Lancement du service de vélos électriques en libre-service Zoov en Métropole Bordelaise

Temps de lecture : 5 minutes

À l’occasion de la semaine européenne de la mobilité, la startup de vélos électriques en libre-service Zoov, déjà implantée dans le sud du Grand Paris, annonce son lancement en Métropole Bordelaise. Le service ouvrira au grand public dans le courant de l’automne, au terme de la période d’exclusivité accordée à quatre organisations de la région. Une centaine de salariés du Groupe Pichet, d’Enedis, du CHU de Bordeaux (Haut-Lévêque) et du Centre Hospitalier Charles Perrens vont utiliser le service pendant un mois, avant le déploiement progressif de 500 vélos électriques en libre-service.

Le dernier kilomètre, une vraie problématique pour les établissements de la Métropole Bordelaise

Déjà implanté à Paris-Saclay, Zoov a pour objectif de faciliter la mobilité dans toute la Métropole Bordelaise, y compris les zones non-desservies par les opérateurs actuels, qui sont aussi les plus en demande d’alternatives à la voiture personnelle. “De nombreuses entreprises situées en petite couronne de Bordeaux nous ont partagé l’agacement de leurs salariés quant aux embouteillages et à la distance qui sépare leur lieu de travail des transports en commun ou des vélos en libre-service les plus proches.” explique Amira Haberah, Co-fondatrice et Directrice Marketing et Commercial de Zoov.

Le groupe Pichet, basé à Pessac, s’est engagé dans une démarche RSE visant à réduire son empreinte environnementale et améliorer le quotidien de ses collaborateurs. Depuis deux ans, le Groupe a ainsi mis en place une application de court-voiturage pour faciliter les trajets domicile-travail de ses salariés. Cette initiative a créé l’engouement de ses collaborateurs qui sont, aujourd’hui, en attente de nouvelles solutions de mobilité douce comme le vélo à assistance électrique. Raphaël Cartron, Directeur de l’Environnement de Travail et des Achats du groupe Pichet, témoigne : « La Direction de l’Environnement de Travail et des Achats travaille en étroite collaboration avec la Direction des Ressources Humaines et l’équipe Innovation pour repérer et déployer des solutions à la fois innovantes, écologiques et favorisant la qualité de vie au travail des salariés du Groupe. Après le co-voiturage, nous souhaitons maintenant tester la mise à disposition d’une solution d’avenir – le vélo à assistance électrique – pour améliorer la mobilité de nos collaborateurs. Ils sont en effet désireux d’expérimenter et valider la valeur ajoutée de cette alternative pour leurs trajets domicile-travail, afin d’améliorer leur confort et leur bien-être et de diminuer leur empreinte carbone. »

Valider l’intérêt du vélo électrique pour les déplacements domicile-travail

Pendant la période d’exclusivité, les salariés des quatre organisations participantes pourront emprunter un vélo électrique à toute heure de la journée à l’aide de l’application pour smartphone Zoov. Domiciliés pour la majorité à moins de 10 kilomètres de leur lieu de travail, ils pourront aisément faire du porte à porte grâce aux 45 kilomètres d’autonomie offerts par les vélos électriques en libre-service Zoov.

Au sein du groupe Enedis, basé à Mérignac, la demande pour de nouvelles solutions de mobilité est également forte : “Nous notons un réel intérêt des salariés pour se déplacer en vélo électrique. Ils souhaitent tester avant de franchir le cap de l’achat ou de l’abonnement à une offre en libre-service comme Zoov.” explique Xavier Salon, Directeur de la Communication d’Enedis Aquitaine Nord.

Pour commencer, les utilisateurs pourront circuler librement dans une zone couvrant Bordeaux, Bègles, Talence, Pessac et Mérignac, avant que le service ne s’ouvre sur les autres communes limitrophes de Bordeaux et à la rive droite de la Garonne lors de l’ouverture au grand public dans le courant de l’automne.

Yohan Dubedout, Directeur adjoint du Centre Hospitalier Charles Perrens, explique les motivations de l’établissement à utiliser les vélos électriques en libre-service Zoov : “Le plan de mobilité du CH Charles Perrens a pour but de développer les mobilités alternatives à l’utilisation du véhicule personnel. Zoov nous propose une solution complémentaire aux moyens actuels de déplacement des agents. Par ailleurs, notre situation géographique (centre ville) et les restrictions à venir pour les stationnements gratuits sur la voie publique nous imposent de trouver des alternatives à la voiture.”

Les vélos électriques Zoov se déverrouillent via une application mobile qui offre également le guidage GPS pendant le trajet et un récapitulatif complet en fin de trajet

La saisie de la destination permet à l’utilisateur de connaître une estimation de la durée et du prix du trajet. Une fois le vélo déverrouillé grâce au scan du QR code situé sur le vélo, le guidage GPS permet de se rendre à destination en sécurité, sur l’itinéraire le plus cyclable. À l’arrivée, l’utilisateur gare son Zoov dans l’une des stations ultra-compactes installées sur le territoire ou hors station, dans une zone autorisée par la métropole, avant de mettre fin à son trajet en un clic.

Des stations ultra-compactes installées dans les zones denses et devant les sites des établissements

Une des convictions phares de Zoov est que les services de mobilité partagée doivent s’intégrer avec bienveillance sur la voie publique, sans créer de désordre. “Nous adhérons complètement aux exigences de Bordeaux Métropole concernant l’encadrement des services en free floating (hors station). Mieux que cela, nous proposons des stations légères permettant de mailler un territoire en quelques semaines.” explique Eric Carreel, Co-fondateur et Président de Zoov.

Une station Zoov s’installe en 30 minutes et peut accueillir jusqu’à 15 vélos électriques

La station Zoov, qui a fait l’objet de deux dépôts de brevet, fonctionne sur le principe des chariots de supermarché. Une seule borne en forme d’arceau accueille un premier vélo, qui sert lui-même de borne pour un nouveau vélo.

Zoov est actuellement en discussion avec de nombreuses entreprises de la métropole afin d’installer des stations devant leurs locaux, et de faire du vélo électrique le moyen de transport préférentiel pour les trajets domicile-travail. Pour le CHU de Bordeaux, la promotion des modes alternatifs à la voiture individuelle s’adresse à tous les publics : “Le CHU de Bordeaux est engagé dans une démarche de plan de mobilité depuis 2008 et a à cœur d’améliorer l’accessibilité et les conditions d’accueil sur ses sites, à la fois pour les patients, les usagers, les professionnels mais aussi les étudiants. Les enjeux sont nombreux,  il faut donc agir de manière concertée et coordonnée et accompagner les attentes des professionnels.” explique Gaëlle de Surgy, Secrétaire générale et directrice en charge de la stratégie, de la coopération et  du développement durable au CHU de Bordeaux.

Arnaud Le Rodallec, Co-fondateur et Directeur Général complète : “La mobilité fait partie des services que les entreprises doivent fournir à leurs collaborateurs et à terme, nous souhaitons équiper toutes les entreprises d’une ou plusieurs stations Zoov. Avec l’explosion annoncée des ventes de voitures électriques (1), convertir les collaborateurs automobilistes au vélo permettra en outre aux entreprises de réduire la facture liée à l’installation de bornes électriques.”

Zoov ouvrira son service de vélos électriques en libre-service au grand public dans le courant de l’automne et déploiera 500 vélos d’ici la fin de l’année.

(1) Les ventes de véhicules électriques pourraient atteindre 25 millions d’unités d’ici 2025 et représenter 22,4 % du total des ventes de véhicules automobiles (source :  cabinet Frost & Sullivan, 2018)

À propos de Zoov

Créé en 2017 par Eric Carreel, Arnaud Le Rodallec et Amira Haberah, Zoov est le service de partage de vélos à assistance électrique pour se déplacer avec facilité et sécurité, s’intégrant naturellement dans la ville grâce à des stations légères et ultra-compactes dans les zones les plus denses. Zoov sera implanté dans le sud du Grand Paris et en Métropole de Bordelaise dès la fin d’année 2019.

À propos Olivier Kauf

Je suis journaliste, mais aussi et peut-être surtout depuis quelques années, je suis un influenceur. Les internautes rejettent de plus en plus les publicités et recherchent de l’information au travers d’articles présentant de manière objective des produits ou des services. Aujourd’hui, tout le monde a le réflexe, avant d’acheter, de regarder ce que les internautes en disent. En tant qu’influenceur, je serais ravi de présenter vos produits ou services de manière objective et critique, mais positive pour rassurer les internautes qui hésitent avant de vous faire confiance. Je vous propose de publier les articles, que je peux écrire pour vous, soit sur RiskAssur, soit sur Notre-Siècle, en les recommandant à mes abonnés sur les principaux réseaux sociaux : LinkedIn, Viadeo, Tweeter, Google + et Facebook. Je suis à votre écoute pour répondre à vos besoins, vous pouvez me contactez à olivier@notre-siecle.com autres sites https://www.riskassur-hebdo.com https://notre-siecle.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour PèreLaFouine.