Deux marques Toulousaines boycottent le “Black Friday”

Temps de lecture : 4 minutes

Chaque année, c’est la même chose : les Français sont inondés de publicités qui les incitent à consommer toujours plus à l’occasion du Black Friday. Et ça marche !

En 2018, ce sont plus de 50 millions de transactions bancaires qui ont été réalisées lors de cet événement (source). A elle seule, la société Amazon a écoulé plus de 1400 produits par minute en 2017 (source).

Pourtant, cette surconsommation, même le temps d’une seule journée, a un coût non négligeable pour la planète et pour les humains au vu des désastreuses conditions de production.

Alors que la mode est la deuxième industrie la plus polluante au monde (juste après le pétrole !), certains chiffres parlent d’eux-mêmes :

  • On achète 60% de plus de vêtements qu’il y a 15 ans mais on les garde 2 fois moins longtemps (source : MacKinsey & Co, Style that is subtainable : A new fashion formula, Nathalie Remy, Eveline Speelman & Steven Swartz, 2016).
  • La production de vêtements a doublé entre 2000 et 2014 (source : Timeout for fast fashion, Greenpeace, 2014).
  • 500 000 Tonnes de microparticules de plastiques sont relâchées chaque année dans l’océan (source : Ellen MacArthur Foundation, A new textiles economy. Redesigning fashion’s future, 2016 & Circular fibres initiatives analysis, 2016).
  • Pour fabriquer un t-shirt, il faut l’équivalent de 70 douches (source : Fashion Revolution, 2017)

Pour lutter contre les ravages du Black Friday, de nombreuses  marques  s’engagent en organisant ce jour-là une offensive positive : le Green Friday. La première édition en 2018 a fédéré plus de 180 associations et entreprises, y compris certains acteurs de la grande distribution (source).

Cette année encore, partout en   France, de nombreuses actions vont être organisées le vendredi 29 novembre pour lutter contre la frénésie du Black Friday.

A Toulouse, Thé Coul & Bhallot ont décidé de s’associer pour proposer une journée de résistance.

Il y a urgence à ne plus surconsommer !

Tout le monde le sait : l’enjeu environnemental est devenu tellement important qu’il s’impose comme une priorité absolue.

En septembre dernier, dans le cadre de la 74e session ordinaire de l’Assemblée générale des Nations Unies, António Guterres (le Secrétaire général de l’ONU) a ainsi convié les dirigeants du monde à un Sommet exceptionnel consacré à l’urgence climatique. De même, il y a quelques jours, 11 000 scientifiques ont  signé un rapport déclarant notamment que l’urgence climatique est “claire et non équivoque” (source).

Il est donc nettement devenu nécessaire de réduire sa consommation.

Mais en pratique, comment faire ? Il est parfois difficile de résister au Black Friday et ses offres alléchantes…

Heureusement, cette journée placée sous le signe de la surconsommation ne fait pas vraiment partie des valeurs de certaines entreprises qui font de la résistance encore et toujours à l’envahisseur.

A l’image de Bhallot et de Thé Coul, deux marques toulousaines installées place Arnaud Bernard.

Bhallot est la marque d’accessoires de mode qui travaille les fibres naturelles avec des acteurs localisés autour de la fibre.

Thé Coul est un espace convivial pour boire un café ou un thé tout en passant un merveilleux moment à réaliser des créations sur de la céramique (tasse, bol etc..).

Ensemble, elles vont proposer une journée “Green Friday” afin de tirer la sonnette d’alarme et mettre en lumière les initiatives permettant de consommer de manière responsable.

Jean-Baptiste ASTAU, co-fondateur de Bhallot souligne : « Face au rouleau compresseur “Black Friday”, nous faisons tous de notre mieux, chacun à notre échelle ! On n’y est parfois pour rien si le système est comme ça… Alors nous avons eu l’idée de proposer une journée où chacun(e) peut lutter tout en se faisant plaisir ! »

L’idée n’est pas de pousser les gens à la consommation ni de les faire culpabiliser. Bien au contraire ! Pour ce Green Friday, l’ambiance sera chaleureuse et bienveillante.

Au programme de cette folle journée fun et “so green”

Vendredi 29 novembre, faites de votre friday une belle journée pour sur- consommer le réparable et le durable !

Bhallot et Thé Coul vont proposer un maximum d’actions concrètes et à la portée de tous : Machines à coudre industrielles en libre-service chez Bhallot

C’est le bon moment pour réparer une belle fringue ou jouer les stylistes en créant LA super pièce qu’il est impossible de coudre sur une petite machine.

Lieu de de cette action : 21 place Arnaud Bernard 31000 Toulouse.

Plutôt que de faire des achats en ligne, hop, on profite de ce friday pour sortir de chez soi, s’initier à une activité manuelle et créative, tout en partageant un moment convivial et sympa.

Lieu de cette action : 8 place Arnaud Bernard 31000 Toulouse

Un mur de soutien anti-black friday et chiffres clés de la surconsommation

L’idée est de sensibiliser les toulousain(e)s aux enjeux cachés du Black Friday et de permettre à chacun(e) de soutenir le Green Friday, une initiative positive qui agit concrètement pour changer la donne.

10% reversés à des associations qui luttent contre l’obsolescence programmée

Bhallot et Thé Coul s’engagent à reverser 10% de leur chiffre d’affaires le 29 novembre 2019 à des associations tel que Hop (Halte à l’Obsolescence Programmée), Zero Waste France, Ethique sur l’étiquette et les Amis de la terre afin de promouvoir la consommation responsable.

A propos de Bhallot, la marque ambassadrice d’une autre vision de la mode

Bhallot, c’est le projet de Guillaume et Jean-Baptiste, deux ingénieurs, passionnés et portés par l’envie de créer de beaux produits éthiques.

Après une première expérience professionnelle dans le monde du jute, ils se demandent comment exploiter ce tissu ultra-résistant, beau et que l’on sait fabriquer et traiter correctement en France.

Comme un pied de nez à la mondialisation, ils posent les fondations de leur entreprise d’espadrilles et de sacs made in France, avec la volonté de devenir leaders sur le marché de la création de produit en fibres naturelles alternatives.

Désormais, Guillaume, l’ingénieur Textile de l’ENSAIT, est en charge du développement produit, tandis que Jean-Baptiste, ingénieur toulousain spécialisé dans le e-commerce et le e-marketing gère les procédés de fabrication.

Bhallot a notamment lancé les premiers sacs en lin huilé entièrement imaginés, conçus et fabriqués en France.

À propos Olivier Kauf

Je suis journaliste, mais aussi et peut-être surtout depuis quelques années, je suis un influenceur. Les internautes rejettent de plus en plus les publicités et recherchent de l’information au travers d’articles présentant de manière objective des produits ou des services. Aujourd’hui, tout le monde a le réflexe, avant d’acheter, de regarder ce que les internautes en disent. En tant qu’influenceur, je serais ravi de présenter vos produits ou services de manière objective et critique, mais positive pour rassurer les internautes qui hésitent avant de vous faire confiance. Je vous propose de publier les articles, que je peux écrire pour vous, soit sur RiskAssur, soit sur Notre-Siècle, en les recommandant à mes abonnés sur les principaux réseaux sociaux : LinkedIn, Viadeo, Tweeter, Google + et Facebook. Je suis à votre écoute pour répondre à vos besoins, vous pouvez me contactez à olivier@notre-siecle.com autres sites https://www.riskassur-hebdo.com https://notre-siecle.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour PèreLaFouine.