Nabaztag revient !

Temps de lecture : 3 minutes

L’icône de ce que l’on appelle l’Internet des Objets revient en 2019. On le croyait enterré, tel un phénix il renaît grâce à l’initiative d’Olivier Mével, sa maman, aidé d’anciens de Violet qui ont travaillé pour lui redonner vie. Un kit à installer sur des Nabaztag et des Nabaztag:tag permet de retrouver ses services emblématiques. Disponible le 27 mai 2019 sur Ulule, il revient donc impertinent, beau, blanc et toujours aussi truculent !

L’histoire

Né en 2005, Nabaztag est le premier objet connecté destiné au grand public. Conçu par la société française Violet, il préfigure de manière révolutionnaire et attachante le succès qu’auront les enceintes intelligentes plus de 10 ans après. Il est ainsi devenu une icône de ce que l’on appelle l’Internet des Objets.

Ses fonctions étaient très variées (très voire trop !)  :

  • diffusion d’informations ambiantes (visuelles et sonores) : météo, pollution de l’air, traffic routier …
  • diffusion de contenus audio : podcast ou webradios
  • fonctions ludiques : blagues, horloge absurde ou lecture de livres
  • communication : messager sonore et le fameux mariage d’oreilles
  • et même reconnaissance vocale pour déclencher certaines fonctions

Vendu à 150 000 exemplaires dans le monde entier, il a fait l’objet d’un engouement extraordinaire, et rassemblé une communauté d’utilisateurs dynamiques et enthousiastes. De nombreux services ont été développés à l’aide des API fournies ainsi que de nombreux contenus spécifiques appelés NabCast (sorte de Podcast mais diffusé uniquement sur les Nabaztag).

Nabaztag a même fait l’objet d’un opéra : Nabaz’mob (Prix Ars Electronica Award of Distinction Digital Musics 2009). Un opéra pour lapins communicants composé par Antoine Schmitt et Jean-Jacques Birgé qui a tourné pendant des années dans le monde entier.

Nabaztag a connu à partir de 2008 une vie un peu mouvementée puisqu’il a été repris une première fois par la société Mindscape avant de passer dans les mains de la société Aldebaran Robotics qui a décidé en 2015 de “débrancher” les serveurs Nabaztag, le laissant ainsi sans vie. Des serveurs alternatifs ont vu le jour mais leur utilisation était relativement compliquée et leur disponibilité un peu chaotique. Résultat le Nabaztag s’est contenté de devenir un objet décoratif.

Maker Faire Paris

En novembre 2018, à l’occasion de Maker Faire Paris (le salon dédié aux “makers”), à l’initiative de la “maman” du Nabaztag (Olivier Mével, désormais co-fondateur de Enero), une partie de l’équipe originale s’est réunie pour lui redonner vie.

L’objectif a été de créer une nouvelle architecture technique (électronique et logiciel) lui permettant de ne plus être dépendant de serveurs externes et donnant la possibilité à toutes les personnes intéressées de contribuer à de nouvelles fonctionnalités (l’ensemble du projet est Open Source).

Ce qui n’était au départ qu’un projet pour Maker Faire est devenu un projet plus important (tout en restant bénévole) au vu de l’enthousiasme générée par cette renaissance.

Dans la foulée, un kit facile à installer  sur un Nabaztag ou un Nabaztag:tag a été créé avec l’aide de la société Enero avec l’objectif de redonner vie à son lapin. Le kit permet de remplacer l’électronique de l’époque par une nouvelle carte à base de Raspberry Pi (un petit ordinateur très populaire auprès des “makers”).

Les services les plus emblématiques ont été re-développés par Paul Guyot (l’ancien Directeur Technique de Violet, fondateur de la société Semiocast) et une reconnaissance vocale effectuée sans serveur distant a été ajoutée.

Ce kit, baptisé TagTagTag en référence aux noms des différentes versions du Nabaztag, sera disponible sur la plateforme Ulule le 27 mai 2019.

À propos Olivier Kauf

Je suis journaliste, mais aussi et peut-être surtout depuis quelques années, je suis un influenceur. Les internautes rejettent de plus en plus les publicités et recherchent de l’information au travers d’articles présentant de manière objective des produits ou des services. Aujourd’hui, tout le monde a le réflexe, avant d’acheter, de regarder ce que les internautes en disent. En tant qu’influenceur, je serais ravi de présenter vos produits ou services de manière objective et critique, mais positive pour rassurer les internautes qui hésitent avant de vous faire confiance. Je vous propose de publier les articles, que je peux écrire pour vous, soit sur RiskAssur, soit sur Notre-Siècle, en les recommandant à mes abonnés sur les principaux réseaux sociaux : LinkedIn, Viadeo, Tweeter, Google + et Facebook. Je suis à votre écoute pour répondre à vos besoins, vous pouvez me contactez à olivier@notre-siecle.com autres sites https://www.riskassur-hebdo.com https://notre-siecle.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour PèreLaFouine.