ActualitésCryptoMonnaies
A la Une

Le Bitcoin n’est pas (encore) le placement des financiers

Lorsque l’on discute avec des financiers, des gens qui placent leur argent ou qui conseillent des placements (pas quelques centaines ou milliers d’euros, mais en millions d’euros), le terme « Bitcoin » les fait sourire et d’un mot, ils rejettent ce type de placement.

Les financiers préfèrent les placements en parts de sociétés, pas spécialement des sociétés du CAC40, sérieusement cotés en Bourse. Des sociétés avec prises de risques, tel que le lancement de startup-up.

Le risque lorsque l’on mise de l’argent dans une start-up est réel. Un financier m’a expliqué que lorsqu’il investissait dans 10 start-up, généralement 5 coulaient, 4 fonctionnaient sans plus et 1 était pépite qui progressait très bien (en m’avouant n’être jamais tombé sur la « super-pépite » type Amazon, Tesla, Google, …)

Mais, le Bitcoins certainement pas. Pourquoi ?

Une entreprise peut progresser d’une manière extraordinaire, pendant des années, voire des décennies et s’effondrer en n’ayant pas su évoluer. Ne pas avoir vu que le monde changeait et que ses produits ou services n’étaient plus dans l’air du temps. Il y a parfois des changements trop rapides, comme la crise sanitaire actuelle avec la Covid-19. Si la vie normale ne reprend pas assez rapidement que vont devenir certaines compagnies aériennes, certaines chaînes d’hôtel, de restaurants, des sociétés comme Booking, les parcs d’attractions type Disney ou Astérix, …

Mais durant longtemps, la rentabilité fut au rendez-vous.

Ce n’est pas le cas avec le Bitcoin, qui réussit en 1 mois à passer de 23 000 dollars avec une progression à un peu plus de 40 000 dollars le 8 janvier, une descente à 34 000 dollars le 15, puis une remontée à 39 000 dollars le 14, pour se retrouver ce matin à 35 000 dollars.

Comme un financier me l’a expliqué, dans les placements il faut un minimum de réflexion, de projection. Des conversations avec un client peuvent s’étaler sur plusieurs semaines, le temps d’évaluer les dossiers, de déterminer la ou les start-up sur lesquels miser, les entreprises plus anciennes sur lesquels investir.

Impossible avec le Bitcoin, la vitesse d’évolution du cours est trop rapide, impossible à prévoir. Le Bitcoin reste stable toute l’année 2020 et d’un seul cours il grimpe, sans raison, aucun signe avant-coureur. Ce n’est pas comme une société qui va annoncer la mise sur le marché d’un produit révolutionnaire ou au contraire qui va être durement concurrencé par un nouveau produit venu d’ailleurs.

Le Bitcoin est resté stable sur les 10 premiers mois de 2020, avec une rentabilité très mauvaise. Et hop, un accès de fièvre en fin d’année.

Au-delà de la question, « pourquoi cet accès de fièvre », on peut se demander pourquoi ça s’est arrêté à 40 000 dollars, pourquoi ça n’a pas continué à progresser. Même si les arbres n’atteignent jamais le ciel, le cours du Bitcoin aurait pu grimper à 50 000 ou même 100 000 dollars. Comme le Bitcoin n’est relié à rien, il n’a pas de limite (ni vers le haut, ni vers le bas).

Si un jour, les cours du Bitcoins progressaient en apportant des rendements intéressants, avec des prises de risques (mais pas une cryptomonnaie dont le cours est multiplié par 4 ou plus ou divisé part autant en quelques jours) alors les financiers s’y intéresseront et pourront conseiller d’acheter du Bitcoin.

Mais, aujourd’hui le Bitcoin ne peut pas être le placement des financiers

perelafouine

Consultant depuis plus de 30 ans, Je suis depuis une dizaine d'années journaliste, professionnel dans le domaine des risques et des assurances pour le e-mag RiskAssur-hebdo (https://www.riskassur-hebdo.com) et témoin de mon époque pour https://notre-siecle.com et https://perelafouine.com RiskAssur, Notre-Siècle et PèreLaFouine proposent chaque jour de nouveaux articles issus de la rédaction : la vie des sociétés (nominations, acquisitions, accords, …), des tests/présentations de produits, des ouvrages (professionnels, romans, bd, …), … Je peux : - présenter vos produits ou nouveaux ouvrages (il suffit de me les envoyer) - écrire sur des sujets à la demande pour du référencement SEO - publier vos communiqués de presse - Publier vos AAPC - … Une question, une remarque : olivier@franol.fr

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :