1ère Journée mondiale de nettoyage de boîtes mails

Temps de lecture : 3 minutes

Le 18 novembre 2019 – Pour fêter à sa manière les 50 ans des prémices d’Internet, ainsi que pour sensibiliser de façon proactive et ludique aux enjeux environnementaux liés au numérique, l’association ITwillchange.org convie le monde entier, en date du 21 novembre 2019, à faire le tri dans ses boîtes mails.

L’objectif pour chaque participant : supprimer un maximum d’e-mails inutiles et en communiquer le nombre sur www.mailday.org pour évaluer en instantané l’impact positif de son action sur l’environnement.

L’impact environnemental d’un e-mail

L’e-mail s’impose comme un outil de communication incontournable, mais son immatérialité tant louée cache un fait indéniable : il pollue. De sa rédaction à son stockage, en passant par son envoi, chaque étape engendre un coût énergétique considérable.

En 2010 déjà, le chercheur Mike Berners-Lee évaluait qu’un e-mail envoyé émettait un équivalent CO2 de 4 grammes. Autrement dit, l’émission de 30 e-mails équivaudrait à l’impact d’1 km parcouru en voiture. Sachant que 293 milliards d’e-mails sont échangés chaque jour (hors spam !), l’équivalent CO2 annuel au niveau mondial correspondrait à 46 905 voyages Terre-Mars en voiture.

L’e-mail, pointe d’un iceberg numérique

Dans notre monde qui se digitalise à vitesse grand V, l’impact écologique de nos e-mails ne représente pourtant qu’une goutte d’eau dans un océan composé de vidéos en streaming, de réseaux sociaux et de GIF de chats… A l’heure actuelle, le numérique consommerait 5 à 10% de l’électricité mondiale selon diverses études, un chiffre en constante augmentation. Et pèserait 4% des émissions globales de gaz à effet de serre, soit plus que le trafic aérien. En plus de leur phase d’utilisation, la fabrication de nos appareils et leur recyclage compliqué ont de graves conséquences environnementales.

Le temps de la journée du 21 novembre, ITwillchange.org souhaite sensibiliser à l’importance d’une acquisition et d’une utilisation raisonnées et responsables des services numériques, en mobilisant la planète autour du sujet universel et symbolique qu’est l’e-mail.

50h pour faire le tri

50h durant (oui, un jour civil sur Terre dure 50h !), l’action Mailday convie le public le plus large possible à supprimer ses e-mails inutiles, qu’ils soient stockés dans les boîtes de réception, dans les boîtes d’envois ou dans une corbeille obscure.

Via le comparateur disponible sur www.mailday.org, chaque participant pourra estimer le gain énergétique réalisé en comparant le nombre d’e-mails supprimés à leur équivalent, en termes d’émissions éqCO2, en kilomètres parcourus en voiture.

Cette action participative vise à démontrer, de façon simple mais évocatrice, combien chacun peut, à son échelle, produire un impact positif sur l’environnement. C’est pourquoi l’Association ITwillchange encourage les consommateurs, les acteurs privés et publics, ainsi que les médias non seulement à se prêter au jeu, mais également à relayer l’action le plus largement possible.

Chiffres-clés

  • 4 grammes : équivalent CO2 généré par l’envoi d’un e-mail standard
  • 293 milliards : nombre d’e-mails envoyés chaque jour dans le monde, hors spam
  • 46 905 : nombre de voyages Terre-Mars en voiture que représente l’impact en éqCO2 d’un an d’envoi d’e-mails dans le monde

Bonnes pratiques

  • Nettoyer régulièrement sa boîte mail ou mieux : supprimer les e-mails au fur et à mesure
  • Ne pas multiplier les destinataires et éviter le « Répondre à tous » systématique
  • Se désabonner des newsletters, sachant que 78% ne sont jamais ouvertes
  • Privilégiez le SMS aux messages courts, et si possible, se déplacer vers son interlocuteur
  • Supprimer les notifications des services en ligne et réseaux sociaux
  • Alléger sa signature en évitant les images, animations et logos
  • Archiver ses e-mails en local ou sur un disque dur externe
  • Envoyer des e-mails au format texte au lieu du format HTML
  • Limiter les spams et ne pas divulguer son adresse publiquement
  • Se rappeler que l’e-mail le plus vert est celui qui n’est pas envoyé

À propos Olivier Kauf

Je suis journaliste, mais aussi et peut-être surtout depuis quelques années, je suis un influenceur. Les internautes rejettent de plus en plus les publicités et recherchent de l’information au travers d’articles présentant de manière objective des produits ou des services. Aujourd’hui, tout le monde a le réflexe, avant d’acheter, de regarder ce que les internautes en disent. En tant qu’influenceur, je serais ravi de présenter vos produits ou services de manière objective et critique, mais positive pour rassurer les internautes qui hésitent avant de vous faire confiance. Je vous propose de publier les articles, que je peux écrire pour vous, soit sur RiskAssur, soit sur Notre-Siècle, en les recommandant à mes abonnés sur les principaux réseaux sociaux : LinkedIn, Viadeo, Tweeter, Google + et Facebook. Je suis à votre écoute pour répondre à vos besoins, vous pouvez me contactez à olivier@notre-siecle.com autres sites https://www.riskassur-hebdo.com https://notre-siecle.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour PèreLaFouine.