ActualitésOrganisation

La Covid-19 exacerbe les vertus du marché de l’occasion

Malgré la crise, Cash Express acteur de l’achat-vente d’objets d’occasion aux particuliers affiche une croissance en ligne avec ses prévisions, et ouvre de nouveaux magasins, comme à Pau. Témoignage de Rodolphe Duvivier, qui a obtenu son financement en plein confinement pour cette ouverture.

Confinement, fermeture des commerces non alimentaires, mesures sanitaires drastiques, chômage partiel… l’année 2020 est une année économiquement compliquée, qui a vu les modes de consommations et les habitudes de vie être complètement chamboulés. Les attentes des consommateurs ont évolué, ces derniers plébiscitant davantage les commerces de proximité, ainsi que les achats locaux et raisonnés, et beaucoup de projets entrepreneurials ont été repoussés à des jours meilleurs. Pourtant, certains secteurs, et c’est le cas pour le marché de l’occasion, parviennent à tirer leur épingle du jeu. Cash Express a non seulement maintenu ses projets d’ouvertures, mais de nouveaux prospects se sont manifestés, pendant et après le confinement.

« C’est un projet familial qui nous tient à cœur », annonce d’emblée Rodolphe Duvivier. Son magasin de Pau, situé en hyper centre-ville, ouvrira en septembre, et il n’a en main les clés du local, déjà en travaux, que depuis quelques jours.

« Nous avons, bien sûr, eu de grosses interrogations sur la possibilité d’obtenir un financement pendant le confinement. Nous avions fait des estimations avant la crise, mais nous n’étions plus sûrs de pouvoir poursuivre notre projet. Finalement, la banque a cru au potentiel du concept installé en plein centre-ville, sur un marché porteur et sur lequel nous n’avons quasiment pas de concurrent. Notre projet était raisonné, notre apport suffisant, ils ont accepté. », sourit cet ancien animateur réseau de l’enseigne. « C’est une activité que je connais très bien. J’ai été responsable de magasin, puis animateur réseau chez Cash Express, avant de décider d’ouvrir mon propre magasin. J’ai même fait un bref passage chez la concurrence, au sein d’une enseigne de grande distribution, mais ça ne m’a pas convaincu. Chez un spécialiste tel que Cash Express, le parcours client est réfléchi de manière à lui apporter l’expertise, les services et le conseil. C’est un métier à part entière et les presque 15 années d’expérience dédiées à l’occasion lui confère une légitimité à toute épreuve. Je suis revenu vers Cash Express, avec la volonté d’ouvrir ma propre structure. Il y a un esprit de famille chez Cash Express que je n’ai pas retrouvé ailleurs : ils sont très disponibles, très à l’écoute. Et je suis persuadé de la viabilité du concept. Les mentalités sont en train d’évoluer. Aujourd’hui, on essaie de consommer de façon plus responsable, et Cash Express fait partie intégrante de cette économie circulaire plus vertueuse. On observe même une montée en gamme des objets proposés ou demandés. Les consommateurs sont plus exigeants qu’avant, ils veulent un service premium avec des prix attractifs. Et c’est le point fort de Cash Express, qui mise beaucoup sur le service de proximité, dans le respect du client », explique Rodolphe Duvivier.

Son magasin, dont l’ouverture est prévue tout début septembre proposera notamment des objets high-tech, et un pôle culturel : « En plein centre-ville, la demande est forte sur les produits de nouvelles technologies. Nous proposerons bien entendu de la téléphonie, de l’informatique, de la micro-mobilité et des jeux vidéo, nous allons également proposer un espace culturel, afin de mettre les livres notamment, parfois très onéreux lorsqu’ils sont neufs, à la portée de toutes les bourses. C’est un projet qui me tient vraiment à cœur », conclut Rodolphe Duvivier.

UNE DIZAINE DE NOUVELLES IMPLANTATIONS, ET DE NOUVELLES ZONES DISPONIBLES

« La Covid a exacerbé les vertus de notre concept », annonce Arnaud Guérin, co-président et directeur du réseau Cash Express. « Aussi bien au niveau des consommateurs, que du côté des entrepreneurs. La capacité de notre concept à concilier écologie et économie et la proposition de nouveaux mode de consommation les rassure quant à sa bonne résistance dans le temps. Les candidats en lice ont non seulement maintenu leur projet d’ouverture, mais de nouveaux prospects se sont manifestés pendant et après le confinement »

Ainsi, Cash Express annonce un important volume d’ouvertures à compter de la rentrée et jusqu’à la fin de l’année 2020 : Actuellement composée de 130 magasins, dont 2 nouveaux points de vente ouverts au premier semestre 2020, l’enseigne prévoit déjà une dizaine d’ouvertures pour le second semestre avec l’arrivée de nouvelles unités à Pau (64), Saint-Omer (62), Angoulême/Soyaux (16), Pointe à Pitre (Guadeloupe), St Paul (60), Châteaudun (28), Avranches (50), Rodez (12), Belfort (90), Farébersviller (57), Angers (49), et Auxerre (89).

D’autres projets devraient permettre à cet acteur majeur de l’achat/vente de produits d’occasion aux particuliers de s’assurer un début d’année 2021 dynamique, avec deux projets en Bretagne, un en Occitanie, et un autre en Belgique. « Pour nos futures implantations, nous privilégions certaines zones géographiques notamment l’Occitanie, la Bretagne et la Belgique, afin d’accroitre notre présence sur des secteurs qui nous semblent porteurs. Nous espérons atteindre les 150 points de vente d’ici 2022. » confie Arnaud Guérin, co-président et directeur du réseau.

2020 : UN VIRAGE STRATÉGIQUE ET ÉCOLOGIQUE

L’année 2020 est ponctuée d’importantes évolutions au sein du réseau avec une nouvelle stratégie digitale et une refonte du programme de fidélité.

Les premières nouveautés, au niveau de la stratégie digitale, ont été dévoilées en janvier avec la mise en place de la livraison sur internet. Il devient donc désormais possible pour les clients de se faire livrer à domicile le produit d’occasion acheté en ligne.  Dans un second temps, Cash Express proposera différents services tournés vers la revente de produits : estimation, achat et prise de rendez-vous…

Enfin, un nouveau programme de fidélité verra le jour à l’automne. Totalement repensé, ce dernier proposera toujours plus de services privilégiés : une garantie d’un an sur tous les achats, des extensions de garantie à coûts avantageux ainsi que la e-réservation pour les adhérents. Mais également des récompenses financières en adéquation avec l’empreinte écologique du produit acquis, grâce à l’élaboration d’un barème de points basé sur le coût en CO2 de l’objet, pour ainsi mettre en avant les bénéfices de l’achat d’occasion par rapport au neuf, plus polluant.

Arnaud Guérin, co-président et directeur du réseau Cash Express, explique : « Eviter d’acheter du neuf quand on le peut, c’est un réflexe économique : on paie un produit tout à fait fonctionnel à un meilleur prix. Soit on réalise une économie pure, soit on peut se permettre de monter en gamme… Mais c’est aussi un réflexe écologique : on donne une seconde vie à un produit. Le circuit de fabrication du produit neuf est évité. On épargne à la planète une part conséquente de l’empreinte carbone »

Olivier Kauf

Consultant depuis plus de 30 ans, Je suis depuis une dizaine d'années journaliste, professionnel dans le domaine des risques et des assurances pour le e-mag RiskAssur-hebdo (https://www.riskassur-hebdo.com) et témoin de mon époque pour https://notre-siecle.com et https://perelafouine.com RiskAssur, Notre-Siècle et PèreLaFouine proposent chaque jour de nouveaux articles issus de la rédaction : la vie des sociétés (nominations, acquisitions, accords, …), des tests/présentations de produits, des ouvrages (professionnels, romans, bd, …), … Je peux : - présenter vos produits ou nouveaux ouvrages (il suffit de me les envoyer) - écrire sur des sujets à la demande pour du référencement SEO - publier vos communiqués de presse - Publier vos AAPC - … Une question, une remarque : olivier@franol.fr

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour PèreLaFouine.

%d blogueurs aiment cette page :