ActualitésInformations

Marketplaces : l’abondance entraine le trouble

Romain Gavache, Country Manager chez Le Dénicheur

Le marché du e-commerce a franchi la barre des 100 milliards de chiffres d’affaires en France en 2019, et il y a fort à parier qu’avec la crise sanitaire actuelle et la fermeture des magasins physiques, cette tendance s’accentue. Une grande part de ce chiffre d’affaires est réalisé sur les marketplaces qui proposent des prix défiants toute concurrence et une offre quasi inépuisable.  Des plateformes qui représentent autant une aubaine qu’une énigme pour les consommateurs, qui ne savent plus vers qui se tourner face à l’abondance excessive de l’offre.

Une marketplace, ou « place de marché », est une plateforme de mise en relation entre acheteurs et vendeurs. Les pionniers du marché, jouant uniquement le rôle de plateforme (eBay, Leboncoin, Rakuten) ont peu à peu été imités par les grands retailers (Amazon, Fnac, Cdiscount) qui en ouvrant une marketplace sur leur propre site voit l’opportunité d’accroitre leur inventaire de façon exponentielle. Plus récemment le concept s’est étendu aux distributeurs de toute catégorie (Zalando, Galeries Lafayette, Auchan). L’état du marché est donc celui d’une grande quantité de plateformes, sur lesquelles se trouve une quantité plus grande encore de vendeurs.

Une offre sans limites ?

La première source de richesse – et de complexité – des marketplaces provient de cette profusion de vendeurs. Issus de tous pays, avec des stocks souvent anarchiques (voire pas de stocks dans le cas des drop-shippers, qui travaillent avec des réseaux de fournisseurs), les vendeurs multiplient leur présence sur les marketplaces, en faisant parfois varier leurs prix en fonction des plateformes. Une partie du processus de vente est gérée par les vendeurs eux-mêmes, ce qui comprend donc inévitablement une prise de risque. À ce titre, les plateformes exigent de mettre un certain nombre d’informations à disposition des consommateurs, à la fois sur le vendeur et sur ses produits.

Mais ces informations ne sont pas toujours suffisantes pour juger de sa fiabilité. Les acheteurs, qui n’ont que rarement des contacts directs avec les vendeurs, peuvent ainsi se trouver confrontés à certains problèmes. Par exemple, des problèmes de compatibilité des produits, en fonction des zones géographiques dont ils proviennent, et auxquelles ils sont destinés. Les problèmes peuvent également concerner des coûts cachés, notamment liés aux frais de douane. Plus généralement, ceux-ci surviennent en cas de litige entre le vendeur et l’acheteur. Dans ce cas-ci, l’implication de la marketplace est importante.

L’implication, un facteur au coeur de la transaction

Si ces risques existent, ils sont en effet limités par le niveau de contrôle et d’implication de la marketplace au cours de la transaction. L’intermédiation de la plateforme va, à ce titre, constituer une donnée rassurante pour les consommateurs. Le niveau d’implication des marketplaces varie et peut comprendre le contrôle sur les vendeurs, sur les informations fournies sur les produits ou la régulation de certaines pratiques commerciales (comme la vente à perte). Dans certains cas, les plateformes assurent aussi une intermédiation de paiement lors de la transaction, avec la retenue de l’argent jusqu’à expédition de la commande. Dans le cas des marketplaces les plus impliquées, celles-ci se chargent même de l’expédition des commandes. Enfin, la plupart assurent un service de règlement amiable des litiges.

Au-delà de l’implication des plateformes, un autre élément important à prendre en compte pour limiter la prise de risque est la notation des autres consommateurs. Présente sur toutes les marketplaces, cette notation répond à des critères souvent détaillés (par exemple le temps de livraison, le niveau d’informations fournies, le service après-vente) et instaure une régulation globale du rapport entre vendeurs et acheteurs sur la plateforme.

Payer moins cher, mais à quel prix ?

Outre la grande profusion de choix et l’accès à des produits de niche, les marketplaces offrent un avantage principal, et de taille, aux consommateurs : des prix très avantageux. En permettant aux vendeurs d’optimiser leurs flux d’achat, d’approvisionnement, de stockage et de livraison, les marketplaces leur permettent en effet de réduire leurs coûts.

Cependant, cette réduction des prix, qui séduit tant de consommateurs et explique le succès des marketplaces, n’est pas sans conséquences économiques et sociales. Des produits rares et disponibles immédiatement impliquent des vendeurs extranationaux, qui ne paient pas toujours leurs taxes en France (en dessous d’un certain chiffre d’affaires). La vérification des conditions de production des produits est, de plus, pratiquement impossible. Enfin, un reproche majeur fait aux marketplaces est l’augmentation des expéditions polluantes qu’elles entraînent, avec des schémas parfois ubuesques de minuscules colis transitant d’un bout à l’autre du globe.

Ces conséquences valent-elles la simplicité et les économies réalisées ? Il revient au consommateur d’en juger. Malgré les informations fournies par le vendeur, un flou persiste autour de sa fiabilité ; il est donc essentiel que la marketplace soit impliquée dans la transaction. Mais, plus encore, il faut que les consommateurs fassent des choix réfléchis. En définitive, ils sont responsables de leurs choix, et plus ils se renseigneront en amont d’un achat, plus ils auront de chance de prendre la bonne décision, et donc d’éviter une déconvenue ultérieure.

Le Dénicheur

LeDénicheur est un service en ligne de comparaison de prix et produits, utilisé par des millions de consommateurs. Le site aide les consommateurs à chercher, trouver et comparer les produits et les prix. leDénicheur est impartial et expert, aucun marchand ne peut influencer les résultats. LeDénicheur, inspiré du site suédois Prisjakt, a été lancé en France par le Groupe Leboncoin.

Créé en 2000, Prisjakt est aujourd’hui présent en Suède et en Norvège. Il existe également sous le nom PriceSpy au Royaume-Uni, et en Nouvelle-Zélande mais aussi en tant que Hintaopas en Finlande.

Ces comparateurs appartiennent à Schibsted Media Group, également actionnaire à 100% du boncoin.

Romain Gavache

Après avoir été Merchant Solutions Manager et Trade Marketing Manager pour eBay France pendant 6 ans, Romain se lance dans l’aventure LeDénicheur pour transformer radicalement l’expérience offerte par les comparateurs de prix. C’est donc ainsi qu’en 2017, il rejoint LeDénicheur en tant que Country Manager dans le but d’offrir aux consommateurs le comparateur de prix le plus transparent qui soit.

Tags

Olivier Kauf

Je suis journaliste, mais aussi et peut-être surtout depuis quelques années, je suis un influenceur. Les internautes rejettent de plus en plus les publicités et recherchent de l’information au travers d’articles présentant de manière objective des produits ou des services. Aujourd’hui, tout le monde a le réflexe, avant d’acheter, de regarder ce que les internautes en disent. En tant qu’influenceur, je serais ravi de présenter vos produits ou services de manière objective et critique, mais positive pour rassurer les internautes qui hésitent avant de vous faire confiance. Je vous propose de publier les articles, que je peux écrire pour vous, soit sur RiskAssur, soit sur Notre-Siècle, en les recommandant à mes abonnés sur les principaux réseaux sociaux : LinkedIn, Viadeo, Tweeter, Google + et Facebook. Je suis à votre écoute pour répondre à vos besoins, vous pouvez me contactez à olivier@notre-siecle.com autres sites https://www.riskassur-hebdo.com https://notre-siecle.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour PèreLaFouine.

Fermer
%d blogueurs aiment cette page :