Il ne restera que TATI Barbès

Temps de lecture : 4 minutes

Dans la logique de développement et de pérennité que le groupe GPG a toujours poursuivie pour ses enseignes, GIFI et TATI se réorganisent pour répondre à l’évolution du marché des « petit-prix » et renforcer l’offre client. Au cœur de cette stratégie : l’intégration de magasins TATI et de leurs équipes sous enseigne GIFI, le recentrage de TATI sur le magasin historique de Barbès, et la cession de certains fonds de commerce.

TATI se recentre sur Barbès. 49 magasins et leurs équipes en régions seront intégrés sous l’enseigne GIFI à horizon 2020 pour renforcer l’offre client.

Toujours à l’écoute de sa clientèle et des tendances du marché, le Groupe GPG réorganise le réseau des magasins TATI sous enseigne GIFI. Les premières expériences réalisées en 2019 montrent que cette approche autour d’une gamme produits plus complète répond aux attentes de la clientèle et permet une hausse immédiate des ventes. Au total 49 magasins seront concernés par cette évolution en 2019 et 2020.

A l’instar du plus grand magasin TATI situé à Créteil, qui va rouvrir ses portes en septembre avec les mêmes équipes sous enseigne GIFI, le personnel des magasins intégrés reste le même. Pas de changement pour les salariés, avec des perspectives positives .

Pour les fans de la marque, le magasin TATI de Barbès, symbole historique de la toute première enseigne à petits prix fondée en 1948 par Jules Ouaki, sera maintenu.

« La force de notre groupe est d’évoluer et de nous réinventer en permanence pour satisfaire nos clients, identifier les bons produits et les acheminer au meilleur prix. C’est cette approche qui nous permet de constamment faire progresser notre réseau de magasins porté par l’énergie collective de nos 9 500 collaborateurs.

L’intégration des magasins TATI sous enseigne GIFI répond à un constat : le textile à « petit-prix » reste un marché difficile en France avec une concurrence accrue, et l’impact de la crise des gilets jaunes sur le retail s’avère significatif comme le soulignent toutes les études (Xerfi, Rapport du Sénat,…).

Dans ce contexte, d’un côté le réseau GIFI performe avec une large gamme de produits qui répond à l’attente des consommateurs, de l’autre TATI, dans sa configuration actuelle en tant que réseau, souffre et continue d’afficher des pertes. Les résultats escomptés ne sont pas au rendez-vous, malgré tous les efforts entrepris, et les 150M€ que le groupe GPG a investi en deux ans (soit 2 fois plus que ce que nous avions initialement prévu et annoncé) pour redynamiser l’enseigne, remettre les magasins en état, innover au niveau des concepts, relooker le merchandising, faire de la publicité, et ouvrir 9 nouveaux magasins… Les tests de changement d’enseigne sur plusieurs magasins ont vu les ventes repartir à la hausse. Dans le commerce, le trafic en magasin est la meilleure garantie de l’emploi.

Aujourd’hui il nous faut nous adapter et repenser l’organisation globale du réseau dans une approche responsable d’un point de vue économique et social. Ma priorité a toujours été de sauver le maximum d’emplois. Les expériences des équipes se complètent, leur ADN est le même, nous pouvons donc jouer la complémentarité. Par ailleurs, le magasin de Barbès, symbole historique de la marque TATI, est conservé. » explique Philippe Ginestet, Président fondateur du groupe GPG.

Par ailleurs, un collectif de managers s’est constitué pour bâtir un projet de redéploiement de 30 magasins choisis au sein du réseau TATI et faire évoluer l’offre en y intégrant davantage de déstockage

Parallèlement, plusieurs managers de TATI, tous membres du comité de direction, ont fait part de leur volonté de bâtir un projet de redéploiement de 30 magasins et leurs équipes pour développer à terme sous une nouvelle enseigne (confidentielle à date) un réseau intégrant davantage de déstockage. Ce projet nécessite de garder une agilité autour d’un réseau de quelques magasins seulement répartis à travers le territoire et d’un site web pour faire du drop-shipping (système tripartite où le client passe commande sur le site internet du distributeur lequel transmet celle-ci au fournisseur pour que celui-ci assure la livraison et gère les stocks). Le développement de ce concept sur des gammes de produits variées peut se faire sans investissement significatif via les fonds de commerce existants et une stratégie d’achat « opportuniste ».

Une adaptation des services administratifs

Pour finaliser cette évolution du réseau, certaines fonctions administratives, achat et logistique, seront réduites. 13 fonds de commerce qui affichent des pertes durables, seront fermés. Un PSE est en projet et concernerait, dans ce groupe de 9 500 personnes, 189 collaborateurs pour qui des mesures de reclassement seraient alors mises en place.

A propos de GIFI

Fondée en 1981 par Philippe Ginestet, Président, GIFI est l’enseigne leader en France spécialisée dans l’équipement de la maison et de la famille à bon prix.

Le Groupe, qui bénéficie d’un fort dynamisme commercial, poursuit son expansion, avec l’objectif d’atteindre un parc de 1 000 magasins et un effectif de 10 000 collaborateurs à l’horizon 2027.

Le réseau de distribution, avec la participation dans le groupe belge Trafic et la reprise du groupe TATI par la holding GPG, compte 845 magasins qui regroupent 9 500 collaborateurs.

A propos de TATI

Créée en 1948 par Jules Ouaki, l’enseigne « TATI » lance le premier magasin de textile à bas prix et bazar dans le quartier Barbès à Paris, qui sera l’unique magasin de l’enseigne jusqu’en 1978. Son fondateur décède en 1983 et lègue l’entreprise à sa famille.

En 2004, TATI change de propriétaire en étant racheté en redressement judiciaire par l’enseigne Ventura, filiale à 50% du groupe ERAM.

En 2017, le groupe ERAM met en vente TATI à nouveau en redressement judiciaire. Philippe Ginestet dont TATI avait servi de modèle pour inventer GIFI, rachète l’enseigne en redressement judiciaire via son Groupe GPG et sauve les 1400 emplois.

A ce jour, le Groupe TATI compte une centaine de magasins regroupant 1 200 collaborateurs.

À propos Olivier Kauf

Je suis journaliste, mais aussi et peut-être surtout depuis quelques années, je suis un influenceur. Les internautes rejettent de plus en plus les publicités et recherchent de l’information au travers d’articles présentant de manière objective des produits ou des services. Aujourd’hui, tout le monde a le réflexe, avant d’acheter, de regarder ce que les internautes en disent. En tant qu’influenceur, je serais ravi de présenter vos produits ou services de manière objective et critique, mais positive pour rassurer les internautes qui hésitent avant de vous faire confiance. Je vous propose de publier les articles, que je peux écrire pour vous, soit sur RiskAssur, soit sur Notre-Siècle, en les recommandant à mes abonnés sur les principaux réseaux sociaux : LinkedIn, Viadeo, Tweeter, Google + et Facebook. Je suis à votre écoute pour répondre à vos besoins, vous pouvez me contactez à olivier@notre-siecle.com autres sites https://www.riskassur-hebdo.com https://notre-siecle.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour PèreLaFouine.