ActualitésInformationsOrganisation

Acouphènes : en parler pour mieux les prendre en charge

Tout le monde en parle, mais qu’est-ce que les acouphènes ? qui en a ? les personnes qui s’en plaignent n’exagèrent -t’elles pas un peu l’inconfort qu’elles génèrent ? et au fond qu’est-ce qu’on peut y faire ? Pour répondre à toutes ces questions, Phonak, fournisseur mondial de solutions auditives, fait le point sur le sujet.

Les personnes atteintes d’acouphènes ont une véritable perte de qualité de vie qui engendre stress et isolement social. Or les acouphènes ne sont pas un phénomène rare et de plus en plus de personnes en souffrent. Selon une étude américaine du Centers for Disease Control, près de 15% des personnes en sont atteintes aux États-Unis, chiffre transposable dans la plupart des pays occidentaux. Et si le résultat est le même pour la plupart des personnes atteintes, avec des bourdonnements et des « bruits fantômes » d’intensité et de durée variables, les causes, elles, sont multiples et commencent à être de mieux en mieux cernées.

Pour faire simple l’acouphène est un signe d’endommagement de l’oreille. Il signale une perturbation dans la manière dont le son est transmis et traité par le cerveau. La perte auditive n’est pas forcément très importante, mais les bruits qu’engendrent les acouphènes vont perturber durablement la personne atteinte.

On ne connaît pas toutes les causes, mais pour l’ADA (Americans with Disabilities Act), elles résultent souvent d’une perte auditive due au bruit (October 2017 The Journal of the Acoustical Society of America 142(4):2573-2573DOI:10.1121/1.5014404). Autrement dit l’environnement sonore permanent et élevé dans lequel beaucoup de gens vivent au quotidien est une des principales causes de perte auditive non liée à l’âge et source d’acouphènes. L’ADA pointe aussi les traumatismes acoustiques produits par une exposition soudaine à des bruits forts (pétards, coups de feu, alarme d’urgence, haut-parleurs lors d’un concert) ou encore le stress.

Toujours selon l’ADA, certains groupes démographiques semblent être plus touchés, notamment les hommes, les populations âgées et les personnes de couleur blanche. Ces groupes à haut risque incluent les personnes âgées, avec environ 30% des symptômes. Les autres groupes à haut risque comprennent les militaires en activité et les anciens combattants ainsi que les personnes employées dans des environnements de travail bruyants, les musiciens et les mélomanes ou encore les passionnés de sport automobile et de chasse.

Si les causes sont connues en revanche il semble que peu de personnes soient conscientes qu’il existe des solutions pour atténuer voire faire disparaître les acouphènes. Colette Joyeuse ambassadrice Phonak et professeure de danse souligne ce paradoxe. « Je souffre d’acouphènes depuis plus de 30 ans et comme la plupart des personnes atteintes je faisais l’autruche, sur le thème ça siffle, mais ça va…En fait ce n’était supportable que quand il y avait du bruit. Dès que le silence s’installait ce bruit de fond permanent m’envahissait. J’ai fait du yoga, de la sophrologie. J’ai également beaucoup travaillé sur la respiration. J’ai même essayé la méditation mais rien n’y a fait. La solution qui fonctionne jusqu’à présent sont mes appareils auditifs Lyric (October 2017 The Journal of the Acoustical Society of America 142(4):2573-2573DOI:10.1121/1.5014404) et je regrette d’avoir attendu pour me faire appareiller ».

Même constat pour Eloise Garland, musicienne de 22 ans basée à Londres, qui se souvient avoir entendu pour la première fois ses acouphènes à 7 ans. Elle ne se fera appareiller qu’une fois adulte et, comme Colette Joyeuse, verra ses acouphènes diminuer.

Bien qu’ils ne puissent être soignés, les acouphènes peuvent être atténués. Pour Phonak, le dépistage précoce reste la clé pour une bonne prise en charge. Il ne faut pas hésiter à se faire tester et à se faire appareiller. En entendant mieux, vous diminuez considérablement ces bruits gênants et stressants. Vous retrouvez un bien-être et un équilibre physique et mental.

Aides auditives Phonak Lyric™ : Contrairement aux aides auditives classiques, Lyric est placé dans le conduit auditif par l’audioprothésiste et y reste en permanence ! Pas d’entretien quotidien, pas de pile à charger ou à changer, Lyric se fait oublier. Cela permet aux utilisateurs de dormir, prendre une douche ou encore faire du sport sans penser à leur aide auditive. Lyric se distingue par un son clair et naturel. Il réduit aussi plus rapidement la gêne occasionnée par les acouphènes et améliore la qualité du sommeil (après 1 mois, une amélioration significative a été observée avec Lyric par rapport aux aides auditives en port quotidien – Knorr, H. (2021) Lyric consumer survey #4446).

À propos de Phonak

Créée en 1947, et basée à Zurich, en Suisse, l’objectif de l’entreprise, un des leaders en matière de solutions auditives, est de relever depuis 75 ans les défis les plus ambitieux en matière d’audition. Reconnue comme l’un des fournisseurs majeurs du secteur, Phonak offre la gamme la plus complète de solutions auditives. Son unique objectif, anticiper et innover des solutions qui favorisent l’épanouissement social et émotionnel de ceux qui présentent une déficience auditive.

perlafouine

Une question, une remarque : webmaster@franol.fr

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :