ActualitésOrganisation

Le Slip Français fête ses 10 ans

Focus sur cette aventure textile française inédite et ses nouveaux engagements pour un avenir durable et local, dont le lancement de son propre atelier de fabrication de chaussons.

Ce qui avait commencé sur le ton d’un pari fou en 2011 est devenu une entreprise emblématique du renouveau d’une industrie textile française plus locale et plus durable. Par son action, Le Slip Français a permis de revaloriser certains savoir-faire français fragilisés par les délocalisations, et ainsi de redynamiser des territoires. Devenue entreprise à mission en septembre 2020, avec l’ambition de « Réinventer avec Panache l’industrie textile Française » le Slip Français ouvre un nouveau chapitre de son histoire et dévoile ses nouveaux engagements, dont le lancement de « La Manufacture de pantoufles » son atelier de fabrication de chaussons.

  1. RETOUR SUR UNE AVENTURE INÉDITE

« Je m’assis dans un bistrot et commandais une décision. »

Romain Gary, dans « Au-delà de cette limite, votre ticket n’est plus valable. »

C’est notamment inspiré par cette citation que Le Slip Français est né en 2011. Guillaume Gibault, son fondateur est animé par la conviction qu’il est possible réinventer la fabrication textile en France et que cela peut donner vie à une aventure positive, authentique, fédératrice. Il rassemble un stock de 600 slips dans son garage, confectionnés par un atelier drômois, spécialiste des sous-vêtements et réputé pour son savoir-faire traditionnel, et les propose à la vente sur le site leslipfrancais.fr : il écoule ce premier stock en à peine trois semaines.

Porté par ce premier succès , Le Slip Français grandit rapidement porté par de nombreuses campagnes virales créatives (« Le Changement de Slip c’est maintenant », « La Surprise du Chef », « Le Slip Qui Sent bon », « Very Love Trip »…) et ouvre en dès 2014 ses premières boutiques, aujourd’hui au nombre de 21.

Pour son développement, LSF s’appuie sur sa communauté, notamment via plusieurs campagnes de crowdfunding qui lui permettent de développer des innovations technologiques et de co-construire son avenir. De nombreuses collaborations avec de belles marques et artistes français voient le jour : Agnès b., Jean-Paul Gaultier, Isabel Marant, Saint-James (6ème année de collaboration en 2021 !), Jean Jullien, Balmain, ou encore Aigle.

Au cours de ces 10 ans, Le Slip Français a nettement élargi sa gamme et offre maintenant un vestiaire complet de vêtements bons à porter : sous-vêtements, easywear (molletons, jogging), chaussants (chaussettes, chaussons, espadrilles) et pyjamas.  Ce vestiaire durable et local repose en grande partie sur des permanents, conçus pour durer et au style intemporel, comme le boxer Marius, le pull Ludo ou encore le pantalon Doudou.

En septembre 2020, Le Slip Français a fait évoluer ses statuts pour devenir une entreprise à mission et définir ainsi sa raison d’être : « Fidèle à l’esprit français d’ouverture et d’audace, la société n’a de cesse, depuis sa création, de réinventer avec panache l’industrie textile française dans ses codes et ses valeurs. La société s’engage à l’égard et avec des partenaires (entreprises, associations, créateurs) à construire une industrie textile plus juste, innovante, agile et riche d’un écosystème créatif et actif. » Cette démarche formalise un engagement de long terme envers les savoir-faire textiles français et au service d’une mode responsable qui propose des produits durables et de qualité.

Guilaume Gibault revient sur cette décennie : « Jamais je n’aurais imaginé que le Slip devienne ce qu’il est aujourd’hui ! J’ai démarré sur un pari, une intuition de circuit court, de fabrication locale et je me rends compte aujourd’hui que nous ne sommes qu’au début de l’aventure tant il reste à faire ! J’aime l’idée que notre aventure montre l’exemple, ouvre la voie à une nouvelle façon de penser l’industrie textile, et même plus largement, une nouvelle façon de penser le rôle de l’entreprise en s’attaquant à des enjeux de sociétaux et environnementaux plus qu’en visant le seul bénéfice économique.

Notre engagement pour la filière dans la fabrication de masques pendant la crise du Covid est pour moi le meilleur exemple de cette dynamique de fond. Je me dis que si on peut y arriver avec un slip, ce produit du quotidien, en apparence si simple, presque anecdotique, on peut y arriver avec n’importe quoi. C’est ce qui me fait lever le matin depuis 10 ans et je compte bien continuer à aller dans ce (bon) sens pour les 10 ans à venir. Il paraît qu’impossible n’est pas (Slip) français ! »

  1. CHIFFRES-CLEFS

En 10 ans Le Slip Français, dont le chiffre d’affaires s’élevait à 25 millions d’euros en 2020, a permis de créer 120 emplois directs et 300 emplois indirects en équivalent temps plein, et de ce fait contribue au renouveau de l’industrie textile française. Depuis 2011, ce sont 4 millions de produits qui ont été vendus, dont 1,8 millions de sous-vêtements et précisément 550 000 slips.

La marque collabore avec 29 ateliers partenaires partout en France, dont 8 labellisés Entreprises du Patrimoine Vivant et 8 labellisés Origine France : du fil au produit fini, toutes les étapes de fabrication sont assurées en France (teinture, tissage, tricotage, découpe, confection et distribution). Où que l’on soit en France, on se retrouve à moins de 250 km d’un atelier qui travaille avec le Slip Français !

Le Slip Français s’engage également envers les matières éco-conçues : pour les collections Printemps-Été 2021 et Automne-Hiver 2021-2022, le taux de ces matières biocentrées, recyclées ou locales dans la composition des vêtements s’élève déjà à près de 60%. Cette augmentation majeure témoigne d’un souci d’innovation permanente et d’un fort investissement en Recherche & Développement de part de la jeune marque française.

  1. DE NOUVEAUX PROJETS DONT L’OUVERTURE D’UN ATELIER DE FABRICATION DE CHAUSSONS

Pour ses 10 ans, l’entreprise approfondit ses engagements et annonce de nouveaux projets :

– Le Slip Français en partenariat notamment avec  Léon Flam, l’un de ses fournisseurs de masques dès mars 2020, et le soutien de Louis Epaulard, associé de Guillaume Gibault depuis le début, lance « La Manufacture de pantoufles », un atelier de fabrication de chaussons. En effet, la demande pour ce produit plébiscité par les consommateurs français dépasse les capacités de production du marché textile à l’heure actuelle. L’objectif de production est fixé à 10 000 paires en 2021 et montera à 20 000 paires en 2022. Et pour rester fidèle à son ADN, Le Slip Français propose à ses clients de participer à l’aventure et de devenir entrepreneurs de pantoufles via une opération de crowdfunding ouverte depuis le 22 septembre. Cette nouvelle aventure marque le premier investissement industriel du Slip Français et ouvre la voie d’une nouvelle dynamique pour les années à venir. Vous trouverez en pièce jointe plus d’éléments sur cette nouvelle aventure industrielle.

– Une plateforme seconde main « Le Slip dans le Bon Sens » : avec tout d’abord une offre braderie déjà disponible en ligne, pour revaloriser des vêtements qui autrement seraient détruits ou stockés indéfiniment (prototypes, retour clients, invendus…). Et depuis septembre 2021, une solution de revente entre particuliers des produits de la marque, pour encourager l’économie circulaire et permettre à des vêtements inutilisés de trouver une seconde vie. Toutes les pièces proposées sur la plateforme « Le Slip dans le Bon Sens » sont contrôlées et si nécessaire, réparées.

– De nouveaux partenariats :

Le Slip Français a lancé au printemps 2021 un partenariat avec l’association La Fabrique Nomade. L’entreprise accompagne notamment les équipes de La Fabrique avec du mécénat de compétences. Conçue avec Agnès b. créatrice française engagée et dévoilée le 23 septembre, une capsule de plusieurs produits qui matérialise l’engagement commun des 3 acteurs, sera proposée à la vente dès le 13 octobre. L’intégralité des bénéfices sur les ventes seront reversées à l’association. Avec ce projet solidaire, Le Slip Français s’engage sur la durée et de façon concrète pour l’employabilité des artisans de la Fabrique Nomade qui ont fabriqué ses produits, tout en essayant de répondre à terme aux besoins de ses ateliers en France qui peinent parfois à recruter des profils qualifiés. Depuis le lancement du partenariat fin février, LSF reverse 5% de son chiffre d’affaires du dernier vendredi du mois, pour un total qui atteint déjà 10 000€ à ce jour.

Une deuxième collaboration avec Agnès b., cette fois pour une capsule de Noël spéciale « 10ème anniversaire », qui sera proposée à la vente à partir du 10 novembre. Plus d’éléments à venir prochainement.

À propos du Slip Français

Fondée en 2011 par Guillaume Gibault, le Slip Français est la marque du « bon à porter » : des vêtements confortables et durables au style décomplexé, des essentiels pensés et confectionnés près de chez vous dans des ateliers aux savoir-faire d’exception. La totalité des produits est fabriquée en France, du tricotage de la matière jusqu’au packaging. En plus des 115 emplois au siège et dans 22 boutiques, le Slip Français emploie en équivalent temps plein plus de 220 personnes dans les 29 ateliers qui fabriquent les produits tout au long de l’année. Huit de ses fabricants-partenaires sont certifiés Origine France Garantie et huit sont également labellisés Entreprise du Patrimoine Vivant.

Le Slip Français a contribué à la création de Savoir Faire Ensemble, l’effort collectif de la filière textile française qui est engagée depuis mars 2020 dans la fabrication des masques et blouses de protection.

En valorisant les acteurs locaux et en modernisant la filière, Le Slip Français réinvente avec panache la filière textile française.

perelafouine

Consultant depuis plus de 30 ans, Je suis depuis une dizaine d'années journaliste, professionnel dans le domaine des risques et des assurances pour le e-mag RiskAssur-hebdo (https://www.riskassur-hebdo.com) et témoin de mon époque pour https://notre-siecle.com et https://perelafouine.com RiskAssur, Notre-Siècle et PèreLaFouine proposent chaque jour de nouveaux articles issus de la rédaction : la vie des sociétés (nominations, acquisitions, accords, …), des tests/présentations de produits, des ouvrages (professionnels, romans, bd, …), … Je peux : - présenter vos produits ou nouveaux ouvrages (il suffit de me les envoyer) - écrire sur des sujets à la demande pour du référencement SEO - publier vos communiqués de presse - Publier vos AAPC - … Une question, une remarque : olivier@franol.fr

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :