ActualitésCryptoMonnaies
A la Une

Définitivement le Bitcoin n’est vraiment pas une monnaie

Vu les fluctuations de cette cryptomonnaie, dont le cours peut monter en flèche et redescendre aussi vite, le Bitcoin ne peut absolument pas être utilisé comme monnaie.

Il faut un minimum de stabilité dans les transactions. Si on observe les évolutions sur 24 heures, il est passé de 33 197 dollars à 7h30 lundi 11, à 35 480 dollars à minuit pour être à 36 049 dollars à 6h30 ce matin.

C’est vraiment n’importe quoi.

Si on compare l’évolution, sur la même période de l’euro par rapport au dollar américain, sur 24h00 la fluctuation fut de 0,07 % entre les 2 devises. Ce qui permet, sans grands risques, de procéder à du commerce international. Le risque de change est maîtrisable.

Mais, il est impossible de commander quelque chose négocié en Bitcoins et de voir le cours fluctuer à tel point en 24h00.

Ce n’est pas non plus utilisable comme placement financier, ou bien dans un montage financier type assurance vie en unités de compte, avec un petit pourcentage de Bitcoins.

Il est probable que le Bitcoin va continuer de plonger, il remontera plus tard, dans quelques années, comme en 2018, il a fallu attendre fin de 2020. Encore une fois, ce ne sont pas les petits investisseurs qui font la pluie et le beau temps sur le Bitcoin, ce sont quelques gros spéculateurs qui s’amusent aux dépens des petits.

Doit-on pour autant bannir les cryptomonnaies, certainement pas. Si ça amusent certains de jouer à la roulette Russe en achetant du Bitcoin ou autre cryptomonnaies fluctuant sans aucun contrôle et basées sur rien. Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.

Maintenant, il commence à exister d’autres cryptomonnaies, qui sont basées sur des éléments stables, tel que celle que veut lancer Marc Zuckerberg, le Libra qui a changé de nom pour se nommer Diem, basé sur un panel de monnaies réelles.

Ces nouvelles cryptomonnaies sont des stablescoins, donc très loin du Bitcoins qui évoluent n’importe comment.

Un stablecoin ne fluctuera pas plus que les monnaies standards, tel que le Dollar ou l’Euro. Bien entendu, dans ces conditions, le Diem et autres stablecoins ne feront pas fantasmer avec des fluctuations gigantesques en quelques heures.

Les stablecoin sont des monnaies virtuelles, sans contrôle gouvernemental, mais qui ont les qualités des vraies monnaies.

Olivier Kauf

Consultant depuis plus de 30 ans, Je suis depuis une dizaine d'années journaliste, professionnel dans le domaine des risques et des assurances pour le e-mag RiskAssur-hebdo (https://www.riskassur-hebdo.com) et témoin de mon époque pour https://notre-siecle.com et https://perelafouine.com RiskAssur, Notre-Siècle et PèreLaFouine proposent chaque jour de nouveaux articles issus de la rédaction : la vie des sociétés (nominations, acquisitions, accords, …), des tests/présentations de produits, des ouvrages (professionnels, romans, bd, …), … Je peux : - présenter vos produits ou nouveaux ouvrages (il suffit de me les envoyer) - écrire sur des sujets à la demande pour du référencement SEO - publier vos communiqués de presse - Publier vos AAPC - … Une question, une remarque : olivier@franol.fr

Articles similaires

2 commentaires

  1. Encore un vieux qui ne s’est pas renseigné sur le sujet, c’est désolant.

    Tous les stablecoins du marché sont des jetons émis sur un autre réseau (la majorité sur Ethereum). Les frais de transactions sont donc payés pour la majorité en ethers. Continuez donc de croire que ces actifs ne servent à rien …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour PèreLaFouine.

%d blogueurs aiment cette page :