ActualitésInformations

Relance économique : quand la nouvelle génération prend la relève

Stéphane Padique, Manager Espace de Travail Numérique chez VMware

La campagne de vaccination actuelle nous permet d’entrevoir le bout du tunnel, mais il reste beaucoup de travail à accomplir sur le plan économique. Désormais, le gouvernement n’a plus qu’une ambition en tête : comment favoriser une reprise rapide ? Et celle-ci est plus que nécessaire, face au bilan catastrophique de l’année 2020, avec plus de 191 milliards d’euros de pertes pour l’économie française, selon l’Observatoire français des conjonctures économiques. Cette perte d’activité historique pèse notamment sur les jeunes, qui sortent particulièrement affectés de la crise : en juillet dernier déjà, le nombre de demandeurs d’emploi de moins de 25 ans atteignait 550.000 personnes, soit une augmentation de 20% avant le confinement.

D’où viendra la relance ?

Lorsque l’on s’intéresse aux profils des entreprises ayant réussi pendant la crise, on s’aperçoit qu’il s’agit de celles ayant pleinement embrassé le numérique. Leur réussite est venue de leur capacité à réagir aux transformations rapides de leurs environnements.

Parallèlement, on constate aujourd’hui une volonté généralisée de tout reconstruire de la façon la plus durable qui soit. En effet, plusieurs études suggèrent que le dérèglement climatique pourrait contribuer à la prolifération des pandémies . Nous avons désormais les cartes en main pour favoriser une reprise économique plus durable, reposant sur le numérique, tout en puisant dans une main-d’œuvre compétente à disposition.

A l’heure des générations « connectées », la relance de l’économie mondiale passe inévitablement par l’exploitation des connaissances, des compétences et des aptitudes des jeunes. Ils sont de plus en plus nombreux à chercher activement à apprendre et à développer leurs connaissances en ligne. En 2018 déjà, 6 jeunes sur 10 considéraient YouTube comme la méthode d’apprentissage préférée . Le fait qu’ils estiment être de leur responsabilité de travailler leur intelligence numérique représente une aubaine pour les entreprises, et qui n’ont peut-être pas le temps de proposer des programmes de formation. Et cette génération « ouverte » au numérique a déjà adopté des modes de consommations plus éthiques.

Les entreprises pourraient-elles saborder leurs propres opportunités ?

Il semblerait que le potentiel de la génération Z reste sous-estimé car à l’heure actuelle, avec le blocage de nombreux recrutements de stages et autres postes pour débutants pour des raisons économiques, les plus jeunes mènent une lutte difficile pour commencer leur vie professionnelle.

En quoi ce phénomène représente-t-il un risque ? Tout d’abord, parce que si vous ne laissez pas sa chance à quelqu’un, cette personne ira assurément la chercher ailleurs. Elle peut ainsi s’en aller chez un concurrent, voir créer quelque chose par elle-même. La génération Z est la mieux préparée à la transition vers le tout numérique et est intrinsèquement convaincue de la nécessité d’adopter des comportements plus responsables en matière d’environnement. Malgré les difficultés économiques, les entreprises doivent voir sur le long terme et interagir avec la génération Z afin que ces jeunes puissent bâtir l’avenir avec eux.

De plus, si les entreprises ne mettent pas en place rapidement les mesures adéquates pour attirer de futurs talents, ce sont des secteurs entiers qui risquent d’en pâtir sur le long terme. Il suffit de penser au secteur de l’éducation. Avec la crise, les écoles à travers le monde ont basculé vers « l’edtech » en mettant les nouvelles technologies et l’innovation à disposition de l’éducation, avec plus de 16 milliards de dollars investis dans le secteur l’an dernier au niveau mondial, deux fois plus qu’en 2019. Or en France, les enseignants rencontrent de nombreux problèmes pour aider et accompagner les écoliers et étudiants dans l’usage des outils numériques. Il devient urgent de former la nouvelle génération aux opportunités et risques que le numérique peut offrir car il représente un complément éducatif indispensable au monde de demain. Aujourd’hui, nous manquons de cette capacité à éduquer notre jeunesse sur ce point pour former les digital native de demain.

Plus largement, le recrutement de profils jeunes permet également d’apporter de nouvelles perspectives à une période où le numérique devient essentiel à la survie de nombreux secteurs d’activité. L’appétence et l’aisance de la génération Z dans le numérique représente une réelle opportunité face à la pénurie de talents.

Une opportunité de reprise durable inexploitée

La génération Z représente un énorme marché inexploité. Ce sont eux qui manient le mieux les nouvelles technologies et qui sont à même de leur trouver de nouveaux usages. Pourtant les entreprises risquent fort de l’ignorer avec les problématiques économiques actuelles. Adopter une vision stratégique à long terme, et profiter de ce réservoir de talents, cela encouragerait une reprise économique et une croissance plus importante à la suite de la pandémie.

perelafouine

Consultant depuis plus de 30 ans, Je suis depuis une dizaine d'années journaliste, professionnel dans le domaine des risques et des assurances pour le e-mag RiskAssur-hebdo (https://www.riskassur-hebdo.com) et témoin de mon époque pour https://notre-siecle.com et https://perelafouine.com RiskAssur, Notre-Siècle et PèreLaFouine proposent chaque jour de nouveaux articles issus de la rédaction : la vie des sociétés (nominations, acquisitions, accords, …), des tests/présentations de produits, des ouvrages (professionnels, romans, bd, …), … Je peux : - présenter vos produits ou nouveaux ouvrages (il suffit de me les envoyer) - écrire sur des sujets à la demande pour du référencement SEO - publier vos communiqués de presse - Publier vos AAPC - … Une question, une remarque : olivier@franol.fr

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :