ActualitésOrganisation

Coronavirus : Comment utiliser la puissance de l’Internet 3.0 pour en finir avec cette épidémie

La pandémie de coronavirus touche déjà plus de 3 milliards de personnes dans le monde, et plus de 500 000 personnes ont été infectées pour le moment (source).

Cette crise sanitaire inédite peine à être enrayée, faute de moyens suffisants. Tout le monde a en tête la situation des hôpitaux, qui luttent pour trouver des masques, des lits et du matériel. Mais il y a aussi les chercheurs, lancés dans une course contre la montre sans précédent : ils doivent trouver des tests grand public le plus vite possible, mettre au point des médicaments efficaces et créer un vaccin pour stopper la maladie (source).

Pour les aider, les cagnottes en ligne se multiplient, tout comme les appels à la générosité du public : l’AP-HP, l’Institut Pasteur, ou encore la Fondation de France ont lancé des appels aux dons (source).

Dans ce contexte difficile, il serait pourtant possible d’aller beaucoup plus vite en utilisant la puissance de l’Internet 3.0 pour en finir avec le covid-19.

Comment ? Tout simplement en actionnant deux leviers :

  • booster le nombre de dons en utilisant les mécanismes de levée de fonds (ICO/IEO) du monde blockchain (levées de fonds en cryptomonnaies) ;
  • accélérer la recherche grâce à des machines-chercheurs ultra-puissantes faisant du calcul 24/7 à très grande vitesse.

Et ce n’est pas de la science-fiction ! Ces solutions d’avenir peuvent être mises en place dès maintenant en France, sans attendre. D’autres pays se sont d’ailleurs déjà lancés dans cette voie, comme les Etats-Unis.

Pour ne pas se laisser distancer et surtout pour sauver des vies, il y a donc urgence à agir. Le point avec Nokenchain, la première entreprise française et européenne de tokenisation.

Quand l’Internet 3.0 est utilisé au service de la santé de chacun

Aux Etats-Unis, le projet Folding@Home utilise la puissance inutilisée des ordinateurs pour accélérer les calculs liés à la recherche sur le repliement des protéines, qui sont très complexes. Avec un objectif : trouver des remèdes contre de nombreuses maladies telles que le cancer, la sclérose en plaques, … (source).

Or depuis qu’il a annoncé s’impliquer dans la lutte contre le covid-19, Folding@Home a gagné plus de 400 000 membres en 15 jours, ce qui lui permet de réaliser un milliard de milliards d’opérations en virgule flottante par seconde (on parle d'”exaflop”).

En effet, il faut savoir que dans le cas du covid-19, une protéine à la surface du virus s’associe à une autre protéine sur la cellule pulmonaire. Il s’agit donc de trouver une autre protéine (= un anticorps thérapeutique) qui va venir bloquer cette infection. Mais pour cela, il faut analyser en profondeur la structure de la protéine du coronavirus… ce qui passe obligatoirement par de nombreux calculs complexes.

La bonne nouvelle, c’est que ce type de recherches pourrait tout à fait être mené en France.

Guillaume THUILLET, le fondateur de Nokenchain, souligne :

« Grâce à l’Internet 3.0, nous pouvons mettre en place des machines super puissantes qui vont pouvoir faire de la recherche 24h/24 et 7j/7 ! Nous pourrions lancer ce projet dès à présent, en nous appuyant sur la nouvelle architecture GPU NVIDIA Turing TU102 avec 4352 processeurs de flux (Cores CUDA). »

Concrètement, il suffirait donc d’associer la puissance informatique des rigs de minage avec un logiciel permettant de faire de la recherche via de l’informatique distribuée pour commencer à chercher des remèdes contre le Covid-19.

Nokenchain essaye d’ailleurs de créer un système décentralisé de 5 acteurs afin de faire avancer le dossier de lutte 3.0 contre la pandémie :

  • le Dr Bowman de Washington University et son logiciel Folding@Home,
  • Curecoin : la première équipe Folding@Home mondiale,
  • l’Imperial College London, la référence anglaise en matière de recherche médicale,
  • l’Institut Pasteur,  incontournable en France pour ses recherches sur les maladies et les vaccins ;
  • et Nokenchain, pour son expertise en matière de Blockchain, de cryptomonnaies et de tokens. 

Nokenchain lance les premiers tokens de recherche médicale en francophonie

Pour accélérer les connaissances sur le Coronavirus, trouver des remèdes, accélérer la recherche d’une manière générale (Alzheimer, Parkinson, …), Nokenchain lance la première initiative francophone de grande ampleur de la part d’un acteur de l’Internet 3.0 : la création de 2 tokens dédiés à la recherche médicale.

Il y a ainsi :

Le  token  MALADIE, dédié à la création d’un fond de soutien permanent et semi-autoalimenté pour lutter contre les maladies d’une manière générale, faire  des recherches médicales et les accélérer.

Le token TLRM (Token de Lutte et de Recherche contre la Maladie), qui permettra d’accélérer les recherches gérées par Folding@Home par l’apport de puissance informatique.

Tous les particuliers et les entreprises qui le souhaitent peuvent donc investir dans ces cryptomonnaies pour accélérer la mise en place de la recherche médicale 3.0 !

Un appel à saisir les opportunités offertes par la tokenisation de l’économie

La France a tout intérêt à se saisir de la question de l’Internet 3.0 si elle veut rester en phase avec les enjeux actuels et l’évolution du monde de demain.

Or pour l’instant, elle a un train de retard. Il faut savoir qu’au niveau cryptomonnaies, la France est 10 fois moins évoluée que le Nigeria et 30 à 40 fois moins évoluée que les pays asiatiques.

Nos voisins européens ont aussi une longueur d’avance, notamment les pays nordiques. Par exemple, la Suède a déjà émis sa propre cryptomonnaie nationale (source).

En France en revanche, les acteurs économiques et sociaux sont encore frileux, par méconnaissance du sujet.

Guillaume confirme :

« Grâce à l’Internet 3.0 et à la tokenisation de l’économie, nous pourrions résoudre beaucoup de problèmes majeurs. Mais pour l’instant, nous n’avons pas beaucoup d’aide pour cela (en particulier au niveau du relais grand public des informations). Et nous sommes encore trop souvent rejetés/ignorés par les associations/fédérations/institutions que nous souhaitons pourtant aider. »

Par exemple, l’Institut Pasteur ne veut pas d’un partenariat officiel avec un projet lié aux cryptomonnaies. Alors même que la technologie Blockchain apporte une vraie transparence et une traçabilité totale des dons…

À propos de Guillaume THUILLET, le fondateur de Nokenchain

Guillaume THUILLET a 42 ans et est entrepreneur-ingénieur blockchain et youtubeur spécialisé dans les cryptomonnaies. Il est un expert dans le domaine de la tokenisation.

Guillaume commence à travailler sur internet en 1998 (création de sites web pour son BTS et des entreprises voisines) puis obtient un diplôme d’ingénieur commercial en 1999. Pendant son service militaire (2000), il crée un jeu en ligne (Webja).

En 2003, Guillaume crée sa première entreprise d’hébergement internet, qu’il revend à un concurrent six ans plus tard. En 2005, il fonde une webTV, toujours en activité aujourd’hui. Parallèlement, il se consacre à l’écriture de cinq e-books et d’un livre, “Le Système idéal” (2011). En 2012, il lance sa seconde entreprise, tout en participant à de nombreux projets pour des associations.

En parallèle, il collabore à de nombreux projets associatifs, dont le projet Frenchconomy dans le domaine de l’économie collaborative.

Entrepreneur-Ingénieur spécialisé dans la blockchain, Guillaume THUILLET s’est très tôt intéressé à la tokenisation.

Guillaume confie : « C’est en regardant des conférences données aux États-Unis, que j’ai pris conscience des enjeux de la tokenisation de l’économie. Ce système va prendre une grande importance dans les années à venir ! »

En janvier 2019, Guillaume décide donc d’écrire à toutes les fédérations sportives françaises pour les informer du phénomène et leur proposer une prestation de tokenisation des sportifs.

Petit à petit, il se crée un réseau, rencontrant notamment le fondateur de Poslist, un site web de référencement des cryptomonnaies en Proof of Stake. Il est également désigné advisor de la plateforme Like&Co, ce qui le pousse à réfléchir à l’idée d’une organisation pour le marché de la tokenisation. Le projet Nokenchain était né !

La notoriété est vite au rendez-vous et Nokenchain a déjà été numéro 2 sur Google Actualités France pendant 2 jours sur le mot “cryptomonnaies”. L’idée de la tokenisation des individus est venue suite à une étude de marché pendant les 6 premiers mois de l’année 2019 et à l’observation que personne ne faisait encore cela sur le Vieux Continent.

Aujourd’hui, Nokenchain ambitionne d’être la première entreprise en Europe à permettre une présence sur l’Internet 3.0 pour tout le monde sans connaissances en informatique nécessaires.

En 2020, Nokenchain accélère la tokenisation de l’économie française et augmente la diversité et le nombre de tokens créés. Tout ce qui a une valeur peut être tokenisé. Et tout ce qui pourra être tokenisé, sera tokenisé. L’Internet 3.0 peut désormais aider et accélérer la recherche médicale.



Booking.com

perelafouine

Consultant depuis plus de 30 ans, Je suis depuis une dizaine d'années journaliste, professionnel dans le domaine des risques et des assurances pour le e-mag RiskAssur-hebdo (https://www.riskassur-hebdo.com) et témoin de mon époque pour https://notre-siecle.com et https://perelafouine.com RiskAssur, Notre-Siècle et PèreLaFouine proposent chaque jour de nouveaux articles issus de la rédaction : la vie des sociétés (nominations, acquisitions, accords, …), des tests/présentations de produits, des ouvrages (professionnels, romans, bd, …), … Je peux : - présenter vos produits ou nouveaux ouvrages (il suffit de me les envoyer) - écrire sur des sujets à la demande pour du référencement SEO - publier vos communiqués de presse - Publier vos AAPC - … Une question, une remarque : olivier@franol.fr

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour PèreLaFouine.

%d blogueurs aiment cette page :