.

Pas de quoi affoler le cours. Cela pose questions ?

Soit : Il pourrait y avoir en sous-marin des individus qui tirent les ficelles et ont les moyens de faire varier le cours à leur guide. D’où cette montée brutale de 10 000 dollars. Il faudrait qu’ils se calment, ce type de comportement ne peut décrédibiliser le Bitcoin.

Soit : Il y a un problème structurel avec l’algorithme même du Bitcoin, qui fait suréagir le cours, vers le haut ou vers le bas. Il ne s’agit pas de remettre en cause les chaînes de block (Blockchain) qui sont des technologies décentralisées de conservation des données parfaitement fiables et qui n’ont rien à voir avec les cryptomonnaies. Les Blockchains sont utilisées dans de nombreux domaines, récemment une société a annoncé utiliser cette technologie pour la conservation de données de dossiers médicaux. Il pourrait y avoir un bug ou une volonté délibérée dans la programmation du Bitcoin pour provoquer ces sur-réactions du cours.

En l’État, les fluctuations du cours du Bitcoin sans rapport avec la masse des échanges et cela n’en fait pas un cryptoactif sérieux, même si c’est le plus ancien. On peut s’interroger sur les autres cryptoactifs : sont-ils basés sur le même algorithme que le Bitcoin ?

Si c’est le cas, on peut « jeter le bébé avec l’eau du bain » et adieu les cryptomonnaies.

Olivier Kauf

Consultant depuis plus de 30 ans, Je suis depuis une dizaine d'années journaliste, professionnel dans le domaine des risques et des assurances pour le e-mag RiskAssur-hebdo (https://www.riskassur-hebdo.com) et témoin de mon époque pour https://notre-siecle.com et https://perelafouine.com RiskAssur, Notre-Siècle et PèreLaFouine proposent chaque jour de nouveaux articles issus de la rédaction : la vie des sociétés (nominations, acquisitions, accords, …), des tests/présentations de produits, des ouvrages (professionnels, romans, bd, …), … Je peux : - présenter vos produits ou nouveaux ouvrages (il suffit de me les envoyer) - écrire sur des sujets à la demande pour du référencement SEO - publier vos communiqués de presse - Publier vos AAPC - … Une question, une remarque : olivier@franol.fr

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour PèreLaFouine.

%d blogueurs aiment cette page :