Eovolt : vélo électrique pliant, léger et ultra-compact

Temps de lecture : 5 minutes

Gagner du temps, prendre soin de soi, se faire plaisir tout en protégeant l’environnement, faire des économies sur le carburant : depuis quelques années, les Français(es) changent leurs habitudes et renoncent à se déplacer en voiture au profit du vélo.

Selon l’Observatoire du Cycle, “la petite reine” a même le vent en poupe  : en  2018, nos compatriotes ont acheté plus de 2,7 millions de vélos. Avec, de plus en plus, une préférence pour les vélos électriques : près de 340 000 VAE ont été vendus l’année dernière, ce qui représente une hausse de 21% par rapport à 2017.

Les citadins apprécient particulièrement cette nouvelle façon de se déplacer, à la fois pratique et écologique. Fini les longues heures perdues dans les embouteillages, le temps passé à chercher une place de parking introuvable et chère, les tonnes de CO2 émises sans raisons…

Mais encore faut-il trouver une solution facile à vivre pour pouvoir limiter les déplacements en voiture ! Les VAE peuvent rebuter par leur taille ou, lorsqu’ils sont pliables, par leur poids qui les rend impossibles à déplacer et à ranger.

Dans ce contexte, deux jeunes entrepreneurs, Luca Chevalier et Baptiste Fullen, ont lancé une innovation géniale 100% “Made in Bourges” : Eovolt, le premier vélo électrique pliant, léger ET ultra-compact.

Eovolt : Le VAE “nouvelle génération” qui sait se faire discret

Bye-bye le cauchemar des vélos électriques pliants traditionnels ! Ils sont tellement lourds et encombrants qu’ils ne sont pas pratique du tout.

Avec Eovolt, cette situation cauchemardesque appartient désormais au passé.

Léger (14 kg à peine contre 20 kg pour ses concurrents) et très très compact, le VAE version Eovolt est proposé à des tarifs abordables et il s’emporte partout avec soi :

  • on le glisse facilement dans l’ascenseur pour pouvoir le ranger dans un petit coin de son home sweet home ou à côté de son bureau au boulot ;
  • on le range dans le coffre de sa voiture pour partir s’éclater en week-end ou en vacances ;
  • on le monte à bord d’un bateau pour s’offrir des balades en mode “dolce vita” pendant les escales ;
  • on le charge dans son camping-car pour un maximum de liberté et d’évasion à chaque excursion ;
  • on va au travail en combinant les modes de transport : une partie en voiture ou en transport en commun (Eovolt peut être déplacé même une fois plié), et l’autre partie en VAE (dans les centre-villes par exemple) ;

Un vélo pliable en 10 secondes chrono

Le tout nouveau système de pliage permet de gagner en compacité tout en simplifiant l’usage d’Eovolt. Des aimants permettent par exemple de fixer les roues l’une à l’autre lorsque le vélo est plié. Et pour le déplacer, pas de problème : la technologie “Fold & Gold” permet de faire suivre le vélo dans les transports en commun (métro, bus, tramway, train) exactement comme lorsqu’on déplace une valise à roulettes.

Une batterie design et un moteur puissant

La batterie (LG ou Samsung suivant les modèles) est idéalement cachée dans la tige de selle ce qui allie esthétisme et praticité. Facile à retirer, elle peut donc être rechargée sans avoir besoin de déplacer le vélo.

Le moteur Brushless de 250 w offre en parallèle un maximum de confort : les 5 niveaux d’assistance permettent d’atteindre jusqu’à 25 km/h sans effort et en toutes circonstances et grâce à la technologie Brushless, il n’y a pas de frottement lorsque l’assistance électrique n’est pas utilisée. Que vous optiez pour l’assistance au pédalage, ou non, les vélos EOVOLT restent faciles et agréables à utiliser. Le vent, les côtes abruptes et la pluie n’ont qu’à bien se tenir !

Un compagnon du quotidien qui fait rimer “liberté” avec “sécurité”

L’ordinateur de bord avec écran LCD permet de suivre le niveau de la batterie, de mesurer sa vitesse actuelle et la distance parcourue, mais aussi d’avoir le contrôle du phare avant ou de l’assistance électrique. Et grâce au port USB intégré, recharger son smartphone ou tout autre appareil électrique sur son vélo devient un jeu d’enfant !

Les freins à disque de 160 mm garantissent un freinage puissant, progressif et endurant, quelles que soient les conditions météorologiques.

L’astucieux collier de selle antivol (à clé) protège en même temps la selle et la batterie pour pouvoir se garer en toute sérénité.

Un vélo éthique et responsable

La mobilité est un art de vivre qui peut aussi profiter à tous !

Eovolt soutient et dynamise l’économie locale grâce à une production 100% à Bourges, dans le département du Cher.

Cette valorisation de nos territoires permet aux clients de la start-up de bénéficier de cette “french touch” réputée dans le monde entier. Du choix des composants jusqu’au service après vente, l’accent est mis sur la qualité et le sens du service. Les équipes d’Eovolt, réactives et disponibles, envoient notamment les pièces détachées (en cas de problème) et les accessoires (paniers avant et arrière, sacs de transports et autres) sous 48h.

En prime, Eovolt est écoresponsable : ses batteries ne consomment que très peu d’électricité et chaque sortie en vélo est une formidable opportunité pour limiter ses émissions de CO².

A propos de Luca Chevalier et de Baptiste Fullen, les fondateurs d’Eovolt

Luca Chevalier et Baptiste Fullen, tous deux diplômés de l’Ecole de commerce de Tours, ont fait connaissance en Chine.

Baptiste, qui travaillait déjà dans l’Empire du Milieu, a rencontré Luca lorsqu’il est venu faire un stage dans une société d’importation. Très vite, leur amitié va donner naissance à une collaboration professionnelle fructueuse, leurs deux profils étant complémentaires.

Luca Chevalier est la personne « produit ». Il connaît parfaitement le vélo puisqu’il a baigné dedans depuis tout petit. Il a pratiqué le vélo de descente en compétition et connaît parfaitement les nouveautés, la demande, etc… Baptiste Fullen, quant à lui, est plus axé marketing, relationnel, distribution. Leur association est donc parfaite.

Ils décident alors, à 25 ans, d’investir leurs fonds propres pour créer leur propre marque de VAE avec l’aide d’un bureau d’études et d’une usine d’assemblage en Chine. Le concept Eovolt venait de naître ! A cette époque, la start-up ne propose qu’un seul modèle : l’Eovolt City.

De retour en France, ils démarchent les magasins de sport et de loisirs tout en participant à quelques salons spécialisés.

Le succès est vite au rendez-vous ! Baptiste et Luca confient :

Depuis le lancement de EOVOLT début 2018, nos ventes ne cessent de croître. Nous avons grossi très rapidement en un an et sommes aujourd’hui présents sur presque 300 points de vente en France, principalement chez des revendeurs spécialisés cycles mais aussi chez des concessionnaires de camping-car et des magasins d’accastillage.

La start-up, accompagnée par la pépinière de Bourges technopole, commence par délocaliser sa production de Chine vers la Pologne. Puis elle rapatrie en France l’intégralité de l’assemblage et le service après-vente.

Aujourd’hui, Eovolt ambitionne de poursuivre son développement en France mais aussi à l’international, car elle compte déjà plusieurs clients en Allemagne et en Espagne. D’ici la fin 2020, la start-up devrait être bien implantée dans une dizaine de pays européens.

En parallèle, de nouveaux modèles seront proposés dès l’année prochaine, dont un modèle en carbone pour proposer des vélos encore plus légers. La gamme actuelle va également être amenée à évoluer afin offrir toujours plus d’efficacité et de praticité.

À propos Olivier Kauf

Je suis journaliste, mais aussi et peut-être surtout depuis quelques années, je suis un influenceur. Les internautes rejettent de plus en plus les publicités et recherchent de l’information au travers d’articles présentant de manière objective des produits ou des services. Aujourd’hui, tout le monde a le réflexe, avant d’acheter, de regarder ce que les internautes en disent. En tant qu’influenceur, je serais ravi de présenter vos produits ou services de manière objective et critique, mais positive pour rassurer les internautes qui hésitent avant de vous faire confiance. Je vous propose de publier les articles, que je peux écrire pour vous, soit sur RiskAssur, soit sur Notre-Siècle, en les recommandant à mes abonnés sur les principaux réseaux sociaux : LinkedIn, Viadeo, Tweeter, Google + et Facebook. Je suis à votre écoute pour répondre à vos besoins, vous pouvez me contactez à olivier@notre-siecle.com autres sites https://www.riskassur-hebdo.com https://notre-siecle.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour PèreLaFouine.