Près d’1 français sur 2 préfère recevoir son ticket de caisse par email 

Temps de lecture : 4 minutes

A l’ère du tout numérique, le ticket de caisse ne déroge pas à la règle, il se digitalise. D’un ticket de caisse papier, nous passons à l’époque du e-ticket, directement envoyé à l’acheteur par email. A l’occasion des soldes d’été qui vont commencer le 26 juin, la question se pose : les français sont-ils prêts à passer au ticket de caisse numérique ? D’après une étude menée par Mailjet, la solution emailing leader en Europe, auprès de 1000 consommateurs, la réponse est oui, mais pas à n’importe quelles conditions.

L’e-ticket, ou la nouvelle façon de concilier achat et environnement

D’après l’étude Mailjet, près d’un français sur deux préférerait recevoir un ticket de caisse par email plutôt qu’un ticket de caisse papier. La raison principale : l’écologie. En effet, 27 % des répondants le solliciteraient dans une démarche éco-responsable. Ce chiffre démontre bien que les français sont plus sensibles que jamais à la question environnementale. Autres raisons invoquées : le gain de temps en magasin lors des prochains achats (14 %) ou le fait de pouvoir retrouver facilement le ticket en cas d’échange ou de remboursement (6 %).

Alors que les consommateurs sont de plus en plus attentifs aux valeurs véhiculées par les marques, il est impératif pour les entreprises de prendre en compte cette nouvelle tendance écologique dans leur stratégie d’innovation. En France, de nombreuses marques telles que Galeries Lafayette ou Camaïeu ont d’ailleurs déjà pris le tournant du ticket de caisse. Cette tendance se retrouve à travers toute l’Europe, même s’il reste encore beaucoup de chemin à parcourir pour les marques. Par exemple à Londres, 50 % des magasins de la célèbre Oxford Street n’offrent pas encore d’alternative au ticket de caisse papier.

Des consommateurs qui restent préoccupés par la confidentialité de leurs données

Même si l’étude révèle qu’une grande partie des consommateurs sont prêts à fournir leurs coordonnées pour recevoir un e-ticket, ils sont encore 16 % à préférer le ticket de caisse papier pour ne pas avoir à divulguer d’informations personnelles aux marques. Il faut dire qu’à l’heure actuelle, deux tiers des Français sont préoccupés par la protection de leurs données. Cela s’explique par l’entrée en vigueur du RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données) et par l’exposition médiatique du nombre de cyberattaques (142 millions de tentatives d’attaques par jour en 2018).

Afin de rassurer les consommateurs, les marques doivent donc mettre un point d’honneur à communiquer sur leurs démarches en termes de confidentialité des données personnelles de leurs consommateurs et leur garantir que ces dernières seront bien protégées.

L’e-ticket : un incroyable levier marketing pour les marques

Les taux d’ouverture des emails transactionnels contenant l’e-ticket sont impressionnants. En effet, les emails transactionnels affichent des taux d’ouverture largement supérieurs aux emails marketing car ils sont attendus par les consommateurs. Pour les marques, ils représentent donc de formidables canaux de communication pour interagir avec leurs consommateurs.

Mais quels éléments les consommateurs sont-ils prêts à recevoir dans l’email contenant leur ticket de caisse ? D’après l’étude Mailjet, 63 % des répondants souhaiteraient recevoir une réduction sur leurs prochains achats. Mais ce n’est pas tout. 18 % accepteraient de répondre à un questionnaire de satisfaction pour donner leur avis sur la marque ou le produit et 12 % aimeraient des recommandations de produits qui pourraient leur plaire sur la base de leur achat. Ces chiffres confirment que l’e-ticket constitue une arme redoutable de fidélisation pour les entreprises à ne pas louper en cette période de soldes.

Respect du RGPD : des frontières à ne pas franchir

Les marques doivent toutefois rester prudentes. Une étude récente menée par Which? révèle que plusieurs marques sont susceptibles d’enfreindre la réglementation sur la protection des données dans le cadre de la dématérialisation de leurs tickets de caisse. Non pas parce que leurs reçus électroniques contiennent des offres marketing en soi. C’est plutôt parce que, dans certains cas, elles ne respectent pas le principe d’intérêt légitime, elles ne sont pas transparentes sur la manière dont elles utilisent les données de leurs clients ou encore elles ne respectent pas leurs demandes (droit d’opposition, droit d’accès et de rectification, etc.).

Darine Fayed, Directrice Juridique et DPO chez Mailjet précise : “Il est possible pour les marques d’inclure des offres marketing dans leurs emails transactionnels de confirmation d’achat à condition que cela réponde au principe d’intérêt légitime. De plus, elles doivent indiquer clairement à leurs clients la façon dont sont utilisées leurs données et être en mesure de répondre aux éventuelles demandes de ces clients.

Alors que la tendance du e-ticket est de plus en plus forte, il est important de rappeler aux entreprises du monde entier qu’elles doivent être attentives à la manière dont elles communiquent avec leurs clients. Les reçus électroniques sont une excellente occasion d’offrir une meilleure expérience client, mais cela doit être fait dans le respect des exigences des réglementations en vigueur.

A propos de Mailjet

Mailjet est la solution emailing des équipes pour créer, envoyer et suivre les emails marketing, les emails transactionnels et les SMS. De nombreuses marques telles que Microsoft, Galeries Lafayette ou encore La Tribune font confiance à Mailjet pour envoyer plus de 2 milliards d’emails chaque mois. Grâce à son infrastructure, Mailjet est en mesure d’envoyer 15 millions d’emails par heure pour un seul client. Avec plus de 130 000 clients et des bureaux dans le monde entier (dont Paris, Londres, New-York et Düsseldorf), Mailjet est fière d’avoir obtenu la certification ISO 27001 et d’être la première entreprise au monde à avoir obtenu la certification d’AFNOR Certification garantissant le respect des grands principes du RGPD. Mailjet offre ainsi à ses clients le plus haut niveau de sécurité et de confidentialité de leurs données.

À propos Olivier Kauf

Je suis journaliste, mais aussi et peut-être surtout depuis quelques années, je suis un influenceur. Les internautes rejettent de plus en plus les publicités et recherchent de l’information au travers d’articles présentant de manière objective des produits ou des services. Aujourd’hui, tout le monde a le réflexe, avant d’acheter, de regarder ce que les internautes en disent. En tant qu’influenceur, je serais ravi de présenter vos produits ou services de manière objective et critique, mais positive pour rassurer les internautes qui hésitent avant de vous faire confiance. Je vous propose de publier les articles, que je peux écrire pour vous, soit sur RiskAssur, soit sur Notre-Siècle, en les recommandant à mes abonnés sur les principaux réseaux sociaux : LinkedIn, Viadeo, Tweeter, Google + et Facebook. Je suis à votre écoute pour répondre à vos besoins, vous pouvez me contactez à olivier@notre-siecle.com autres sites https://www.riskassur-hebdo.com https://notre-siecle.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour PèreLaFouine.