2020 : Obligation de défibrillateurs dans les lieux recevant du public

Temps de lecture : 4 minutes

Avec près de 50 000 personnes qui décèdent chaque année suite à un arrêt cardiaque, l’équipement des lieux recevant du public en défibrillateurs est une question de santé publique. Si la France accuse un sérieux retard dans ce domaine, elle s’attache toutefois à y remédier. Sur le plan législatif, une première loi oblige des lieux recevant du public (privés ou publics) à s’équiper de défibrillateurs à partir du 1er Janvier 2020.

A terme, toutes les grandes enseignes telles que H&M, Zara, La Fnac, en passant par les hôtels, certains restaurants et fast-food, ou encore les salles de cinéma ainsi que les établissements de soins, seront concernés. Pourquoi cette loi est-elle importante ?  Qu’impose-t-elle et qui est concerné ? Décryptage par Lifeaz, la start-up qui lutte contre les arrêts cardiaques.

Une loi ayant vocation à sauver des vies !

A partir du 1er janvier 2020, tous les établissements publics pouvant recevoir plus de 300 personnes (catégories 1 à 3), à l’instar de La Fnac, H&M, Darty, ou les cinémas de plus de 150 places et les grands hôtels, sont obligés de s’équiper d’un défibrillateur. Cette première loi en France n’est qu’une première étape. En effet, à partir du 1er janvier 2021, ce seront les établissements recevant environ 200 personnes (catégories 4) puis à partir du 1er janvier 2022 certains Etablissements Recevant du Public (ERP) de catégorie 5 tels que structures d’accueil pour personnes âgées ou handicapées, établissements de soins, gares, établissements sportifs clos et couverts ainsi que les salles polyvalentes sportives.

Démocratisation du défibrillateur et sensibilisation du public : grands absents de la loi

Cette mesure est importante car c’est la première loi en France qui oblige des lieux à s’équiper avec un (voir plusieurs) défibrillateur dans le but de sauver des vies. Côté obligations légales, cependant nous n’y sommes pas encore. « Cette loi doit ouvrir la voie à la démocratisation du défibrillateur dans les commerces, tous les lieux qui reçoivent du public, dans les entreprises et même dans les immeubles d’habitation afin de pouvoir potentiellement sauver la vie d’un employé, d’un client, d’un voisin, ou même d’un des dirigeants », explique Johann Kalchman, co-fondateur de Lifeaz.

En entreprise, une responsabilité engagée mais pas d’obligation

Aujourd’hui, aucune entreprise n’est formellement obligée de s’équiper d’un défibrillateur. La recommandation n’est qu’implicite car les employeurs sont tenus de veiller à la santé et à la sécurité de leurs employés. Pourtant pour sauver un maximum de vies, il faut être prêt à réagir partout, non seulement dans les lieux publics mais aussi dans les lieux dans lesquels nous passons le plus clair de notre temps, à savoir sur notre lieu de travail. Il semble assez naturel d’équiper les entreprises avec des défibrillateurs. Surtout lorsqu’on sait que les arrêts cardiaques font chaque année 500 fois plus de victimes que les incendies. Nous pouvons trouver un extincteur quasiment partout, mais un défibrillateur, c’est beaucoup plus rare.

Le grand public, premier maillon essentiel de la chaîne de secours

Si équiper que les lieux habilités à recevoir du public est essentiel, il est important d’associer cette obligation d’équipement à une démarche de prévention et de sensibilisation auprès, outre des salariés, du grand public afin qu’il sache et ose intervenir face à un arrêt cardiaque. Aujourd’hui, un défibrillateur est extrêmement simple à utiliser. Aucune décision à prendre et aucun risque d’empirer la situation. Il est donc essentiel d’informer le grand public de la présence d’un défibrillateur et de sa facilité d’utilisation, car c’est le premier témoin qui constitue le premier maillon essentiel de la chaîne de secours

Lifeaz une approche globale et innovante pour sauver des vies 

Créée fin 2015, Lifeaz a pour ambition de donner aux citoyens, aux entreprises et aux villes le pouvoir de sauver des vies. Pour cela, la start-up a développé une approche globale alliant formations aux gestes qui sauvent et équipement en défibrillateurs.  Ainsi, en parallèle de Everyday Heroes, sa plateforme digitale gratuite et ludique de formation aux gestes qui sauvent développée avec les Pompiers de Paris pour former la population mais aussi les employés dans les entreprises, elle commercialise une nouvelle génération de défibrillateurs connectés et 100% Made in France avec pour objectif de rendre la technologie accessible à tous, plus smart et plus fiable.

A propos Lifeaz :

L’approche de Lifeaz est complète pour amplifier l’impact sociétal et faire en sorte que tout le monde sache et ose intervenir pour sauver une vie : défibrillateur connecté Made In France, services pour s’assurer qu’il fonctionne à tout moment, sensibilisation aux gestes qui sauvent et communication. L’équipe Lifeaz est accompagnée et conseillée par un comité scientifique très réputé formé de cardiologues et rythmologues de l’Hôpital Jacques Cartier de Massy, du Dr Cassan, Directeur du centre mondial de référence des 1ers secours de la Croix-Rouge et des Pompiers de Paris. Le MIT a nommé Lifeaz dans les 10 innovations les plus prometteuses et innovantes en France en 2017. La start-up a été lauréate du Concours d’Innovation Numérique et a reçu de la part d’Allianz, la RATP, les Arts et Métiers, Cisco et Aviva plusieurs prix récompensant l’innovation et l’impact Lifeaz.

À propos Olivier Kauf

Je suis journaliste, mais aussi et peut-être surtout depuis quelques années, je suis un influenceur. Les internautes rejettent de plus en plus les publicités et recherchent de l’information au travers d’articles présentant de manière objective des produits ou des services. Aujourd’hui, tout le monde a le réflexe, avant d’acheter, de regarder ce que les internautes en disent. En tant qu’influenceur, je serais ravi de présenter vos produits ou services de manière objective et critique, mais positive pour rassurer les internautes qui hésitent avant de vous faire confiance. Je vous propose de publier les articles, que je peux écrire pour vous, soit sur RiskAssur, soit sur Notre-Siècle, en les recommandant à mes abonnés sur les principaux réseaux sociaux : LinkedIn, Viadeo, Tweeter, Google + et Facebook. Je suis à votre écoute pour répondre à vos besoins, vous pouvez me contactez à olivier@notre-siecle.com autres sites https://www.riskassur-hebdo.com https://notre-siecle.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour PèreLaFouine.