Être une start- up Food Tech au pays de la gastronomie

Temps de lecture : 3 minutes

La France est reconnue mondialement pour sa gastronomie et son art de vivre. La gastronomie française a d’ailleurs été inscrite par l’UNESCO sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Et pour cause, l’art de cuisine et né en France.

Depuis quelques années déjà le monde culinaire voit fleurir des start-ups gastronomiques et bistronomiques – modernes et innovantes à la pointe des dernières tendances. Se surpassant d’ingéniosité et d’originalité, elles doivent sans cesse se transformer pour s’adapter à un marché très concurrentiel.

La gastronomie Made in France met en appétit les start-ups françaises

Le territoire de l’Hexagone compte plus de 180 000 restaurants. Il s’agit du 5ème secteur pourvoyeur d’emplois avec plus de 755 000 de personnes.

L’engouement pour la gastronomie française (87 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2019) contribue à la création des sites culinaires, d’émissions culinaires à succès et des restaurants online qui permettent d’avoir l’accès au menu depuis son écran de portable ou d’ordinateur et se faire livrer en un clic.

Ce secteur regroupant de très nombreux restaurants en France, dont 10% se situent à Paris, ne fait qu’accroitre une concurrence acharnée, une des principales raisons de frein au développement de l’activité voir de fermeture, selon 51% de restaurateurs. Pour se lancer sur ce marché et pour attirer une clientèle de plus en plus pointilleuse, les start-ups doivent se réinventer sans cesse et être constamment à l’écoute de nouvelles tendances, qui ne manquent pas.

Un marché très à l’écoute des dernières tendances

Il ne suffit plus de faire de bons plats, il faut également être éco-responsable. Bien que les éco-sceptiques aient un certain succès, dans les cuisines des restaurants français, les chefs sont de plus en plus éco-responsables et essayent de faire de leurs mieux pour lutter contre le problème des déchets générées, réduire le gaspillage alimentaire, recycler et réutiliser les produits, et enfin diminuer les pertes économiques.

Ce qui nous amène vers une démarche éthique de consommation responsable débouchant sur les achats court-circuit, les prix équitables et produits bio et français. Les start-ups gastronomiques doivent suivre les mêmes règles. Il faut être à l’écoute de ses capacités, être un véritable businessman, businesswomen afin de ne pas mettre la clé sous la porte comme le font 51% de restaurateurs.

Nous sommes bien loin aujourd’hui de Maïté et de sa cuisine simple, qui se contentait d’être délicieuse. Tous les acteurs de la restauration, aussi bien les start-ups que les grandes entreprises, doivent être connectés et engagés, si non, c’est simple, ils ne survivront pas. En effet France 1 restaurant sur 2 ferme avant sa troisième année d’exploitation.

Prune : une start-up à la hauteur des toutes les exigences

Face à ce marché concurrentiel, il faut être bon, voir le meilleur et c’est le but que s‘est fixé Prune. Cette start-up bistronomique française fait différence avec ses plats de terroirs dans les bocaux.

Etant une petite structure et ayant la nécessité d’avoir une clientèle stable, avec des commandes importantes, Prune s’oriente vers les livraisons à des professionnels d’hébergement (hôtels, chambres d’hôtes…) : il s’agit d’une clientèle exigeante que Prune a tout à fait la capacité de satisfaire en offrant une qualité premium pour des plats prêts à être dégustés et simples à mettre en œuvre. Le contenant en verre permettant le transport, le stockage, la dégustation, la réutilisation, rend le concept de Prune résolument éco-responsable : 0% de déchets pour 100% de recyclage !

Une démarche écologique et innovante (cuisson basse température) qui permet de garder le bon gout des plats fait maison avec une conservation mi-longue (jusqu’au 25 jours). Les bocaux bistronomiques sont accessibles via le site mais aussi dans les hôtels et maisons d’hôtes, un peu partout en Hexagone. La start-up bistronomique tient à respecter une éthique d’achat et de production (en région bordelaise) irréprochable, ce qui fait sa force et contribue à faire vivre des petits agriculteurs locaux. Une cuisine saine, de qualité premium et zéro-déchets.

À propos Olivier Kauf

Je suis journaliste, mais aussi et peut-être surtout depuis quelques années, je suis un influenceur. Les internautes rejettent de plus en plus les publicités et recherchent de l’information au travers d’articles présentant de manière objective des produits ou des services. Aujourd’hui, tout le monde a le réflexe, avant d’acheter, de regarder ce que les internautes en disent. En tant qu’influenceur, je serais ravi de présenter vos produits ou services de manière objective et critique, mais positive pour rassurer les internautes qui hésitent avant de vous faire confiance. Je vous propose de publier les articles, que je peux écrire pour vous, soit sur RiskAssur, soit sur Notre-Siècle, en les recommandant à mes abonnés sur les principaux réseaux sociaux : LinkedIn, Viadeo, Tweeter, Google + et Facebook. Je suis à votre écoute pour répondre à vos besoins, vous pouvez me contactez à olivier@notre-siecle.com autres sites https://www.riskassur-hebdo.com https://notre-siecle.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour PèreLaFouine.