ActualitésInformations
A la Une

De mon temps c’était … toujours mieux

Le téléphone mobile fait partie de notre quotidien, on ne va pas demander à un quelqu’un s’il a un portable mais son « 06 » ou « 07 », il y a tellement de portables que le « 06 » a été saturé et qu’il a fallu réserver également le « 07 » aux téléphones portables.

Les statistiques de l’INSEE précisent que « 95 % de la population possède un téléphone mobile et 77 % détient plus particulièrement un smartphone. »

Concernant les jeunes, de 15 à 29 ans, toujours selon les statistiques de l’INSEE « 99 % ont un mobile et 94 % un smartphone », la tranche d’âge la plus équipé en smartphone.

Nombre de Seniors vont dire « de mon temps, on vivait très bien sans ces portables ». Je fais partis des seniors et à l’époque de notre jeunesse ne pas avoir de portable ne nous empêchait pas, de vivre de sortir, de voir des copains, des copines, …

Mais, c’était tout de même problématique de ne pas être joignable, de ne pas pouvoir joindre. Bien entendu, il y avait le téléphone fixe, mais il fallait être la maison, il y avait des cabines de téléphone (mais, il fallait que le correspondant soit chez lui).

Il m’est arrivé, à plusieurs reprises, du temps passé, d’aller un point de rendez-vous et d’attendre. Soit la personne était en retard, soit elle avait eu un problème de dernière minute et ne pouvait pas venir. Combien de temps attendre : ¼ d’heure, ½ heure, 1 heure …

Les jeunes d’aujourd’hui ont tous un téléphone/smartphone dans leur poche. Ce qui permet de joindre, d’être joint, de décaler l’heure et/ou le lieu du rendez-vous. Ce qui évite de « poireauter » sans savoir. C’est génial.

Bien entendu, les smartphones ne servent pas qu’à téléphoner, ça devient souvent une fonction secondaire. Mais, ces appareils font partis du quotidien des jeunes et moins jeunes. Il ne faut pas croire qu’il n’y a que les plus jeunes qui vont sur les réseaux, publient des photos et des vidéos de tout et n’importe quoi.

Le monde évolue sans cesse, et nombre de seniors vont dire « de mon temps c’était mieux », ce n’est pas certains, c’était différent.

Mais, demain, dans 20, 30 ou 40 ans, les seniors qui sont les jeunes d’aujourd’hui, verront les jeunes des années 2050 ou 2060 communiquer tout autrement et nul doute qu’ils diront « de mon temps c’était mieux ».

Ce qui me fait penser à une chanson de Jacques Brel « Les Bourgeois »

Olivier Kauf

Consultant depuis plus de 30 ans, Je suis depuis une dizaine d'années journaliste, professionnel dans le domaine des risques et des assurances pour le e-mag RiskAssur-hebdo (https://www.riskassur-hebdo.com) et témoin de mon époque pour https://notre-siecle.com et https://perelafouine.com RiskAssur, Notre-Siècle et PèreLaFouine proposent chaque jour de nouveaux articles issus de la rédaction : la vie des sociétés (nominations, acquisitions, accords, …), des tests/présentations de produits, des ouvrages (professionnels, romans, bd, …), … Je peux : - présenter vos produits ou nouveaux ouvrages (il suffit de me les envoyer) - écrire sur des sujets à la demande pour du référencement SEO - publier vos communiqués de presse - Publier vos AAPC - … Une question, une remarque : olivier@franol.fr

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :