ActualitésOrganisation

Avec l’appli Phenix, les Français consomment anti-gaspi

Alors qu’en moyenne, un Français consacre 385 euros par mois à son alimentation (Etude 2017 d’OpinionWay – Ce chiffre comprend les courses, les pauses déjeuner, et même le budget cantine pour les enfants), consommer anti-gaspi peut lui faire économiser jusqu’au quart de cette somme. En achetant les invendus des commerçants à petit prix sur l’application Phenix, start up française à impact leader de l’anti-gaspillage en Europe, les Français ont déjà économisé 10 millions d’euros de pouvoir d’achat au total.

L’anti-gaspi : un potentiel de 8 milliards d’euros de pouvoir d’achat pour les consommateurs français

Selon une étude de l’ADEME menée en 2016, 10 millions de tonnes de nourriture sont gaspillées chaque année en France, ce qui équivaut à une valeur marchande de 16 milliards d’euros. En vendant tous les invendus alimentaires à moitié prix, on pourrait donc théoriquement redonner jusqu’à 8 milliards d’euros de pouvoir d’achat au consommateur tout en offrant un complément de revenus aux commerçants. C’est le modèle que propose l’appli Phenix.

Comment les utilisateurs de l’appli Phenix économisent-ils sur leur budget alimentaire ?

– Les utilisateurs téléchargent l’application Phenix sur l’App Store ou sur Google Play. La géolocalisation leur permet de voir les commerces à proximité, de réserver un panier d’invendus à moitié prix puis de venir le chercher à l’adresse et sur le créneau horaire indiqués par le commerçant.

– En moyenne, les utilisateurs de l’appli Phenix achètent des paniers d’une valeur initiale de 14 euros, qu’ils payent 7 euros. Avec 1,4 million de repas sauvés, l’appli Phenix a donc permis aux consommateurs français de gagner plus de 10 millions de pouvoir d’achat cumulé.

– Mais c’est aussi 10 millions d’euros de trésorerie remis aux commerçants français pour des produits qui, sans l’engagement des consommateurs, auraient terminé à la poubelle. Par exemple, en moyenne, un artisan boulanger jette près de 100 euros d’invendus par semaine. En vendant 10 paniers anti-gaspi par semaine, il obtient un chiffre d’affaires annuel supplémentaire d’environ 2000 euros.

Des coûts sociaux et environnementaux encore plus élevés

Selon un rapport de la FAO présenté en 2014, le coût mondial du gaspillage alimentaire s’élève à 2130 milliards d’euros chaque année. Or, sur ces 2130 milliards, 573 représentent des coûts environnementaux et 737 milliards des coûts sociaux (Par exemple, en entraînant un gaspillage de l’eau qui sert tout au long du processus de production de l’aliment, par exemple lors de l’arrosage des cultures ou pour l’abreuvage des animaux d’élevages. Ainsi jeter une baguette de pain c’est gaspiller 150 L d’eau)

Finalement, la valeur marchande ne représente même pas la moitié du coût du gaspillage alimentaire pour notre société. Il y a donc, au-delà du pouvoir d’achat, un véritable enjeu social et écologique à en finir avec le gaspillage alimentaire.

” Entre 1960 et aujourd’hui, la part des dépenses contraintes dans le revenu des ménages français est passée de 12% à 29% selon l’INSEE, principalement à cause de l’augmentation du prix du logement. En conséquence, on voit de nombreux Français rogner sur leur budget alimentaire pour pouvoir payer leur loyer, leur facture de gaz ou leur assurance. Cette situation me préoccupe. Avec Phenix, on veut les aider à diviser le prix de leurs courses, tout en faisant un geste pour la planète ! ” Jean Moreau, fondateur de Phenix

Grâce à l’appli Phenix, rien n’est perdu. Ensemble, évitons le gaspillage.

A propos de Phenix

Phenix, start up française à impact, leader de l’anti-gaspillage en Europe, développe des solutions pour que les invendus alimentaires et non-alimentaires ne deviennent jamais des déchets. Depuis 2014, elle connecte et digitalise le don alimentaire via une plateforme entre des professionnels (supermarchés, industriels et producteurs) et près de 1500 associations caritatives. C’est plus de 120 000 repas qui sont sauvés chaque jour. Lancée en 2019, l’application mobile Phenix a déjà convaincu plus de 2 millions de citoyens d’agir concrètement en achetant à prix réduit les invendus de près de 10 000 commerces (supermarchés, primeurs, magasins bio, boulangers, épiceries fines, traiteurs, fromagers, bouchers…). L’application est déjà disponible dans une cinquantaine de villes en France, mais aussi au Portugal, en Espagne, en Italie et en Belgique. Phenix est certifiée ESUS (Entreprise Solidaire d’Utilité Sociale) et B-Corp.

perelafouine

Consultant depuis plus de 30 ans, Je suis depuis une dizaine d'années journaliste, professionnel dans le domaine des risques et des assurances pour le e-mag RiskAssur-hebdo (https://www.riskassur-hebdo.com) et témoin de mon époque pour https://notre-siecle.com et https://perelafouine.com RiskAssur, Notre-Siècle et PèreLaFouine proposent chaque jour de nouveaux articles issus de la rédaction : la vie des sociétés (nominations, acquisitions, accords, …), des tests/présentations de produits, des ouvrages (professionnels, romans, bd, …), … Je peux : - présenter vos produits ou nouveaux ouvrages (il suffit de me les envoyer) - écrire sur des sujets à la demande pour du référencement SEO - publier vos communiqués de presse - Publier vos AAPC - … Une question, une remarque : olivier@franol.fr

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :