ActualitésOrganisation

Plantfarm connecterle public à des producteurs de plantes en recherche de financement

Aujourd’hui, les cultivateurs de plantes font face à plusieurs problèmes, tels que les ravageurs, les maladies ou encore les problèmes environnementaux. Au-delà de ça, les agriculteurs ont aussi d’autres problèmes :

  • Le suicide d’un agriculteur tous les 2 jours en France ;
  • Les problèmes économiques/endettement (plus de la moitié des paysans français gagnent moins de 354 € par mois) ;
  • Le manque de reconnaissance ;
  • Le travail physique ;
  • Le stress de ne pas pouvoir récolter en quantité suffisante ;
  • La solitude ;
  • Les incertitudes de revenus à cause des paiements différés ;
  • Le fait que l’agriculture ne pèse quasiment plus rien dans l’économie française (1,70 %)  et que la part des emplois agricoles dans l’ensemble du marché du travail représente 3,30 % ;
  • Les normes excessives.

Face à ce constat, Guillaume Thuillet, à travers sa plateforme de crowdgrowing Plantfarm, souhaite proposer à ces cultivateurs des solutions concrètes :

  • La création d’une plateforme qui permet d’apporter du financement au monde de l’agriculture ;
  • La connaissance des plantes ;
  • L’augmentation de la rapidité d’expansion des petites exploitations ;
  • L’abaissement des coûts de production ;
  • La possibilité de pré-revenus pour les agriculteurs ;
  • Le marketing pour les exploitations ;
  • L’augmentation de la qualité des produits.

Qu’est-ce que le crowdgrowing ?

Le crowdgrowing tire partie du pouvoir des partenariats. Des investisseurs privés qui veulent devenir producteurs de plantes sur Internet s’associent avec des cultivateurs.

Un cultivateur a besoin :

  • D’autorisations ;
  • De capital ;
  • De champs ;
  • D’employés ;
  • De former ses employés ;
  • De comptables, d’avocats…

Tous ces coûts empêchent beaucoup de monde de créer une entreprise dans cette filière. Toutefois, la demande continue de croître. Grâce au crowdgrowing, les réseaux de distribution, les processus, les autorisations, les employés et l’expertise sont déjà en place à travers les partenariats.

Les avantages du système

  • Un business-model efficace pour la culture et la distribution de plantes ;
  • Des produits de qualité pour répondre à la demande des consommateurs ;
  • Des coûts bas ;
  • Un profit pour chaque récolte ;
  • Un capital pour démarrer bien inférieur à ce qu’il faudrait pour construire une ferme complète.

Le concept Plantfarm

Plantfarm est donc une plateforme de crowdgrowing qui connecte le public avec des producteurs de plantes en recherche de financement. Ce site web donne l’opportunité de gagner de l’argent en aidant de petits producteurs de plantes à grandir et à améliorer leurs productions.

Le but du projet est de créer une grande plateforme européenne avec un large choix de plantes pour que chacun puisse devenir producteur de plantes sur Internet et aider les petites productions. Ce projet est le premier en francophonie à proposer du crowdgrowing sur les producteurs de plantes.

Comment ça fonctionne ?

L’investisseur choisit sur le site quelle plante il souhaite cultiver, puis il choisit combien il veut en avoir. Les partenaires de Plantfarm cultivent ensuite les plantes. Les investisseurs obtiennent du profit en quatre mois !

Les risques pour l’investisseur sont minimes. Plantfarm les estiment à 1 % (catastrophes naturelles ou actions gouvernementales/militaires). Pour tout le reste, la plateforme garantit que les plantes des investisseurs donnent une récolte qui sera vendue.

Quelle rentabilité ?

À partir du moment où simplement quelques plantes démarrent leurs semis et que des internautes ont passé commande, le projet devient immédiatement rentable quelques mois plus tard. Les revenus seront générés par les ventes des récoltes.

Le réseau se développe via l’intérêt constant pour le crowdgrowing, ainsi que par le bouche à oreilles. Plantfarm a pour but de devenir une super plateforme. La priorité est donnée au développement, afin que les internautes puissent avoir des plantes à commander.

Dans un deuxième temps, les fonds seront utilisés pour le marketing, afin que de plus en plus de monde puisse connaître ce système.

Investir dans une parcelle de terrain

Plantfarm propose aux investisseurs de louer une parcelle à partir de 51,00 € et de recevoir l’argent de la vente quelques mois après. Le renouvellement de la parcelle est automatique afin que l’investisseur puisse bénéficier d’un revenu régulier.

Les semis se font tous les lundis. La rentabilité est estimée de 11 % à 33 % minimum. Plus la durée de la location de la parcelle est longue, plus la rentabilité pour l’investisseur est élevée. Le nombre de parcelles à louer est illimité.

À propos de Guillaume Thuillet, fondateur de Plantfarm

Guillaume Thuillet, surnommé « Le roi des tokens », est l’expert français de la tokenisation. Cet ingénieur commercial s’intéresse à l’univers du web depuis plus de 20 ans. Il est l’auteur de cinq e-books et d’un livre « Le Système Idéal » (2011). En parallèle, il collabore à de nombreux projets associatifs, dont le projet Frenchconomy dans le domaine de l’économie collaborative.

Spécialisé dans la Blockchain, Guillaume s’est très tôt intéressé à la tokenisation. Il a notamment contacté dès janvier 2019 toutes les fédérations sportives françaises pour les informer du phénomène et leur proposer une prestation de tokenisation des sportifs.

Petit à petit, Guillaume s’est créé un réseau, rencontrant notamment le fondateur de Poslist, un site web de référencement des cryptomonnaies en Proof of Stake. Il est également désigné advisor d’une plateforme de nation numérique, ce qui le pousse à réfléchir à l’idée d’une organisation pour le marché de la tokenisation. Le projet Nokenchain était né !

Serial entrepreneur, Guillaume a, depuis, créé Plantfarm, sa quatrième entreprise. C’est en janvier 2021 qu’il découvre le principe du crowdgrowing venu d’Allemagne, l’investissement sur des producteurs de plantes. En février, il commence à développer le site, et le 1er mars, le projet est officiellement lancé avec une première production.

Plantfarm a une vocation européenne. Un système de parrainage a été mis en place. Actuellement, des parcelles sont en vente et il y a des clients en cours de production sur des plantes.

L’idée est de permettre aux gens de se construire une ferme en ligne. Le développement de l’Internet 3.0 va permettre à tout à chacun d’être copropriétaire d’activités commerciales de manière 100% en ligne ! On peut s’en servir pour avoir des revenus complémentaires ou vraiment se créer un business complet.

Plantfarm est pour le moment développée dans le cadre des activités de Nokenchain. Mais peut-être un jour deviendra-t-elle une entreprise indépendante.

 

perelafouine

Consultant depuis plus de 30 ans, Je suis depuis une dizaine d'années journaliste, professionnel dans le domaine des risques et des assurances pour le e-mag RiskAssur-hebdo (https://www.riskassur-hebdo.com) et témoin de mon époque pour https://notre-siecle.com et https://perelafouine.com RiskAssur, Notre-Siècle et PèreLaFouine proposent chaque jour de nouveaux articles issus de la rédaction : la vie des sociétés (nominations, acquisitions, accords, …), des tests/présentations de produits, des ouvrages (professionnels, romans, bd, …), … Je peux : - présenter vos produits ou nouveaux ouvrages (il suffit de me les envoyer) - écrire sur des sujets à la demande pour du référencement SEO - publier vos communiqués de presse - Publier vos AAPC - … Une question, une remarque : olivier@franol.fr

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :