ActualitésOrganisation

Plus de 139 millions d’équipements électriques et électroniques collectés par ecosystem auprès des Français en 2020

En 2020, 588 322 tonnes d’équipements électriques ménagers ont été collectées, dont 4 832 tonnes d’ampoules. Ce volume correspond à un nombre total de 139 millions d’unités prises en charge par ecosystem en vue de leur réemploi ou, à défaut, de leur recyclage. La nouvelle solution dédiée aux anciens portables « Je donne mon téléphone » a permis la prise en charge de 35 000 téléphones renvoyés par les consommateurs. La collaboration entre ecosystem et les acteurs de l’Économie Sociale et Solidaire a contribué au réemploi et à la réutilisation de 600 000 gros et petits équipements électriques.

Quelle évolution pour la collecte en 2020 ?

Plus de 139 millions d’équipements ont été collectés (environ 82,7 millions d’appareils et 56,5 millions d’ampoules), représentant 588 322 tonnes d’équipements électriques ménagers. Cette collecte est en léger retrait de -2,6% par rapport à 2019, la crise sanitaire ayant en effet créé une rupture dans le développement de la collecte après plusieurs années de croissance soutenue. Malgré l’effet de rattrapage constaté dès le mois de juin, la perte de tonnage due à la fermeture des magasins non alimentaires, des déchetteries et à l’arrêt d’activité des réseaux Emmaüs et Envie lors du premier confinement n’a pu être compensée le reste de l’année.

Appelés à stocker leurs équipements électriques durant plusieurs semaines, les Français ont joué le jeu, en attendant la réouverture progressive des déchetteries, la reprise à la livraison et les collectes solidaires dans les grandes villes. Constatant, dès le mois de mai, les files d’attente sur les points de collecte, ecosystem a tout mis en œuvre pour que la collecte de ces appareils retrouve rapidement son rythme de croisière.

Nathalie Yserd, directrice générale d’ecosystem, déclare : « Nous avions anticipé une reprise forte de nos activités de collecte et de recyclage. Un sondage mené auprès des Français pendant le 1er confinement nous a indiqué que 38% d’entre eux allaient se défaire d’au moins un équipement électrique dès la réouverture des points de collecte (Sondage ecosystem mené en ligne du 1er au 8 mai 2020, auprès de 1 083 Français) Nous savions que le reste de l’année 2020 serait un défi pour retrouver notre cadence, prendre en charge le stock accumulé par les Français et soutenir les services techniques des communes urbaines, confrontés aux dépôts sauvages ».

Je donne mon téléphone

Lancée par ecosystem en mars 2020, « jedonnemontéléphone.fr » est une solution gratuite qui agit concrètement pour prolonger la vie des anciens mobiles. 35 000 téléphones ont été renvoyés par les consommateurs l’an passé.

Mobilisé sur le Tour de France, ecosystem a fait découvrir aux Français « jedonnemontéléphone.fr », un moyen efficace de réduire notre empreinte numérique, de surcroît utile pour donner une seconde vie aux plus de 50 millions de portables, stockés inutilement dans les foyers. Partenaire solidaire du Tour, à chaque ville étape (départ et arrivée), ecosystem a offert 3.500 téléphones reconditionnés à des associations identifiées par les collectivités locales. La collecte des téléphones progresse mais pas assez vite, et doit s’intensifier pour éviter le gaspillage des ressources contenues dans ces équipements.

Le réemploi et la réutilisation des équipements électriques

Durant le contexte sanitaire complexe de 2020, ecosystem a soutenu les 230 structures de l’Économie Sociale et Solidaire, dont l’éco-organisme est partenaire. Ces structures ont bénéficié d’une aide qui leur a permis de limiter les impacts financiers pendant les périodes d’inactivité du 2ème trimestre et/ou du 4ème trimestre.

Grâce à la mobilisation de l’éco-organisme aux côtés des acteurs du réemploi et de la réutilisation Emmaüs France et Envie, près de 600 000 équipements électriques ont pu être rénovés, soit 23 000 appareils de plus que l’année précédente. Approvisionnées par les dons des particuliers et par la collecte opérée par ecosystem (chez les distributeurs et en déchetteries), les structures disposent d’un gisement de qualité sous forme d’appareils visuellement en « bon état », fonctionnels ou non, pour alimenter leurs ateliers de rénovation. Ce gisement d’environ 42 000 tonnes remis aux partenaires de réemploi fait ensuite l’objet d’un tri technique pour diagnostiquer finement les équipements réellement réemployables ou réparables en vue d’une revente à prix solidaire.

Ces résultats encourageants pour 2020 constituent un socle solide avant le développement du réemploi et de la réutilisation des équipements électriques, qui s’opèrera avec la mise en application des fonds réemploi et réparation, prévus par la loi AGEC (Loi Anti-Gaspillage pour une Économie Circulaire), en 2022.

Un bilan environnemental positif

La prise en charge des équipements électriques en fin de vie par la filière agréée joue un rôle majeur sur la protection de l’environnement. Le bilan environnemental des activités d’ecosystem en 2020 fait apparaître qu’environ 3,7 millions de tonnes de ressources minérales (minerais métalliques) ont été économisées, soit l’équivalent du volume nécessaire à la production de 9 millions d’ordinateurs.

Pour les ressources fossiles (pétrole), les actions de l’éco-organisme ont permis d’économiser l’équivalent de la consommation énergétique de 345 000 Français pendant un an. Quant à la dépollution des équipements de froid, elle a permis l’élimination de 1,3 million de tonnes d’équivalent CO2, limitant d’autant l’aggravation du réchauffement climatique.

Soutenir les parties prenantes

2020 a sans nul doute été une année inédite et difficile pour les parties prenantes de la filière. ecosystem a mis en place des mesures importantes d’accompagnement : adaptation des paiements d’avance des contributions pour les producteurs afin d’anticiper la baisse des marchés, accélération des paiements de l’ensemble de ses prestataires et fournisseurs en soutien des éventuelles difficultés de trésorerie, versement de l’intégralité des soutiens sur les activités de réemploi et de réutilisation à Emmaüs et Envie pour neutraliser les impacts liés aux pertes de volume.

Nathalie Yserd, directrice générale d’ecosystem, conclut en indiquant : « Il est de notre responsabilité de protéger le mieux possible notre écosystème de parties prenantes. Tous les acteurs de notre filière sont interdépendants et ont dû affronter collectivement la crise sanitaire. Notre rôle d’animation d’un collectif d’intérêt général est fondamental chez ecosystem ».

A propos : ecosystem est un éco-organisme, c’est-à-dire une entreprise à but non lucratif d’intérêt général agréée par les pouvoirs publics pour gérer les appareils ménagers et professionnels complexes usagés et prolonger leur durée de vie par la réparation et le réemploi ou les recycler sous forme de nouvelles matières premières dépolluées et réutilisables.

perelafouine

Consultant depuis plus de 30 ans, Je suis depuis une dizaine d'années journaliste, professionnel dans le domaine des risques et des assurances pour le e-mag RiskAssur-hebdo (https://www.riskassur-hebdo.com) et témoin de mon époque pour https://notre-siecle.com et https://perelafouine.com RiskAssur, Notre-Siècle et PèreLaFouine proposent chaque jour de nouveaux articles issus de la rédaction : la vie des sociétés (nominations, acquisitions, accords, …), des tests/présentations de produits, des ouvrages (professionnels, romans, bd, …), … Je peux : - présenter vos produits ou nouveaux ouvrages (il suffit de me les envoyer) - écrire sur des sujets à la demande pour du référencement SEO - publier vos communiqués de presse - Publier vos AAPC - … Une question, une remarque : olivier@franol.fr

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :