ActualitésInformations

Pour renouer avec son âge d’or, le tennis doit privilégier l’inclusion, les technologies et les expériences

Étude d’Infosys : joueurs, influenceurs et fans révèlent comment mobiliser la nouvelle génération

Pour rassembler une nouvelle génération de fans autour du tennis, les Fédérations de Tennis doivent s’appuyer sur les technologies et l’analytique, afin de générer et d’intégrer de nouvelles expériences. C’est ce que révèle la dernière étude d’Infosys (NYSE : INFY), leader mondial des services numériques et du conseil de nouvelle génération, et partenaire numérique de grands tournois : l’ATP Tour, l’Open d’Australie et Roland-Garros.

Pour réaliser son étude Tennis Radar : The Next Big Era, l’Infosys Knowledge Institute (IKI) a interrogé 3 000 fans de tennis à travers le monde et une trentaine d’organisateurs, entraîneurs, joueurs professionnels, influenceurs et journalistes spécialisés. Premier constat fort : leurs avis étaient très contrastés.

Identifier les nouveaux amateurs de tennis et rendre ce sport accessible

Alors que les professionnels du tennis craignent que les jeunes soient rebutés par la longueur des matchs, nombreux parmi les interrogés déclarent que la durée actuelle leur convient parfaitement.

Dans toutes les tranches d’âge, y compris lorsqu’ils appartiennent à la génération Z (84 %) ou qu’ils soient millennials (85 %), les fans confirment que la durée des matchs n’est pas un problème. Cela peut expliquer que des formats plus courts, comme le Fast4, n’aient pas réussi à s’imposer.

En revanche, l’étude montre que, pour rallier plus de fans et attirer davantage de téléspectateurs, il faudrait prendre le problème à la base, l’accès à ce sport (et donc la sensibilisation et la mobilisation) étant très compliqué dans de nombreux pays.

Dynamique et besoin d’inclusion

Le tennis a gagné du terrain dans les régions asiatiques, où il a trouvé un nouveau public et de nouveaux adeptes. Les spécialistes interrogés dans le cadre de l’étude estiment néanmoins que des millions de personnes ne regarderont jamais un match ou ne joueront jamais au tennis, car ce sport est considéré comme « pas cool », « réservé aux personnes d’un certain âge », « élitiste » ou encore « difficile à pratiquer ».

Ces cinq dernières années, le nombre de pratiquants a augmenté de 10 % dans le monde, dont près d’un quart (23 %) en Chine. Pourtant, ce pays ne compte que 10 % des courts de tennis de la planète et très peu de clubs, ce qui freine la croissance potentielle sur un marché qui pourrait atteindre 470 milliards de dollars en 2025 (Taille du marché du sport en Chine, 23 septembre 2019, Statista.)

Si on dénombre en moyenne 393 joueurs par court en Chine, ils ne sont que 87 en France, 104 en Australie et 122 en Allemagne. L’âge moyen des amateurs de tennis augmente et dépasse celui de la population (du moins en Occident).

Tous à égalité grâce à l’analytique et au numérique

L’égalité dans le sport de haut niveau passe par l’accès à des analyses détaillées des données sur les joueurs et les matchs.

L’étude fait référence à la plate-forme StatsLounge d’Infosys, qui démocratise les données des matchs de sorte que joueurs et entraîneurs puissent analyser les performances en étudiant les statistiques cruciales d’un match à l’aide de filtres sophistiqués générant des séquences vidéo à partir de plus de 1000 combinaisons de données.

Les joueurs et les entraîneurs ne sont toutefois pas les seuls à être avides de données. Avec le développement du second écran, les fans attendent eux aussi des informations plus détaillées sur les matchs et les joueurs.

L’ère des expériences

Comme tout produit de consommation, le tennis n’est plus une simple activité. C’est devenu une expérience constituée de micro-moments à partager, aussi bien sur le court qu’en dehors.

D’après une récente étude de la fédération australienne de tennis sur l’expérience des spectateurs, l’atmosphère « conviviale » de l’Open d’Australie est la deuxième raison pour laquelle les moins de 50 ans y assistent.

Grâce à cette ambiance festive, l’Open d’Australie a enregistré la plus forte hausse du nombre de spectateurs enregistrée ces cinq dernières années par un tournoi du Grand Chelem.

« Pour l’Open d’Australie, nous savons pertinemment ce qui nous a permis de tripler notre chiffre d’affaires en 5 ans. En prenant un tournoi du Grand Chelem et en l’enrichissant, nous avons pu étendre notre audience à de nouveaux segments et de nouvelles zones géographiques. MAIS il faut s’engager. Nous apportons de considération au tournoi australien que nous pouvons le faire pour nos festivals de musique nationaux, notre gastronomie et même nos propres loisirs » — Richard Heaselgrave, Chief Revenue & Experiential Officer.

Pour comprendre l’impact des données et de l’analytique sur le plaisir des fans, IKI a créé le premier indice sur l’expérience de l’analytique dans le milieu du tennis, afin de synthétiser les réponses des fans à des questions multidimensionnelles sur les technologies utilisées pendant les matchs, les statistiques sur les joueurs et les données relatives de jeu.

Les résultats montrent que les fans vivent l’événement avec plus de plaisir grâce à l’analytics, en particulier les plus jeunes et les plus adeptes des technologies. Plus d’un tiers (38 %) des 18-22 ans sont passionnés par la technologie et l’analytique, contre seulement 13 % des 55 ans et plus.

Sur les marchés indien et chinois en plein essor, on constate que plus de la moitié des fans interrogés sont également passionnés par l’analytique, ce qui confirme que des investissements plus massifs dans les technologies pourraient favoriser le développement de ce sport.

La technologie au service du tennis et des fans

D’après l’étude, les technologies de réalité virtuelle et augmentée permettraient d’attirer un nouveau public aux quatre coins du monde. Pendant l’Open d’Australie, les fans ont pu par exemple affronter les meilleurs joueurs mondiaux dans une simulation se déroulant sur le central Rod Laver. Au total, plus de 125 000 fans ont ainsi pris part à une expérience de réalité virtuelle proposée par Infosys à l’Open d’Australie, à Roland-Garros et à d’autres tournois et événements de l’ATP. De même, il est prévu que des professionnels de l’e-sport participent au tournoi Roland-Garros eSeries pour rapprocher les fans de tennis des mondes réel et virtuel.

«Sur Roland-Garros, nous pensons que l’innovation, la technologie sociale et les expériences basées sur l’analytique ont un rôle clé à jouer si nous voulons rendre le tennis plus accessible et plus attrayant pour la génération actuelle de fans et celle à venir. Grâce à notre partenariat avec Infosys, l’ADN de Roland-Garros restera fidèle à ses racines, mais pourra également évoluer et se préparer pour l’avenir. » – Michael Tonge, directeur du sponsoring, de l’hospitalité et de la billetterie, FFT

Les réseaux sociaux contribuent également à l’essor du tennis, notamment dans les clubs, avec des applications comme Tennis Connect, qui permet de réserver des courts et d’inviter d’autres joueurs. Dans le même esprit, la plate-forme australienne « Book a Court » permet aux joueurs de réserver un court n’importe où et à n’importe quel moment, depuis un téléphone portable. Lancée en avril 2019, l’application Ten’ Up de la FFT a été téléchargée plus de 200 000 fois. Les joueurs peuvent y réserver des courts, trouver un club ou un tournoi, regarder des vidéos didactiques, suivre les statistiques des matchs et entrer en contact avec d’autres joueurs. En résumé, les expériences numériques renforcent les interactions entre les individus.

Selon U.B. Pravin Rao, directeur de l’exploitation chez Infosys, les résultats montrent comment la technologie d’intégration mobilise la nouvelle génération de fans de tennis : « S’il est difficile d’accès pour les joueurs et les spectateurs, le tennis ne peut séduire. Nous sommes convaincus qu’il gagnera encore en popularité dès qu’il sera plus facile de pratiquer et de comprendre le jeu ainsi que de suivre les matchs. Les réseaux sociaux et les expériences basées sur l’analytique ont là un rôle essentiel à jouer. »

Méthodologie de l’enquête

En octobre 2019, l’Infosys Knowledge Institute a réalisé une enquête en ligne anonyme auprès de 3 085 fans de tennis dans huit pays : Allemagne, Australie, Chine, Espagne, États-Unis, France, Inde et Royaume-Uni.

Pour étayer ces informations, nous avons également organisé des entretiens téléphoniques avec 30 acteurs du secteur pour recueillir leur avis en tant que joueur, entraîneur, organisateur, dirigeant de club, fabricant d’équipements sportifs, journaliste ou diffuseur.

À propos d’Infosys

Infosys est un leader mondial dans le domaine des services numériques de nouvelle génération et de conseil aux entreprises. Nous accompagnons nos clients dans leurs transformations numériques dans 45 pays. Avec plus de 30 ans d’expérience dans la gestion des systèmes d’informations et des opérations des entreprises du monde entier, nous faisons bénéficier nos clients de notre expertise tout au long de leur parcours numérique. Grâce à l’Intelligence Artificielle, nous permettons aux entreprises d’accélérer leur transformation. Par une approche numérique agile, nous donnons également aux entreprises les moyens d’atteindre des niveaux de performance et de satisfaction client sans précédent. Notre approche de l’organisation apprenante permet une amélioration continue des opérations de nos clients en développant leurs compétences numériques et en transférant notre expertise et les innovations issues de notre écosystème.



Booking.com

Booking.com

Olivier Kauf

Je suis journaliste, mais aussi et peut-être surtout depuis quelques années, je suis un influenceur. Les internautes rejettent de plus en plus les publicités et recherchent de l’information au travers d’articles présentant de manière objective des produits ou des services. Aujourd’hui, tout le monde a le réflexe, avant d’acheter, de regarder ce que les internautes en disent. En tant qu’influenceur, je serais ravi de présenter vos produits ou services de manière objective et critique, mais positive pour rassurer les internautes qui hésitent avant de vous faire confiance. Je vous propose de publier les articles, que je peux écrire pour vous, soit sur RiskAssur, soit sur Notre-Siècle, en les recommandant à mes abonnés sur les principaux réseaux sociaux : LinkedIn, Viadeo, Tweeter, Google + et Facebook. Je suis à votre écoute pour répondre à vos besoins, vous pouvez me contactez à olivier@notre-siecle.com autres sites https://www.riskassur-hebdo.com https://notre-siecle.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour PèreLaFouine.

%d blogueurs aiment cette page :