L’OISEAU BLESSÉ D’UNE FLECHE de Jean de La Fontaine

Mortellement atteint d’une flèche empennée,

Un Oiseau déplorait sa triste destinée,

Et disait, en souffrant un surcroît de douleur :

Faut-il contribuer à son propre malheur ?

Cruels humains, vous tirez de nos ailes

De quoi faire voler ces machines mortelles.

Mais ne vous moquez point, engeance sans pitié :

Souvent il vous arrive un sort comme le nôtre.

Des enfants de Japets toujours une moitié

Fournira des armes à l’autre.

 

Exit mobile version