ActualitésOrganisation

Appel à tous les jeunes de France à rejoindre le Service Civique Solidarité Seniors

Les jeunes de 16 à 25 ans, et 30 ans en situation de handicap sont appelés à s’engager auprès des aînés en intégrant le Service Civique Solidarité Seniors. Une campagne est déployée sur les réseaux sociaux Facebook et Instagram.

L’engagement des jeunes pour combattre l’isolement des aînés

Lancé en mars dernier et avec près de 2 000 jeunes volontaires déjà mobilisés, le Service Civique Solidarité Seniors impulse cet été une campagne devant permettre d’atteindre son objectif de 5 000 jeunes engagés d’ici juillet 2022. Dans la lignée de la volonté gouvernementale de développer le Service Civique, notamment dans le secteur du grand âge, l’ambition de cette mobilisation collective, initiée grâce au soutien du groupe Malakoff Humanis dans le cadre de la gestion de la retraite complémentaire Agirc-Arrco, est de déployer 10 000 jeunes au bénéfice de plus de 200 000 personnes âgées d’ici 3 ans.

La campagne renvoie au site www.sc-solidariteseniors.fr qui permet aux jeunes d’en savoir plus sur la qualité de l’expérience de Service Civique qui leur sera proposée et de candidater à des offres de missions variées au sein d’une diversité de structures, toutes validées par l’Etat via l’Agence du Service Civique et ses référents territoriaux.

L’intergénérationnel est au cœur de la campagne, le sujet étant traité sous l’angle ludique pour favoriser l’attractivité. Deux thématiques sont développées :

La première mettra en lumière l’aspect « gagnant/gagnant » du Service Civique Solidarité Seniors tant pour les jeunes engagés que pour les seniors grâce au partage de connaissances et l’apport humain mutuel. Exemple : « Troque conseil de stream contre conseil de cuisine ».

Le message ? « On a tous à apprendre des autres. En effet, nous sommes plus ou moins experts de notre époque. Par exemple, nos aînés ne sont pas à l’aise avec le digital. Quant aux jeunes, il y a certaines choses que les réseaux sociaux n’apprennent pas. Et si on proposait un échange de connaissances entre les générations ? »

L’intergénérationnel au cœur de la campagne Service Civique Solidarité Seniors

La période de confinement a fait émerger un fort sentiment d’isolement tant du côté des jeunes que des aînés. En effet, une enquête menée par VICO[1] a permis de démontrer qu’en réduisant considérablement les sorties et les rencontres en face à face qui font l’ordinaire de la vie sociale intense de la plupart des jeunes, le confinement, depuis le printemps 2020, a fortement mis à l’épreuve leurs relations interpersonnelles. Ce sont donc près d’un quart des 18-30 ans (23,50%) qui mentionnent cette dégradation des relations. Dans une autre étude[2] publiée par France Bleu, France Info et Le Figaro, 79% des jeunes pensent qu’il « est bien triste d’avoir 20 ans dans les années 2020 ».

Les jeunes ayant souffert de ce même sentiment d’isolement ont ainsi développé une certaine empathie pour leurs aînés. En effet, depuis la crise sanitaire, les jeunes se sont massivement tournés vers l’engagement. Et ce n’est que le début… Le Service Civique est de plus en plus demandé !

Ce constat a encore renforcé la volonté des structures mobilisées de développer quantitativement et qualitativement le Service Civique Solidarité Seniors.  Les missions proposées aux jeunes répondent à trois grands enjeux :

Rompre l’isolement des personnes âgées à domicile ou en établissement

Aider à bien vieillir par la prévention, l’engagement, le lien social et l’accès au numérique

Développer durablement la solidarité intergénérationnelle envers les seniors isolés ou vulnérables

Pour cela, la mobilisation collective a été aux devants des organismes d’accueil de personnes âgées pour les convaincre d’accueillir des jeunes en Service Civique dans les meilleures conditions ; un soutien et un accompagnement permet en effet de garantir un service civique facilité et de qualité, pour les jeunes, les bénéficiaires, comme les structures d’accueil. Une campagne largement soutenue par les pouvoirs publics, notamment le ministère délégué à l’autonomie et accueillie de manière très positive par les EHPADs, résidences seniors, résidences autonomies et autres structures du secteur.

[1] Grossetti, Michel (2021), « La sociabilité des jeunes éprouvée par le confinement », La vie en confinement : études et résultats

[2] Enquête réalisée auprès d’un échantillon de Français interrogés par internet les 18 et 19 janvier 2021. Échantillon de 1 356 Français dont 539 jeunes (15-30 ans), remis à leur poids, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Pour devenir un jeune volontaire, il suffit :

D’avoir entre 16 et 25 ans, à la date du début de la mission (jusqu’à 30 ans pour les jeunes en situation de handicap)

  • D’être de nationalité française, ressortissant européen ou originaire d’un autre pays résidant légalement en France depuis plus d’un an
  • D’être motivé ! Aucune condition de diplôme ou d’expérience préalable
  • De ne pas avoir déjà effectué un Service Civique : un seul engagement par jeune est possible.

Service Civique Solidarité Seniors, pourquoi s’engager ?

  • 6 à 12 mois consacrés à la solidarité envers les seniors
  • 24 à 35 heures par semaine, avec 2 jours de congés par mois*

Une indemnité d’au moins 580,62 € par mois (Jusqu’à 688,30 € pour les boursiers de l’enseignement supérieur et les bénéficiaires du RSA)

  • Une formation commune pour tous les jeunes du Service Civique Solidarité Seniors (« socle qualité »)
  • Une découverte des métiers et formations du secteur et des possibilités de bénévolat post service civique
  • Des tuteurs formés et motivés
  • Une protection sociale complète (santé et retraite)

En structure comme à domicile, les activités que les jeunes engagés pourront proposer seront utiles et adaptées aux besoins identifiés. Il s’agira par exemple d’animer des activités de groupe ou de passer du temps privilégié avec un senior grâce à des sorties culturelles, mais aussi d’accompagner des personnes âgées dans leur usage du numérique pour faciliter la communication, ou encore de stimuler la mémoire au travers de jeux et d’activités diverses, etc. Toutes les missions proposées dans le cadre du Service Civique Solidarité Seniors auront un seul mot d’ordre : convivialité et bienveillance.

« Je pense que ça m’apporte autant à moi qu’à eux car c’est un véritable échange, ça nous apporte de la joie … Ce que j’ai appris pendant mon Service Civique Solidarité Seniors, je m’en souviendrai toute ma vie. » Florentine, 17 ans.

Un soutien des partenaires sans faille

Le Service Civique Solidarité Seniors est le fruit d’une mobilisation nationale sans précédent autour : d’Unis-Cité, association pionnière du Service Civique des jeunes en France, des Petits Frères des Pauvres, de la Croix Rouge, de l’UFCV, de la Ligue de l’Enseignement, de la Mobilisation Nationale contre l’Isolement des Aînés (Monalisa) – et bien d’autres – les acteurs du secteur du Grand Âge, le Ministère délégué à l’Autonomie, le Secrétariat d’État chargé de la Jeunesse et de l’Engagement, l’Agence du Service Civique et le groupe Malakoff Humanis dans le cadre de la gestion de la retraite complémentaire Agirc-Arrco, se sont unis pour rendre possible cette mobilisation unique en son genre, tant au niveau national que territorial.

« S’engager au service de nos aînés quand on a 20 ans, c’est comprendre que, par-delà les générations, par-delà les époques, par-delà les défis d’hier et de demain, il y a un passé à transmettre, un présent à partager, un futur à construire ensemble. » Brigitte Bourguignon, ministre déléguée chargée de l’Autonomie.

« Engagez-vous, croyez en notre capacité de changer les choses. Cette capacité, aujourd’hui, nous l’avons, parce que nous avons tous un pouvoir d’agir. » Sarah El Hairy, Secrétaire d’Etat en charge de la jeunesse.

« Le Service Civique est un formidable vecteur de lien intergénérationnel : les jeunes apportent leur énergie et leurs connaissances sur tout un tas de sujets et ils apprennent en retour énormément des personnes âgées qu’ils accompagnent ! C’est une expérience unique dans une vie. » Marie Trellu-Kane, Fondatrice d’Unis-Cité, présidente de l’association en charge du déploiement du Service Civique Solidarité Seniors.

« Le bien vieillir est une priorité pour Malakoff Humanis, dans le cadre de la gestion de la retraite complémentaire Agirc-Arrco. Nous agissons concrètement pour lutter contre l’isolement des personnes âgées, favoriser les liens intergénérationnels et lutter contre la fracture numérique. Cette campagne de recrutement s’inscrit pleinement dans les objectifs que nous nous sommes fixés. » Thomas Saunier, directeur général de Malakoff Humanis.

« Une des forces du projet Service Civique Solidarité Senior est son organisation autour d’un collectif dont les acteurs sont divers et complémentaires. Le SC2S apporte une contribution notable a une politique sociale d’ampleur qui aura pour effet de faire changer le regard de la société, notamment le regard des jeunes, sur le grand âge, de générer des prises de conscience, mais aussi de susciter des vocations parmi les futures générations de professionnels. Merci à tous ces jeunes qui s’engagent. Il faut leur apporter plus de reconnaissance ». Béatrice Angrand, Présidente de l’Agence du Service Civique.

A propos du Service Civique Solidarité Seniors

Le Service Civique Solidarité Seniors a été lancé sous l’impulsion d’Unis-Cité, association pionnière du Service Civique des jeunes et du groupe Malakoff Humanis, dans le cadre de la gestion de la retraite complémentaire Agirc-Arcco, avec l’appui du ministère chargé de l’Autonomie, du secrétariat d’Etat chargé de la Jeunesse et de l’Engagement, du Secrétariat Général des Ministères Sociaux, de la CNSA, et de l’Agence du Service Civique.

Elle est portée par une association ad hoc dont la vocation est de développer le Service Civique dans le secteur du Grand Âge avec l’ensemble des acteurs de la lutte contre l’isolement des personnes âgées et le soutien des principaux réseaux ayant l’expérience du Service Civique auprès des seniors (Monalisa, Croix Rouge, Petits Frères des Pauvres, Groupe SOS, UNIOPSS, FEHAP, APHP, Siel Bleu, Ligue de l’Enseignement, UFCV, Familles Rurales, AMRF …).

À propos du Service Civique

Il s’agit d’un engagement volontaire ouvert à tous les jeunes âgés de 16 à 25 ans (et jusqu’à 30 ans pour les jeunes en situation de handicap) désirant consacrer 6 à 12 mois de leur vie au service des autres, sur des missions d’intérêt général telles que la solidarité et la lutte contre l’exclusion, l’éducation, l’environnement, le sport et la culture, etc. Les jeunes volontaires sont indemnisés au total 580,62 € par mois (688 € si boursiers) et bénéficient d’une couverture sociale prise en charge par l’État.

L’Agence du Service Civique, groupement d’intérêt public GIP, opérateur du ministère de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports, assure la mise en œuvre du Service Civique.

A propos de Malakoff Humanis

Acteur majeur de la protection sociale, Malakoff Humanis est né en janvier 2019 du rapprochement des groupes Malakoff Médéric et Humanis. Avec près de 7 Mds d’€ de fonds propres, plus de 400 000 entreprises clientes et 10 millions de personnes protégées (assurés et ayants droit), Malakoff Humanis détient 15 % de parts de marché de l’assurance collective. Dans le cadre de la gestion de la retraite complémentaire Agirc-Arrco, le Groupe verse 38,3 Mds€ d’allocations à 6 millions d’allocataires, et collecte les cotisations auprès de 600 000 entreprises et 6 millions de cotisants. Paritaire, mutualiste et à but non lucratif, Malakoff Humanis met sa performance au service de l’utilité sociale et consacre chaque année plus de 160M d’€ à l’accompagnement des personnes en situation de fragilité sociale.

perelafouine

Consultant depuis plus de 30 ans, Je suis depuis une dizaine d'années journaliste, professionnel dans le domaine des risques et des assurances pour le e-mag RiskAssur-hebdo (https://www.riskassur-hebdo.com) et témoin de mon époque pour https://notre-siecle.com et https://perelafouine.com RiskAssur, Notre-Siècle et PèreLaFouine proposent chaque jour de nouveaux articles issus de la rédaction : la vie des sociétés (nominations, acquisitions, accords, …), des tests/présentations de produits, des ouvrages (professionnels, romans, bd, …), … Je peux : - présenter vos produits ou nouveaux ouvrages (il suffit de me les envoyer) - écrire sur des sujets à la demande pour du référencement SEO - publier vos communiqués de presse - Publier vos AAPC - … Une question, une remarque : olivier@franol.fr

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :